Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 

 

Infos Mille babords

Syndiquer le contenu Mille Babords
Mis à jour : il y a 13 heures 42 min

Entre accueil et rejet : ce que les villes font aux migrants

10. octobre 2018 - 19:00

Ce livre permet de mieux comprendre la diversité et la complexité des formes de l'accueil des migrants sur notre continent. Il nous fait saisir comment cet enjeu refaçonne les liens sociaux, les valeurs et les émotions collectives, et interroge les définitions pratiques de la citoyenneté prise dans un jeu de frontières. Dans un contexte d'anxiété identitaire qui se manifeste par la fermeture des frontières, le confinement et les expulsions, ce livre montre que la ville peut constituer un pôle de résistance et de contournement, voire de renversement des décisions de l'État central.

Véronique Bontemps est anthropologue-chercheuse au CNRS
Chowra Makaremi est anthropologue-chercheuse au CNRS


Entre accueil et rejet : ce que les villes font aux migrants, Le passager clandestin, 2018.

« Genuino Clandestino, movimento di resistenze contadine », doc. de N. Angrisano

10. octobre 2018 - 19:00

Quelqu'unEs de Radis To Fight (Reclaim The Field sud-est) organise avec la Cantine du Midi (36 rue Bernard 13006 Marseille), une projection-discussion-tapas, Mercredi 10 Octobre, à 19h, autour du documentaire « Genuino Clandestino, movimento di resistenze contadine » de N. Angrisano, 2011, 52' :

« Marchés autogérés, étiquetages hors-normes, groupes d'achats solidaires, occupations et accès à la terre, caisse commune antirépression, manifestations et manifestes : Genuino Clandestino, mouvement italien de résistances paysannes et citadines, crée depuis des années, des espaces de libertés hors-normes et invente de nouveau liens entre la ville et la campagne. »

Cela sera aussi l'occasion de faire le point sur les luttes paysannes actuelles contre les normes sanitaires et administratives, d'évoquer les possibilités entre la ville et la campagne en terme d'approvisionnement en nourriture, de créer marchés autogérés, de groupe de soutien aux paysannes.s, etc...

Venez nombreuses et nombreux,

Radis to fight

Repas de Soutien avec la CASOCO

9. octobre 2018 - 12:00

de midi à 14 heures

Pour cette fois, les sous serviront à financer la mutualisation d'un appartement géré par une bande de meufs !

Pour le repas on vous concocte des petits plats avec des produits frais et un dessert. Le tout à prix libre. Il y aura des variantes pour que tout le monde puisse manger : vegan, végé...Venez manger une assiette pleine de couleurs et de textures.

N'hésitez pas à passer pour votre pause déjeuner, seulE ou accompagné de potes, collègues...

N'hésitez pas non plus à passer le mot pour que nous soyons nombreuses et nombreux à ce repas.

À mardi 9 !

Qu'est ce que la CASOCO ?

L'idée de la CASOCO est assez simple, tous les 2e Mardi du mois, on met les grands plats dans les petits et on cuisine un chouette repas à prix libre avec les légumes des jardins des potes et de la récup' d'içi et là !
Grâce au prix libre, on nourrit la caisse de solidarité des copains et copines.
On reverse chaque mois la thune vers des collectifs de soutien, des projets amis, des caisses de grève ou pour aider des amies en galère.
Ça permet de soutenir collectivement les appels à besoins d'argent et de mettre en place des formes d'entraide concrètes pour répondre aux besoins des un.E.s et des autres.

Gribouille pour la Casoco.

Tous dans la rue le 9 octobre : grève et manifestation

9. octobre 2018 - 10:30

Les organisations syndicales de travailleurs, d'étudiants et de lycéens – la CGT, FO, Solidaires, Unef et UNL – appellent à une mobilisation interprofessionnelle le 9 octobre 2018 contre la politique de destruction de notre modèle social qui est à l'œuvre, favorisant les inégalités et la casse des droits collectifs. Face à la logique d'individualisation qu'ils tentent d'imposer, la solidarité et la justice sociale se retrouvent mises à mal, fragilisant les plus faibles, les plus précaires, les plus démunis.
Au moment où est annoncée une fois encore l'explosion des dividendes en France et dans le monde, elles appellent le gouvernement à enfin mener une politique de partage des richesses pour augmenter les salaires, les pensions et les minima sociaux. Pour que ce dernier entende les attentes sociales multiples qui s'expriment et ne soit plus seulement guidé par l'obsessionnelle diminution de la dépense publique.
Plus particulièrement les cheminots et les retraités appellent à tous être dans l'action le 9 octobre, exigeant notamment l'arrêt de la politique d'austérité et la casse des services publics ....

https://solidaires.org/Journee-de-mobilisation-et-de-greve-interprofessionnelle
http://cgt13.reference-syndicale.fr/2018/10/2757/

Appel à la grève et à la manifestation

9. octobre 2018 - 10:00

Le STICS 13-CNT appelle à faire grève et à manifester à Marseille

mardi 9 octobre 2018 • 10 h au Vieux port

Face aux mesures antisociales et au cynisme du gouvernement : ne nous démobilisons pas !
=> www.millebabords.org/spip.php?article32163

Nous appelons aussi à renforcer le Collectif de soutien aux salarié.e.s de Mac Do
et à participer aux actions solidaires avec les salarié.e.s en lutte.

Mac Do : violence patronale, répression syndicale
=> www.millebabords.org/spip.php?article32161

Un vent de liberté, de Marie-Claire Rubinstein

8. octobre 2018 - 19:00

Aix-en-Provence de 1968 à 1980

L'Aix des années 70 est une ville pleine de jeunesse et d'étudiants (1/3 des habitants) et l'après 68 y a un écho tout particulier.

Ce film raconte :

la ZUP d'Encagnane avec la résorption du bidonville d'Encagnane, le développement de la ville avec la création du Jas de Bouffan et de la Fondation Vasarely.
les mouvements libertaires post 68 comme les mouvements des femmes et des homosexuels.
et surtout le déploiement joyeux de la culture partout dans la ville avec les Saltimbanques, Danse dans la Rue et Musique dans la Rue.

Une façon joyeuse de revivre une époque enjouée de la vie aixoise.

Entrée libre.

Tél : 06 37 26 91 62

La médiation communiste, avec Bernard Lamizet

8. octobre 2018 - 18:30

à 21 heures : projection de Film Femmes Méditérannée

Toutes les informations sur le site : http://upop.info/
Contact : upop13 chez free.fr

Face aux mesures antisociales et au cynisme du gouvernement : ne nous démobilisons pas !

8. octobre 2018 - 16:58

La Confédération nationale du travail (CNT) appelle l'ensemble des salarié.es du public comme du privé et plus largement l'ensemble de la population à participer à la journée de grève et de manifestation inter-professionnelle le mardi 9 octobre 2018.

Nous sommes conscient.es qu'une seule journée de mobilisation, ne permettra pas de faire reculer le gouvernement, mais nous considérons toujours nécessaire de fédérer les différentes revendi-cations (sociales et économiques) du monde du travail, pour la construction d'un réel mouvement unitaire à la base, pour s'opposer et imposer collectivement nos revendications contre les politiques libérales du gouvernement.

Les attaques patronales soutenues par le « président des riches » se multiplient : Casse des services publics (éducation, hospitaliers, ferroviaire etc.), casse de l'assurance chômage, plan de licencie-ments dans le privé, dérèglementation du temps de travail en impo-sant toujours plus de flexibilité, temps partiel imposé précarisant encore un peu plus les travailleuses et les travailleurs, fusion des instances représentatives du personnel avec le CSE, référendum d'entreprise permettant d'isoler les salarié.es, la coupe est pleine !

Dans la Fonction Publique : Ce sont l'ensemble des ministères qui sont dans le collimateur du gouvernement. Dans sa violence sociale et toxique pour l'ensemble de la population, le gouverne-ment projette de supprimer plus de 120 000 postes de fonction-naires en 5 ans. Ce choix politique du gouvernement s'inscrit dans la continuité d'une logique libérale depuis les années 80, notam-ment sous Rocard. Alors que l'éducation et la santé constituent une priorité pour notre société, ce seront les classes populaires qui paieront le prix de ces réformes.

Dans l'éducation : Réduction des effectifs toutes catégories con-fondues, soit 3600 postes qui seront supprimés dans les collèges et lycées, alors que le ministère de l'éducation estime à 40.000 les élèves supplémentaires attendu.es tous les ans. La bourgeoisie pourra toujours scolariser ses enfants dans les établissements privés, dans des écoles prestigieuses et d'élites, tandis que les familles prolétaires, inscriront leurs enfants dans des écoles sur-chargées, qui auront du mal à fonctionner par manque de personnel.
Les lycées professionnels, eux, devront de plus en plus se plier à la logique conjoncturelle de l'employabilité de certains secteurs pour fournir de la chair à travail à des entreprises qui pourront financer certaines filières et donc s'imposer sur le contenu des programmes, comme cela se fait déjà dans certaines universités. L'enseignement sous le règne libéral sera de répondre aux exigences du marché du travail et non plus la possibilité pour les lycéens-lycéennes et étu-diant.es de suivre des études de leur choix.

Dans la santé : Les personnels des hôpitaux, des EHPAD, subis-sent des conditions de travail catastrophiques, ne permettant plus d'assurer un véritable service public de soin pour les patient.es et/ou résident.es. Le Lean management s'instaure dans les établissements, poussant le personnel à bout. Les dernières mobilisations des personnels de la santé, qui dénonçaient le manque de moyen (matériel, humain etc.) révèlent une fois de plus l'arrogance du gouvernement Macron face à ces problèmes, puisque le président déclarait : « notre système ne souffre pas d'un manque de moyens ». La volonté des différents gouvernements successifs est de faire de la santé un marché « juteux », cela en réduisant considérablement les budgets, pour mieux engraisser les groupes privés. Dans cette logique marchande de la santé à deux vitesses (appelée par la technocratie « l'offre de soin ») mieux vaut sortir sa carte bancaire pour se faire soigner, plutôt que sa carte vitale.

Un choix idéologique assumé par la classe capitaliste

Plus globalement, la volonté des réformateurs est de « transférer » les postes de la fonction publique au privé (comme ce fut le cas, à la poste, à France télécom et maintenant à la SNCF). La raison essentielle motivant les réformateurs et la classe capitaliste à casser le statut des fonctionnaires est qu'il ne rentre pas dans la logique financière et donc marchande :

Les fonctionnaires perçoivent un salaire à la qualification personnelle (qui peut évoluer selon les grades qui ne peut être diminué), qui le suivra tout le long de sa vie professionnelle et lors de la « retraite ». Ce salaire à la qualification personnelle est par conséquent déconnecté du marché du travail, et donc du chantage à l'employabilité comme c'est le cas dans le privé.

Les salarié.es du privé, perçoivent un salaire qui est rattaché à un poste de travail. De ce fait, ce salaire diffère selon les emplois occupés, le rendant de fait dépendant du marché du travail (logique capitaliste et donc marchande), au chantage à l'emploi, etc.

Chômeur.euses, retraité.es : la chasse est ouverte : les dernières lois en matière d'assurance chômage sont une fois de plus une escroquerie, en instaurant entre autre les offres d'emplois dites « raisonnables » et en multipliant les contrôles. « Il faut accepter une offre d'emploi même si ce n'est pas exactement ce qu'on veut », déclarait Macron. Alors que c'est le quotidien de millions de personnes qui actuellement n'ont pas d'autre choix pour survivre que d'accepter des emplois précaires, qui pour certains sont à temps partiels imposés.

Sur les retraites, une fois de plus nous aurons le droit à une énième réforme notamment sur son financement.

Ce scénario n'est pas une fatalité, il ne tient qu'à nous de le faire échouer. La lutte collective est plus que jamais importante : le gouvernement veut aller vite ?

À nous de nous mobiliser sans attendre !

À Marseille, la CNT 13 appelle à participer à la
MANIFESTATION • départ Vieux Port
MARDI 9 OCTOBRE 2018 • 10 h

Nous appelons aussi à renforcer le Collectif de soutien aux salarié.e.s de Mac Do et à participer aux actions solidaires avec les salarié.e.s en lutte.

Tract CNT13 9 octobre 2018

Mac Do : violence patronale, répression syndicale

8. octobre 2018 - 14:47

Le franchisé de plusieurs Mac Do de Marseille a les mêmes méthodes que son enseigne : terreur, licenciement abusif et vigiles pour casser la grève... Ketchup avarié sur le burger : du fric mis sur la table pour faire dégager les militants syndicaux !

Mac Do, c'est une longue histoire d'exploitation.

En 2017, une grève à Villefranche de Rouergue a duré six mois suite au licenciement d'un salarié. Là aussi un franchisé est à la manœuvre. Mais la patte managériale Mac Do est dans l'ombre.
Aujourd'hui aux États-Unis, de nombreux cadres de Mac Do sont accusés de pratiquer le harcèlement sexuel comme méthode de management.
À Marseille, le conflit a démarré avec la vente de six enseignes de la région à un repreneur, Mohammed Abassi, qui en possède déjà huit. Ses méthodes : intimidation et vigiles avec pour objectif la liquidation du Mac Do de St Barthélémy, considéré comme un véritable bastion social.

Un patron ça licencie énormément ! Ça cogne aussi !

Grève, occupation et manifestations sont le quotidien des salarié.e.s de Mac Do depuis cinq mois. Leur combat tenace a permis de gagner aussi au tribunal. La cession du Mac Do de St Barthélémy a été annulée en septembre. Cependant, jamais à Marseille chez Mac Do le niveau de violence n'a été aussi haut. Des Mac Do Chave ou Félix Barret à celui de Grand Littoral, les représentants syndicaux sont harcelés, intimidés et poussés vers la porte. Placardisation, agressions verbales, agressions physiques, arme braquée sur la tête sont les méthodes utilisées contre les salarié.e.s.

Le mardi 9 octobre, lors de la Manifestation interprofessionnelle, dans la rue, nous porterons le combat des salarié.e.s de Mac Do.
Face à l'escroquerie patronale et à sa violence, l'action solidaire doit devenir notre arme !

Rendez vous 9 octobre au Vieux Port à 10 heures

À l'issue de la manifestation, nous proposons une réunion du collectif de soutien aux salarié.e.s des Mac Do au local de Solidaires, 29 bld Longchamp.

Prochain rendez-vous jeudi 18 octobre devant le TGI de Marseille,
rassemblement de soutien
pour gagner l'annulation de la vente des 5 autres restaurants

Pour suivre la lutte des Mac Do, une page Facebook : « Christian Buisson ».

Le collectif de soutien

Tract avec au verso un historique de la lutte des Mac Do

Conseil municipal : dénoncer les chantiers de la Mairie en centre ville

8. octobre 2018 - 8:00

L'Assemblée de La plaine appelle tous ceux qui luttent contre l'inégalité manifeste des projets urbains sur Marseille à se retrouver devant la Mairie lundi prochain, le 8 octobre à 8h, jour du conseil municipal.
Nous sommes toujours opposés au projet de "requalification" de La Plaine et révoltés par la somme prévue (20 Millions d'Euros officiellement), et cela, entres autres, pour décourager la population marseillaise d'y venir.
Alors que ce sont les écoles, les rues dans leur ensemble comme les transports publics qui manquent d'investissement depuis des années.
D'autres quartiers sont délaissés ou détruits. C'est l'occasion de les faire entendre. Voir le tract ci-dessous

contact : assembleedelaplaine chez gmail.com
FB assemblée de La Plaine

Soutien des Guaranis du Morro dos Cavalos en lutte pour leurs terres

7. octobre 2018 - 19:00

Dimanche 7 octobre à 19h a la Salle gueule 18 rue d Italie à Marseille, le groupe Pagaille vous invite à un repas de soutien aux Guaranis en lutte pour leurs terres au sud du Brésil. Un court documentaire sera diffusé lors du repas.
Le Morro dos Cavalos est un territoire de la région de Santa Catarina, occupé par des Guaranis qui sont un peuple originaire, en lutte contre la colonisation depuis plus de 500 ans. Leurs vies sont mises en danger par l'instabilité de la délimitation du leurs terres. Cette communauté fait l'objet de violences physiques et psychologiques répétées, car elle est présentée par les médias de masse comme un frein au progrès. Ivete de Souza, mère de l'ancienne cacique (chef), a été torturée en novembre 2017 et y a laissé une main. Une campagne a été lancée pour financer une prothèse dont le coût s'élève à 1000 euros, la moitié de la somme ayant déjà été récoltée.
voir tract et affiche sur https://share.riseup.net/#ER5Yg3oskbXNTOh1F6T2ug

Georges Ibrahim Abdallah, enfermé depuis 35 ans

7. octobre 2018 - 13:30

Georges Abdallah, militant communiste libanais, combattant pour la lutte de libération nationale de la Palestine, est incarcéré dans les geôles de l'État français depuis plus de 34 ans. Condamné à perpétuité pour complicité dans des actes de résistance revendiqués par les Fractions armées révolutionnaires libanaises, alors que son pays le Liban, était envahi par les troupes sionistes, il est libérable depuis 1999. Malgré deux libérations prononcées par le tribunal d'application des peines, Georges Abdallah est maintenu en prison : la justice française, aux ordres d'un gouvernement soucieux de préserver les intérêts impérialistes français au Moyen-Orient, maintient Georges Ibrahim Abdallah en prison depuis plus de 34 ans. Aujourd'hui, il est le plus ancien prisonnier politique en Europe.

Georges Ibrahim Abdallah est un prisonnier politique qui n'a ni regrets ni remords pour le combat qu'il a toujours mené et qu'il poursuit aujourd'hui pour la justice, la liberté et l'émancipation des peuples opprimés. Ce combat s'inscrit pleinement sur le terreau des luttes actuelles. C'est le combat des révoltes justes et légitimes de celles et ceux qui s'opposent à l'offensive capitaliste et à ses guerres impérialistes de pillage. C'est le combat de toutes celles et ceux qui font face à la violence répressive d'Etat, qui s'abat sur eux pour tenter de les bâillonner, que ce soit dans la rue, dans les quartiers populaires ou pour les militants politiques et syndicaux. Ce combat de toute une vie est aussi le nôtre !

Il est de nos luttes, nous sommes de son combat ! C'est pourquoi nous appelons toutes celles et ceux qui comme nous, sont aux côtés des peuples en lutte, au côté de la résistance Palestinienne, qui combattent le capitalisme, l'impérialisme, le sionisme, le colonialisme et les États réactionnaires arabes, à se joindre à nous pour exiger la libération de Georges Abdallah.

Rdv dimanche 7 octobre 13h30 à Martigues au Rallumeur d'étoiles pour intervention d'une militante du comité paca juriste de formation pour sa libération.
La libération de la Palestine en France passera par la libération de ce militant hautement symbolique qui est toujours debout.
À nous modestement d'être à la hauteur.

Discussion autour du livre "Voyage en outre-gauche"

6. octobre 2018 - 19:30

De 1968 en France, on ne retient en général que des clichés chocs ou chics : les barricades au Quartier latin, les voitures qui brûlent, des slogans, la pénurie d'essence, les soixante-huitards baba cools et ceux qui, passés « du col Mao au Rotary », ont fait depuis de « belles » carrières.

On oublie que Mai 68 n'a été que le point culminant d'un mouvement de révolte des ouvriers et des jeunes qui avait débuté bien avant et s'est prolongé largement au-delà, que ce mouvement a été très actif loin de la capitale et que les étudiants ou les groupuscules maoïstes et trotskistes n'en constituaient que les composantes les plus visibles.

C'est une autre vision de cette période que l'auteure donne à connaître à travers les témoignages de trente individus de diverses villes issus de ce qu'elle nomme « l'archipel outre- gauche », qui va des anarchistes indépendants à l'ultragauche en passant par les situationnistes.
Lola Miesseroff avait 20 ans en mai 1968. Depuis, elle n'a jamais cessé de viser à la destruction du vieux monde.

Nous partagerons un repas avec ce que chacun aura apporté.

Bibliothèque La Rétive
42 rue du faubourg d'Auvergne - Alès
Permanence tous les mercredis et samedis de 15 à 19 heures
laretive-at-riseup.net - https://laretive.info

Soirée de soutien au convoi solidaire pour les réfugié.e.s d'Athènes et Lavrio

6. octobre 2018 - 18:30


Points de collecte :
– Manifesten – 59 rue Adolphe Thiers 13001 Marseille
– Dar Lamifa – 127 rue d'Aubagne 13006 Marseille

contact : convoisolidaireathens2018 chez riseup.net

Liste de matériel à collecter :

« Correspondances » – égalité et impérialisme – une histoire intime

6. octobre 2018 - 18:00

une création musicale, vocale et visuelle du collectif Mawwâl

Le spectacle commencera à 19 heures et sera suivi d'un repas concocté avec les légumes du jardin,

Participation à prix libre,

A tantôt !

L'équipe du Mas de Granier

Coopérative Longo Maï
Caphan
13310 St Martin de Crau
(accès par D27 ou D83)

Correspondances, une création du collectif Mawwâl

6. octobre 2018 - 18:00

Le samedi 6 octobre à partir de 18H le collectif Mawwâl présentera, pour débuter le nouveau cycle de soirées au Mas de Granier, "Correspondances", un spectacle sur le thème "égalité et impérialisme - une histoire intime", ponctuée d'extraits de lettres, de journaux et de pièce historiques.
C'est une création musicale, vocale et visuelle inspirée par les singularités artistiques nées de l'histoire tumultueuse de la France et de ses anciennes colonies.
A 19h, concert-lecture-projection, suivie d'un repas fermier.

Le Mas de Granier- Longo Maï
13310 Caphan Saint Martin de Crau
tel : 0490472742 . lmcrau chez wanadoo.fr

Rassemblement pacifique de soutien à SOS Méditerranée

6. octobre 2018 - 17:30

Venez avec un vêtement orange (gilets de sauvetage...) et si possible avec des pancartes pour exprimer votre soutien à sos méditerranée, à aquarius, et au sauvetage en mer

Ne laissons pas les exilés périrà notre porte, ni en mediterranee, ni dans nos montagnes

N'oublions pas : de nombreux hauts-alpins sont les descendants de parents qui ont du fuir leur pays et qui n'ont pu parvenir jusqu'ici que parce que d'autres personnes les ont aidé à un moment ou un autre de leur exode et ici même

Nous sommes toutes et tous concerné-e-s, c'est une question de simple humanité

Permanence du collectif Exploités Énervés

6. octobre 2018 - 16:00

Le collectif Exploités Énervés s'organise pour lutter contre les radiations, les contrôles, les expulsions, l'exploitation, les incessantes difficultés que les administrations, les patrons, les propriétaires nous causent.

Pour ce collectif, il n'y a pas d'opposition entre les personnes ayant un emploi ou pas. Quelle que soit notre situation, l'État cherche à nous maintenir dans l'isolement et le cas par cas. Face aux institutions, aux employeurs ou aux bailleurs, il s'agit de prendre acte que la misère est la même pour tous, qu'il ne s'agit pas de situations individuelles, ni même de droits et de devoirs, mais bien des rouages de ce système d'exploitation. Dans le bassin d'Alès comme ailleurs, nous avons besoin de nous rencontrer, d'échanger des infos sur les possibilités de débrouille, de construire un rapport de force collectif…

Le collectif propose tous les premiers et troisièmes samedis du mois des permanences pour que ceux et celles ayant des problèmes avec une administration, un patron, un bailleur… puissent venir pour y trouver des informations et des camarades pour lutter contre le sort qui nous ait fait.

Voir le site : https://exploitesenerves.noblogs.org

laretive chez riseup.net • https://laretive.info/

Sauvons l'Aquarius et le sauvetage en mer

6. octobre 2018 - 14:30

Sauvons l'Aquarius et le sauvetage en mer !

SOS MEDITERRANEE appelle à une mobilisation citoyenne à l'échelle européenne, afin de demander à tous les Etats d'Europe :

• De prendre toutes les mesures nécessaires pour permettre à l'Aquarius de reprendre sa mission de sauvetage le plus rapidement possible ;
• De faire respecter le devoir d'assistance aux personnes en détresse en mer ;
• D'assumer leurs responsabilités étatiques en établissant un véritable modèle de sauvetage en Méditerranée.

Nous appelons tous les citoyens et citoyennes à descendre dans la rue samedi 6 octobre 2018 à 14h30 afin de soutenir les valeurs d'humanité portées par SOS MEDITERRANEE.
Tous sont invités à rejoindre les rassemblements pacifiques et apolitiques avec comme signe distinctif, un t-shirt orange.
SOS MEDITERRANEE organisera des rassemblements citoyens dans plusieurs villes d'Europe et en France.
> Paris : Place de la République
> Marseille : Vieux-Port au niveau de l'ombrière
> Lyon : à venir
> Nantes : Square Jean-Baptiste Daviais
> Montpellier : Place de la Comédie
> Toulouse : à venir
> Brest : Au niveau des marches de la Mairie
> Bordeaux : Place Pey Berland
> Grenoble : à venir
> Saint Etienne : Centre-ville (lieu plus précis à venir)

SOS MEDITERRANEE lance une pétition internationale avec 1 million de signatures attendues
JE SIGNE LA PETITION : https://bit.ly/2DCNiEv

La pétition est accompagnée d'une campagne digitale où chaque citoyen est invité à se filmer ou se photographier avec les hashtags #SaveAquarius et #SaveRescueAtSea

http://www.sosmediterranee.fr/evenements/rassemblement-citoyen-pour-laquarius

19e édition du Festival des Arts de Passage

6. octobre 2018 - 9:00

de 9h à 18h

Programme

f Emmaüs Saint-Marcel | 04 91 89 40 66

 
 
 
 
DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE 

Powered by Drupal, an open source content management system