Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 

 

Infos Mille babords

Syndiquer le contenu Mille Babords
Mis à jour : il y a 18 heures 9 min

Contre le massacre et l'invasion turque à EfrinPour la libération du leader Kurde Abdullah Ocalan et de tous les prisonniers politiques en Turquie

23. avril 2018 - 11:00

Les kurdes feront la grève de la faim sur le Vieux-Port.

Toute la semaine, venez les soutenir !
Ils ont besoin de votre solidarité !

Contre le massacre et l'invasion turque à Efrin et Pour la libération du leader Kurde Abdullah Ocalan et de tous les prisonniers politiques en Turquie.

SOLIDARITÉ !

EPR en Inde à Jaitapur, nucléaire et colonisation

22. avril 2018 - 21:23

Notre émission du 10 avril 2018 :
« EPR en Inde à Jaitapur, nucléaire et colonisation »

https://youtu.be/UrfCUPve7ww

« Les Français n'ont pas le droite d'infliger les risques et la dévastation environnementale de l'énergie nucléaire sur les communautés en Inde qui la refusent », déclaration d'un opposant à l'EPR de Jaitapur lors de la visite en Inde de E. Macron en mars dernier pour la finalisation du contrat.

Retour sur l'historique du projet et la résistance des populations locales avec l'extrait d'une de nos anciennes émissions, et l'intervention de Sonali Huria, titulaire d'un doctorat sur le mouvement antinucléaire en Inde, durant le Forum Social Mondial antinucléaire qui s'est déroulé à Paris en novembre 2017.

(Ré)Écoutez « La Demi Heure Radio-active »
« La Demi Heure Radio-active »
émission animée par le Collectif Antinucléaire 13 sur Radio Galère
88.4 fm à Marseille ou sur www.radiogalere.org
les 2ème et 4ème mardis du mois, à 14h15 en direct
et le jeudi en rediffusion de 12h à 12h30

ou en réécoute sur www.radiogalere.org/

et toutes nos émissions depuis juin 2011 à réécouter à partir de notre blog
https://collectifantinucleaire13.wordpress.com/

Les postiers-postières en lutte ont besoin de vous

22. avril 2018 - 18:19

c'est ici : https://www.leetchi.com/c/caisse-soutien-aux-postiers-en-lutte

Depuis le début de l'année les grèves se multiplient dans plusieurs départements. Ces grèves concernent principalement les services de la distribution car les patrons de La Poste accélèrent dans ces services des réorganisations majeures accompagnées de suppressions d'emplois importantes.

Que ce soit en Ille-et-Vilaine depuis plus de 3 mois, en Gironde où la grève va entamer sa 6eme semaine, dans les Hauts-de-Seine, dans les Bouches-du-Rhône, dans l'Oise ou en Haute-Garonne, il y a une constante dans le comportement des directions locales. Une forme d'inflexibilité qui n'est pas sans rappeler l'attitude de l'actionnaire principal, l'Etat, dans les autres mouvements sociaux aujourd'hui.

En serviteurs zélés, les patrons de La Poste n'hésitent pas à recourir aux intimidations diverses : assignations au tribunal, militants syndicaux molestés, intervention de la Police à Rennes et dans le 92, représentant syndical départemental licencié.

Cette lutte à caractère national à La Poste a besoin de votre soutien car chaque mois de nombreux-ses grévistes ont zéro euro de paye.

Alors n'hésitez pas à verser à cette cagnotteDonner c'est lutter !

Face à la haine, protégeons les exilés et nos droits fondamentaux

22. avril 2018 - 16:34

COMMUNIQUE DE PRESSE – SAMEDI 21 AVRIL 2018

Contre la haine, protégeons les exilés et nos droits fondamentaux

Une centaine de militants d'extrême droite de Génération Identitaire se sont donnés rendez-vous aujourd'hui samedi 21 avril au Col de l'Echelle pour une opération « anti-migrants ». Quels sont leurs objectifs ?

Nous rappelons qu'ils tentent déjà de saborder des sauvetages en Méditerranée.

Nous dénonçons l'ignominie de cette organisation et tous les appels à la haine et au racisme. Nous dénoncerons toute mise en danger des personnes en exil.

Continuons de protéger sans relâche les exilés, des humains comme nous, qui tentent juste de vivre en paix.

En accueillant dignement, faisons respecter les droits fondamentaux. Pacifiquement.

Alternatives aux géants du net (GAFAM) – framatrucs et chatonsbidules

21. avril 2018 - 16:00

Le 21 avril 2018 à 16h à l'Équitable Café :

Libérons nous des big brother – big business – big data du net, et construisons ensemble un internet LIBRE !

Google, Facebook et cie sont effectivement très tentants à utiliser : attractifs, pratiques, sympas, et utilisés massivement.
Oui MAIS !...
Il s'agit de services commerciaux, privés, fermés, centralisés et privateurs de liberté, gratuits en échange de la vente de nos données à des fins lucratives (notamment nos adresses mails, nos médias, et ceux de nos correspondants, nos comportements…).
Les principaux dangers sont l'exploitation et la perte de contrôle de nos données, la menace pour nos libertés et notre vie privée, la dépendance à une poignée de multinationales.
Le pistage de nos données étant aussi la porte ouverte à leur exploitation par des services gouvernementaux comme l'ont prouvé les révélations de l'affaire Snowden.
Heureusement !
Il existe des alternatives libres, décentralisées, ouvertes, éthiques et solidaires, qui nous permettent de garder le contrôle de nos données, de garantir le respect de la vie privée et la liberté d'expression. Ces alternatives, encore peu connues, sont de plus en plus simples, pratiques.

CHATONS : Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires) est un collectif d'hébergeurs éthiques, libres et loyaux.

Marsnet est un Hébergeur associatif et militant, situé à Marseille, créé en 2004 par des activistes du libre ayant contribué à la création de Globenet, No-Log et Gitoyen.
Marsnet est co-fondateur avec Framasoft et 22 autres hébergeurs du Collectif CHATONS

Pour en savoir plus : http://degoogling.marsnet.org


Conférence-débat :

Les dangers des services en ligne « gratuits » qui font de nous un produit
Les alternatives éthiques
CHATONS, le Collectif des Hébergeurs éthiques, libres et loyaux
Et si on dégooglisait internet ? Et si on contribuait ?
Atelier alternatives et entraide :

Apportez vos ordis, tablettes, smartphone… ! Démonstration Framatruc, Marstruc, Chatonsbidules Testing de Services Alternatifs Libres Ethiques, Décentralisés et Solidaires


Voici quelques pistes à étudier avant cet événement :

le projet degooglisons internet de Framasoft http://degooglisons-internet.org
les services en ligne libre framasoft : http://www.framasoft.net/#topPgCloud
la liste des alternatives (framasoft et les autres) : https://degooglisons-internet.org/alternatives
les projets framasoft de services en ligne libres et éthiques : https://degooglisons-internet.org/liste
le nouvel annuaire du libre de framasoft : framalibre : https://framalibre.org/

"CIVILS, IRRÉDUCTIBLEMENT - Service civil et refus de servir, 1964-1969, etc.", par Jo Rutebesc

21. avril 2018 - 15:00

Le samedi 21 avril 2018 à 15h00 à la Cité des Associations, présentation du livre :
"CIVILS, IRRÉDUCTIBLEMENT - Service civil et refus de servir, 1964-1969, etc."
Par Jo Rutebesc.

La première loi sur l'objection de conscience fut votée le 22 décembre 1963.

C'était l'aboutissement d'une longue grève de la faim de Louis Lecoin et en 1964, les objecteurs furent regroupés à Brignoles, dans le Var, au sein de la Protection civile pour lutter contre les feux de forêt. Mais rien n'était réellement prévu pour occuper ces jeunes, sinon qu'on tenta de leur imposer une discipline militaire et l'obligation de travailler pour la Défense nationale. Le refus de certains entraîna leur incarcération et un jeûne de quinze jours. Divers aménagements interviendront par la suite, cependant, certains évoluèrent vers un refus total de servir… Cette lutte se situe dans la continuation d'un autre refus : celui de participer à la guerre d'Algérie, marqué par une pratique de désobéissance civile et d'action directe non-violente.
Le 28 mai 1997 est annoncée la « professionnalisation » des armées ; en 2002, la conscription prend fin. Temporairement ?

Entrée libre

Contre le massacre et l'invasion turque à Efrin

21. avril 2018 - 14:00
Contre le massacre et l'invasion turque à Efrin et Pour la libération du leader Kurde Abdullah Ocalan et de tous les prisonniers politiques en Turquie

Manifestation Samedi 21 avril 2018 à 14 h
Réformes-Canebière-Vieux Port

du lundi 23 avril au vendredi 27 avril
VENEZ SOUTENIR la grève de la faim des Kurdes solidaires sur le Vieux-Port

Ouverture de la station métro fantôme du Capitaine Geze !

21. avril 2018 - 10:00

Samedi 21 Avril 10 heures, rassemblement Métro Bougainville POUR

Ouverture de la station métro fantôme du Capitaine Geze
Liaison directe métro Capitaine Geze-CHU Nord par la ligne Bus 28
Prolongement du métro jusqu'au CHU Nord

TERMINÉE EN 2015 CETTE STATION N'EST TOUJOURS PAS OUVERTE. QU'EST-CE QUI SE PASSE ET QU'EST-CE QU'ON ATTEND ?

NOS QUARTIERS SOUFFRENT DEPUIS TROP LONGTEMPS DU MANQUE DE TRANSPORTS EN COMMUN DIGNES DE CE NOM POUR ACCEPTER UNE STATION-FANTOME.

Appel du CIQ de Saint Joseph, de la Fédération des CIQ du 15e, de la Fédération des CIQ du 14e, de la Fédération des CIQ du 16e, de l'association Cap au Nord

« Jusqu'à la garde » de Xavier Legrand

20. avril 2018 - 20:00

Contre les violences faites aux femmes

Projection du film « Jusqu'à la garde » de Xavier Legrand (France, 2018, 1h33) suivi d'un débat sur les violences faites aux femmes avec le Planning Familial 13, le Cidff Phocéen et Le Gyptis.

En garde alternée, Julien est pris en otage entre ses parents et va tout faire pour éviter que le pire n'arrive entre sa mère et son père accusé de violences...
http://www.leplanning13.org/Projection-debat-Jusqu-a-la-garde.html
https://www.facebook.com/events/126736961513958/

20h au cinéma Le Gyptis
136 rue Loubon, 13003 Marseille


Planning Familial des Bouches-du-Rhône
106, boulevard National - 13003 Marseille
Tél : 04 91 91 09 39
leplanning13.org
facebook.com/planningfamilial.bdr

Tél. Sexualités–Contraception-IVG : 0800 08 11 11
parlons-ici.org

Démocratie en santé : usagers faisons mouvement !

20. avril 2018 - 19:00

La Librairie Transit présente le livre « Démocratie en santé : usagers faisons mouvement ! » le vendredi 20 avril à 19 H en présence de Denis Réquillart, co-auteur de l'ouvrage, et de la présidente de la Conférence nationale de santé Bernadette Devictor.
Ce livre est né d'un constat : en France, de plus en plus, les usagers pèsent sur les décisions prises en matière de santé ; ils influencent les responsables, pouvoirs publics, managers, professionnels de santé et orientent les choix de ceux qui pilotent le système de santé. Ils contribuent à son évolution, directement ou par l'intermédiaire des représentants des usagers (RU) institués par la loi de 2002, qui participent à la gestion des établissements de santé et à l'élaboration des politiques publiques. Individuellement, les usagers sont de plus en plus conscients de leurs droits. Collectivement, ils s'arment via les associations d'usagers (patients, consommateurs, personnes âgées ou en situation de handicap...), nombreuses à s'être regroupées dans des structures inter-associatives nationales et régionales. La loi de janvier 2016 vient donner un nouvel élan à ce mouvement. Il reste du chemin à parcourir, mais qui connaît cette force à l'œuvre dans le système de santé ? Puisse ce livre contribuer à changer la donne, à valoriser ce qui se fait et - pourquoi pas - à susciter des vocations.
Bernadette Devictor : consultante, mère de famille, militante associative, vice-présidente du CISS Auvergne-Rhône-Alpes, présidente de la Conférence régionale de la santé et de l'autonomie (CRSA Auvergne-Rhône-Alpes), présidente de la Conférence nationale de santé
Denis Réquillart : journaliste, enseignant, coordinateur de programmes de prévention et de santé publique dans les centres de santé de Grenoble et à la Mutualité française Rhône-Alpes, père de famille, militant associatif et mutualiste

Librairie Transit, 45 bd de la Libération, 13001 Marseille
tel : 04 13 04 02 60. transit.librairie chez gmail.com / http://transit-librairie.org/

Ofra Yesha-Lyth : « Pourquoi un Etat juif n'est pas une bonne idée »

20. avril 2018 - 19:00

Le 20 avril 2018 à 19h à l'Équitable Café : Conférence d'Ofra Yesha-Lyth sur son livre « Pourquoi un Etat juif n'est pas une bonne idée » (préface d'Ilan Pappé).

Née à Tel Aviv de parents nés en Palestine mandataire, petite-fille de deux immigrantes, l'une venue du Yémen, l'autre de Russie, Ofra Yeshua-Lyth nous entraîne dans ses histoires de famille, ses souvenirs d'enfance et ses reportages journalistiques.

La société israélienne est rongée par la peur entretenue, la guerre permanente, la négation de l'autre, le poids de la religion, le racisme décomplexé, le lavage de cerveau, le piétinement des droits de l'Homme... Quel rapport avec le projet sioniste imaginé par Herzl ? Quelles possibilités pour un avenir meilleur ? Dans ce livre percutant et plein de verve, Ofra Yesha-Lyth nous livre sa vision d'un Israël-Palestine tournant le dos au nationalisme ethnique, épousant le vivre-ensemble dans l'égalité des droits de tous ses habitants.

Journaliste, traductrice, directrice d'éditions, Ofra Yeshua-Lyth milite pour le droit au retour des réfugiés palestiniens et de leurs descendants et pour un état unique laïc et démocratique avec totale séparation de la religion et de l'état.

Extraits de la préface d'Ilan Pappé :

« En 2017, l'État d'Israël évolue comme un état ethnique, raciste, de différentes manières, discriminant ses citoyens palestiniens, installé dans une oppression incessante des habitants de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza. L'État se transforme peu à peu en un système politique qui, minant les valeurs démocratiques et humanistes, privilégie une définition très étroite du sionisme, celle d'une idéologie nationaliste. […]

[…] L'État d'Israël est devenu une ethnocratie . . . un état d'apartheid, un état de peuplement colonial . . . Que la solution de deux États ne convienne plus aujourd'hui, comme d'ailleurs jamais elle ne le fût par le passé, s'explique par cette tendance théocratique : le sionisme qui aspirait à construire une identité politique moderne et laïque se transforme en un mouvement nationaliste romantique et religieux. Le regretté Israël Shahak pensait qu'un mouvement national fondé sur l'identité religieuse deviendrait inévitablement théocratique et raciste, pratiquant l'exclusion. . . . Ofra propose dans son livre une vision différente : un État laïc et démocratique pour tous ceux qui vivent entre la rivière du Jourdain et la Méditerranée. »

L'Asile du droit - Documentaire de Henri de Latour, 2007

20. avril 2018 - 19:00

Cycle Printemps 2018 : "LES CAMERAS ONT LA PAROLE"

Carte blanche au collectif 360° et même plus

En 2006, près de 40 000 personnes victimes de persécutions dans leur pays ont demandé protection à la France. Dès leur arrivée, elles se sont adressées à l'OFPRA, Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides qui a statué sur la validité de leurs demandes. 92% ont été rejetées. Les demandeurs d'asile rejetés par l'OFPRA peuvent faire réexaminer leur dossier en faisant appel à la Commission des Recours des Réfugiés.
Cette année-là, la Commission des Recours des Réfugiés a annulé 4081 décisions de l'OFPRA, soit 14% des recours déposés. Le film expose le face à face souvent bouleversant de cinq requérants, assistés de leurs avocats et interprètes, avec la commission et l'attente des résultats.

Débat : Projection suivie d'une discussion autour du projet de loi asile-immigra-
tion en présence d'une avocate spécialisée dans le droit des étrangers.

AG INTER-LUTTES Vendredi 20 avril à 14 heures

20. avril 2018 - 14:00

Pour ceux qui ne nous connaissent pas encore, nous sommes le comité de mobilisation étudiants de Saint Charles.
Depuis plusieurs mois nous nous mobilisons contre la loi ORE Vidal de l'enseignement supérieur et plus globalement contre les réformes du BAC, et de l'utilisation de PARCOURSUP. La loi Vidal encourage la sélection à l'université, ainsi remet en cause l'accès à l'enseignement supérieur pour tous.

Plus largement nous refusons le démantèlement du service public qui mobilisent nombre de travailleurs. Nous sommes pour une convergence des luttes, contre la précarité et le recul social.

VENDREDI 20 AVRIL à 14 heures

se tient une AG Inter-Luttes dans le grand amhpi de Saint Charles.

Nous vous incitons à venir y proposer des actions communes entre tous nos secteurs mobilisés.

Il nous semble important de s'organiser pour rendre visible ce mécontentement général.

N'hésitez pas à partager l'info dans vos réseaux.

A quoi le rôle de la peine est-il conforme ?

19. avril 2018 - 19:00

Jeudi 19 avril 2018, à 19h à la Bibliothèque Méjanes, Salle Armand LUNEL, conférence exceptionnelle :

"A quoi le rôle de la peine est-il conforme ?", avec Tony FERRI

Comment comprendre notre actualité pénale française toute entachée qu'elle est de surpopulation carcérale, de taux exorbitants de condamnations, allongement de la durée des sanctions ?
Ne relève-t- elle pas de ce que Voltaire nommait déjà en son temps, à l'opposé de la clémence, la "jurisprudence de l'Anthropophage" ?
A cet égard, notre conférence s'attachera à interroger les fondements ultimes de la peine. Ce faisant, il s'agira, dans un premier temps, de réinvestir la question de l'origine, des mécanismes et des fins de la punition et dans un second temps, de se demander par quelles pédagogies, par quelles stratégies ou par quels artifices elle parvient (ou pas) à atteindre le but ultime qu'elle s'assigne et qu'il nous appartiendra de circonscrire, de proche en proche, plus précisément, au cours de notre examen et de notre discussion.

Exposition Colloghan

19. avril 2018 - 18:30

Proposition en lien avec Alternatives et Autogestion ATTAC AGBM et ATTAC La Ciotat

Mathieu COLLOGHAN auteur du livre Manif et dessinateur le plusieurs autocollants des Alternatifs à l'époque vient présenter son livre à Gardanne le 18 avril et ses toiles à la Ciotat le vernissage de l'expo a lieu le 19 Avril.

« Une manif, c'est chaque fois différent et tellement pareil. C'est une expérience et c'est une tradition. On y retrouve des gens. On y fait des rencontres. On y boit des coups. On y prend des coups. On y fait de la politique. Au cours d'une manifestation Bastille-Nation, trois amis se racontent leurs histoires de manifs. Des petits cortèges parisiens, aux défilés du 1er mai, de Saint-Bernard aux grands rassemblements des forums altermondialistes de Porto-Allègre ou de Nairobi. Manif c'est toutes les manifs : la vôtre, la sienne, la nôtre. C'est l'engagement politique comme on ne vous l'a jamais raconté : à hauteur d'homme, avec l'humour des luttes désespérées et une tendre lucidité. Mathieu Colloghan « je veux contribuer à rendre visible des luttes aujourd'hui absentes de l'espace public. »

Mathieu COLLOGHAN mène de front une triple activité de dessinateur de presse, d'illustrateur et de peintre. Le point commun de ces trois activités c'est son engagement militant sur le front de toutes les luttes sociales. Dessinateur pour Alternative Libertaire, Le Monde, Le Monde Diplomatique, L'Humanité, La Décroissance... Il a son actif une cinquantaine d'expositions en France et à l'étranger. Il écrit aussi pour Mémoire des Luttes, Fakir, Rouge & Vert, Article 11... »

Alternatives et Autogestion
La Cantina
Manif
Les peintures de Colloghan

Mobilisation contre la loi "asile et immigration"

19. avril 2018 - 18:30

Une réunion publique aura lieu le jeudi 19 avril à la Bourse du Travail à Alès à 18h30, pour poursuivre la mobilisation contre la loi "asile et immigration" et envisager la suite du rassemblement organisée le 14 avril par Exploités énervés, Cévennes sans frontière, à l'initiative de la Librairie La Rétive à Alès.
La Rétive signale que de ce fait elle doit annuler le groupe de lecture du même jour et que le prochain groupe de lecture aura lieu le jeudi 17 mai à 19h30.

Bibliothèque La Rétive
42 rue du faubourg d'Auvergne - Alès
Permanence tous les mercredis et samedis de 15 à 19 heures
laretive-at-riseup.net - https://laretive.info

Communiqué : Sciences Po entre dans la lutte

19. avril 2018 - 7:37

Les étudiant.e.s de Sciences Po Paris réuni.e.s en AG ce 17 avril ont pris collectivement la décision d'occuper pacifiquement le bâtiment principal de l'école de manière reconductible. Cette décision vaut jusqu'au retrait de la loi ORE et de toutes les lois antisociales et racistes portées par ce gouvernement (loi asile et immigration, casse de la fonction publique...), et pour lesquelles le terrain est préparé depuis de nombreuses législatures maintenant. Face à cette vaste entreprise néolibérale et raciste menée sur tous les fronts par Macron, nous considérons comme essentiel de nous mobiliser de manière concrète, en bloquant les lieux de production de richesses et de savoir.

En tant qu'étudiant.e.s à Sciences Po, certaine.s diront que nous n'avons pas notre mot à dire dans le mouvement social étudiant actuel contre la sélection, puisque notre école est par essence sélective : nous estimons que notre école sert de laboratoire aux politiques d'éducation néolibérales et racistes telles que celles orchestrées aujourd'hui par le gouvernement.

Malgré les mesures mises en place en faveur de plus de diversité, Sciences Po nous laisse un aperçu de ce à quoi ressemblera l'enseignement supérieur si nous laissons faire Macron. L'accès à l'école reste fortement inégalitaire, une sélection sociale qui se renforce au cours de la scolarité du fait de la pression scolaire et mentale subie. A cela s'ajoutent de fortes violences sexistes, racistes et de classe reproduites tant par l'institution que par le corps enseignant et étudiant et contre lesquelles rien n'est fait.

De plus, occuper Sciences Po est fortement symbolique : en tant que fac où a étudié Emmanuel Macron et de nombreux membres de sa majorité parlementaire, celle-ci se fait le relais académique et symbolique de l'idéologie néolibérale et raciste dominante, qui transparaît tant dans la gestion de l'école que dans les contenus des enseignements. De nombreuses multinationales subventionnent notre école pour que soient vantées dans nos cours leurs pratiques d'exploitation des travailleur.euse.s, d'appropriation des ressources naturelles dans les pays du Sud Global, de violations des droits humains et de destruction de la planète. Cours d'économie néolibérale obligatoire en première année, cours néocoloniaux sur entrepreneuriat en Afrique, sur le droit du pétrole en master Énergie, sur la meilleure manière de licencier des salarié.e.s en master Ressources Humaines... Notre école est pleine de ces modules visant à former les hauts fonctionnaires zélés du régime libéral et autoritaire et les délinquants à col blanc qui ne cessent de renforcer leurs positions.

Pour ces raisons, nous appelons tou.te.s les étudiant.e.s révolté.e.s par la politique de Macron, de Mion et de leurs allié.e.s à nous rejoindre pour faire de Sciences Po un lieu ouvert à tou.te.s, étudiant.e.s, chômeur.se.s, précaires, salarié.e.s, exilé.e.s, avec ou sans papiers, en vue de briser ce temple de l'enseignement injuste, inégalitaire et élitiste que l'on essaie de nous imposer.

Nous, étudiant.e.s de Sciences Po réuni.e.s en AG :
- tenons avant tout à préciser que les appariteur.se.s et personnels de sécurité ne sont pour rien dans notre mobilisation, et qu'aucune sanction ne sera tolérée contre elles et eux.
- demandons la non-comptabilisation des absences les jours de manifestation, afin de permettre à chacun.e.s de pouvoir y participer et de se mobiliser pour ses droits.
- actons le fait que le pouvoir est entre les mains d'une élite, et que les tractations de couloir sont malheureusement très efficaces pour faire advenir le changement. Aussi, nous demandons à Frédéric Mion, directeur de l'IEP, de faire marcher ses réseaux pour obtenir le retrait de tous les projets de loi que nous condamnons. Si des ordonnances permettent de les appliquer, deux ou trois coups de téléphone seront bien en mesure de les abroger.
- Nous invitons les enseignant.e.s à réfléchir et discuter avec nous afin de construire une pédagogie nouvelle et de décloisonner les savoirs. Les enseignant.e.s vacataires, précarisé.e.s par les mêmes logiques qui conduisent aujourd'hui à la sélection, réclament que leurs cours soient payés quand bien même ils ne seraient pas assurés du fait de l'occupation.

Aujourd'hui, nous occupons Sciences Po pour bloquer la production de ce savoir dominant qui forme les fondations du monde actuel qui sont classistes, racistes, sexistes.

Nous occupons Sciences Po pour bloquer la reproduction des élites libérales, celles qui aujourd'hui sélectionnent aux frontières et à l'université, privatisent le pays et précarisent les plus exposé.e.s.

Nous occupons Sciences Po car nous ne voulons plus écouter la litanie de vos théories dominantes, qui ne laissent aucun espace aux savoirs critiques et passent au rouleau compresseur la possibilité d'inventer un autre savoir pour un autre monde.

Nous occupons Sciences Po contre leurs contrôles et leurs caméras, et avec notre désir de faire de notre école un lieu de rencontre et d'émancipation ; contre leur néo-management, nous affirmons l'entraide, la solidarité, l'autogestion et la lutte concrète et efficace contre toutes les formes d'oppression.

Nous occupons Sciences Po en soutien à tou.te.s les exilé.e.s et notamment celleux qui occupent le bâtiment A de Paris 8 et leur demande de régularisation collective.

Nous occupons Sciences Po parce que Macron en est sorti, et que nous ne voulons pas finir comme lui.

Ciné-débat J'ai marché jusqu'à vous

18. avril 2018 - 20:30

18 avril 20 h 30 Ciné-débat
Cinéma Le Renoir
J'ai marché jusqu'à vous, film documentaire de Rachid Oujdi sur les mineurs isolés

Programme EGM Aix

Sécurité nucléaire : le grand mensonge

18. avril 2018 - 20:00

ENERCOOP - L'énergie militante

 
 
 
 
DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE 

Powered by Drupal, an open source content management system