Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 

 

Infos Mille babords

Syndiquer le contenu Mille Babords
Mis à jour : il y a 13 heures 22 min

Rencontre-témoignages des délégations présentes lors des élections législatives/présidentielles en Turquie

3. juillet 2018 - 19:00

L'association Solidarité et Liberté vous invite à :

Rencontre - Témoignages des délégations :
Solidarité & Liberté - UD CGT 13 présentes à Diyarbakir et à Suruç (Sanliurfa)
lors des élections législatives/présidentielles en Turquie :

Mardi 3 juillet à 19h
Maison Méditerranéenne des Droits de l'Homme
34 cours Julien - 13006 Marseille

Ce moment sera clôturé par un apéritif convivial

Nous vous attendons nombreux.

solidarite.et.liberte chez gmail.com

Les mémoires coloniales : de l'invisibilité à l'omniprésence.

3. juillet 2018 - 18:30

Dans le cadre de l'Université Populaire d'Aubagne, nous recevrons Stéphane Rio, historien mardi 03 juillet pour une conférences-débats sur le thème :

Colonisation, décolonisation

Les mémoires coloniales : de l'invisibilité à l'omniprésence.

Accueil à partir de 18h30 au lycée Joliot Curie, salle E18.

C'est gratuit, ouvert à tous, sans inscription, pas de diplôme

Invitez vos amis !

Nous nous réunirons chez Michel Camoin après la conférence.

Chacun apporte ce qu'il a envie de partager à boire et à manger.

Inscription : micheld.camoin chez laposte.net

Vous pouvez :
consulter le programme sur le site www.uppae.fr
partager les vidéos de la chaine Youtube
https://www.youtube.com/channel/UCoJUIwJtNVCFNaUxsSvZ0Dw/videos?view=0&shelf_id=0&sort=dd

Université Populaire Pays d'Aubagne et de l'Étoile (UPPAE)
Lycée Joliot Curie, 4 avenue des Goums, 13400 Aubagne - http://uppae.fr

La lettre d'information du site "la voie du jaguar"

3. juillet 2018 - 14:35
Nouveaux articles

** Les voies politiques du blues **
par Blues des canuts - 27 juin 2018

On entend et on lit souvent que le blues n'a rien de politique.
Pourtant, comment une musique populaire par essence, des chants
d'ouvriers et de paysans, d'exclu·e·s, de marginaux, pourrait-elle
ne pas refléter la réalité sociale de celles et ceux qui la chantent,
qui l'écoutent et qui la dansent ? Les thèmes de la vie courante qui
tissent la trame du blues, le travail des hommes comme celui des femmes,
leurs conditions de vie, de logement, leurs relations réciproques, leur
rapport aux jeux, à l'alcool, aux drogues, à la prostitution, à la
nourriture même… bref tout le système des références sociales et
culturelles dont est porteur le blues reflète fidèlement l'organisation
de la société dans laquelle sont immergé·e·s leurs auteur·e·s et il ne
devient dès lors plus si facile d'être aussi catégorique…

Il faut dire que dès ses débuts, le blues a été bridé dans son
expression politique. Il ne faut pas oublier que les lynchages étaient
encore fréquents au moment de son apparition dans le sud des États-Unis
(le Tuskegee Institute avance 3 800 victimes entre 1889 et 1940) et que
le simple fait de regarder une Blanche dans les yeux pouvait attirer les
pires ennuis. (...)

https://lavoiedujaguar.net/Les-voies-politiques-du-blues


** Soutiens extérieurs à la ZAD :
ce que nous (ne) défendons (pas) **

21 juin 2018

Bonjour,
Ce texte arrive trop tard, comme toujours, puisque cela fait plus d'un
mois qu'on voudrait l'écrire. Il arrive peut-être à un mauvais
moment aussi, puisque "l'actualité" qui nous parvient de la ZAD de
Notre-Dame-des-Landes est particulièrement confuse. On espère donc ne
pas rajouter une couche. Ce que nous défendons et ce que nous avons à
faire ne nous apparaît pas comme confus : soutenir les médics, les
inculpé·e·s, faire parler du sujet, freiner les flics, reconstruire…
On est conscient·e·s que c'est plus facile dans notre position que pour
celles et ceux qui vivent sur place et perçoivent toute la complexité
quotidienne de la ZAD.

Ne vivant pas sur la ZAD, ou du moins jamais assez longtemps, il n'est
ni possible ni souhaitable pour nous de publier une opinion tranchée
sur les différentes divisions qui la traversent. D'autres dans la même
situation que nous ne s'en privent pas, et on trouve cela dégueulasse
en plus d'être totalement irresponsable. Cela n'empêche bien sûr pas
nos affinités d'être traversées par des discussions, des doutes, des
engueulades et des perspectives. (...)

https://lavoiedujaguar.net/Soutiens-exterieurs-a-la-ZAD-ce-que-nous-ne-defendons-pas


** Semaine intergalactique sur la ZAD
du 27 août au 2 septembre 2018 **

par ZAD - 20 juin 2018

Après la victoire tant attendue contre le projet aéroport, nous tentons
de sortir enfin d'un printemps brutal. Celui-ci a été marqué par deux
phases d'expulsions au cours desquelles le gouvernement s'est consacré
à se venger de l'affront qu'avait représenté la ZAD pendant tant
d'années. Ces opérations policières massives ont causé beaucoup de
blessé·e·s et entraîné la destruction d'une partie des lieux de vie
de la ZAD ainsi qu'une longue présence militaire. Mais l'État a dû
renoncer à aller plus loin et à éradiquer notre présence dans ce
bocage. La résistance sur le terrain, les solidarités ailleurs et le
processus de négociation ont abouti à un statu quo sur le maintien de
dizaines d'habitats, espaces communs ainsi que des activités sur la
majeure partie des terres prises en charge par le mouvement. Néanmoins,
ce que nous avons réussi à conserver aujourd'hui pourrait très vite être
attaqué de nouveau, administrativement, politiquement ou militairement.
Alors que la ZAD se remet de ses plaies, se recompose, que les travaux
des champs et les constructions reprennent, nous nous projetons sur les
combats des prochains mois. (...)

lavoiedujaguar.net/Semaine-intergalactique



** Notes anthropologiques (XVI) **
par Georges Lapierre - 17 juin 2018
Mexico 2018.
Chronique d'un "barrio" de Mexico : Copilco el Alto

Le quartier Copilco el Alto, où habite la famille de ma belle-sœur,
est un quartier populaire à proximité de l'université. Alors que le
quartier Santo Domingo qui jouxte Copilco a peu changé, toute la partie
qui touche l'Université nationale autonome de Mexico (UNAM) a connu au
cours des ans des changements importants et, dans un certain sens,
significatifs. Quand j'ai connu ce quartier, en 1999, il était tout
frémissant de l'esprit rebelle qui parcourait alors le milieu étudiant.
Les étudiants occupaient l'UNAM et s'étaient mis en grève suite à
la volonté d'un État, désormais au service de la Banque mondiale, de
privatiser les universités. Ce fut un mouvement ample qui a profondément
touché et remué tous ceux qui y participaient. Il a commencé le
20 avril 1999 pour se terminer le 6 février de l'année 2000 par
l'intervention brutale, mais programmée, de l'armée, qui a pris par
surprise le conseil général de la grève alors qu'il était en pleine
négociation avec les "autorités". Plus de mille délégués furent
emprisonnés sous l'accusation de mutinerie. (...)

https://lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-XVI


LA VOIE DU JAGUAR • Informations et correspondance pour l'autonomie individuelle et collective • lavoiedujaguar chez riseup.net • http://lavoiedujaguar.net

 
 
 
 
DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE 

Powered by Drupal, an open source content management system