Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 

 

Charte & Rapport d'activité 2015 et d'orientation pour 2016

LA CHARTE DE RADIO GALÈRE

Après avoir obtenu la légalisation des radios libres, après voir mené une lutte acharnée pour faire vivre nos projets alternatifs, critiques et différents sur les ondes , nous avons réussi à obtenir l’attribution d’une fréquence pour un projet authentiquement associatif, libre, indépendant et interculturel . ( Ce projet résulte de la proposition acceptée par tous de fusion des trois radios " Soleil Provence, Treize et Provisoire "

UNE RADIO LIBRE

Indépendante de tout parti politique, église, puissance financière et qui entend créer sur Marseille et sur les ondes un espace de liberté ...

Autonome :

Elle se dote de moyens financiers conformes au caractère non lucratif de la loi sur l’audiovisuel du 29 Juillet 1982, conforme aussi à l’éthique d’indépendance de l’association : elle crée ses propres initiatives de financement ( souscriptions, cartes d’auditeur, vente de programmes, cotisation, fête ...) et elle demande les subventions des services publics.

Démocratique :

l’Assemblée Générale de la radio, composée de tous ceux qui ont la carte d’animateur, est l’instance statutaire et décisoire; là se discutent les rythmes, l’orientation, les objectifs de la radio; c’est elle qui élit et contrôle les structures de gestion.

Ouverte mais responsable :

La radio tient à un fonctionnement limpide et souple, une structure pluraliste, qui veut éviter la bureaucratisation et qui tend, au travers de toutes ses initiatives, à favoriser la prise de responsabilité .Libres dans l’élaboration des émissions dont le principe a préalablement été soumis à l’approbation de l’Assemblée Générale, les animateurs ne sont pas jugés à priori, mais la discussion autour des sujets et bilans des émissions est vivement recommandée ...

La radio refuse les spécialisations figées: les " rentes de situation " et s’appuie sur la complémentarité et la solidarité pour développer et faire avancer le projet dans son ensemble .

UNE RADIO D’EXPRESSION

Une radio interculturelle :

Il existe à Marseille une véritable mosaïque de communautés différentes ainsi que des phénomènes de rejet, voire de racisme . La radio ne vise ni à devenir une juxtaposition de ces communautés, ni à l’expression de l’une d’elle, ni à fortiori à être l’expression de toutes.

Elle ouvre grand sa porte à chacun, elle favorise l’expression des différentes cultures, mais elle vise à faire se rencontrer, se confronter les différentes et les identités . C’est une radio conviviale, interculturelle .

Esprit de tolérance :

la radio souhaite parvenir à une expression fondée sur la diversité des opinions, elle respecte et favorise l’expression de tous sur la base de l’accord avec la présente plate forme, et dans le respect des statuts . Dans ses relations aux auditeurs, elle suscite un rapport actif : le droit à la prise de parole su l’antenne es ouvert à chaque débat, la radio s’implique et intervient ...

Auditeurs et animateurs ont le droit de réponse .

Dimension associative :

Il existe dans la région Marseillaise une multitude de groupes, d’associations, qui éprouvent le besoin de s’exprimer; existe aussi, de manière informelle, des courants de pensée, des mouvances sociales, porteuses de révoltes, de ruptures, de projets ...

La radio agit avec et en direction d’elles, favorisant les interventions, la participation aux émissions ...

La radio doit être un lieu de rencontre et d’échange . Elle doit être le lien.

Diversité :

En conclusion, la radio développe les différents styles correspondants au pluralisme social, culturel, idéologique et politique de son projet, dans le respect mutuel.

C’est un espace de tolérance, un lieu d’expression, un lieu de création... et elle n’hésite pas à être aussi un lieu de divertissement .

UNE RADIO ALTERNATIVE

Pour les droits de l’homme :

La radio s’engage contre tous les systèmes d’exploitation et d’oppression, pour l’émancipation de l’humanité, pour le droit des hommes et des femmes !

Pour témoigner des luttes, des moments de résistance des solutions de tous ceux qui ont sont écrasés, de leur combat, de leur rêve d’une autre société, d’un monde différent . C’est une radio qui n’a pas peur de se pencher sur les problèmes de la planète et d’en parler : que ce soit ici en occident ou dans le tiers monde .

Pour la communication sociale :

à travers la radio s’expriment les caractères contradictoires et multiples d’une réalité locale étouffée, en donnant la parole aux opprimés, aux cultures différentes . A ceux qui habituellement ne l’ont pas .

Pour vivre ces projets alternatifs, faire connaître et produire la culture alternative, musicale, artistique, sociale, reflet de ces mouvements .

UNE RADIO D’INTERVENTION

A contre courant :

contre les phénomènes d’exclusion, contre le racisme et le sexisme, pour briser les silences honteux : par exemple pour le droit des immigrés pendant les municipales.

RAPPORT D ' ACTIVITÉ 2017 ET D'ORIENTATION POUR 2018
PREAMBULE

L'association GALERE veut être un lieu d’accueil, d'expression et de vie associative qui mène une activité importante en direction des habitant-e-s de l'aire marseillaise. Les valeurs que notre charte revendique sont l’éducation populaire et la communication sociale comme outil de lutte contre les discriminations et l'exclusion.
Être ouverte au plus grand nombre est une réelle préoccupation de l'association. Une attention particulière est portée aux femmes et aux jeunes souvent écarté-e-s des espaces de parole.

Nous développons une mobilité dirigée volontairement vers les groupes d'activités impliquant localement associations et habitant-e-s. Grâce à notre studio mobile nous réalisons de plus en plus de directs hors les murs et/ou d'enregistrements in situ facilitant l'accès à certains sujets, lieux et/ou personnes. Des «plateaux de quartier» s'installent dans les quartiers dits prioritaires.

Lieu de réflexions et de débats, les idées y circulent et se rencontrent. Des émissions de libre parole et/ou dédicace, créent un lien entre la radio et ses auditeurs-trices, espace d'expression et de formation où les talents les plus divers peuvent se découvrir et s'exprimer.

1 – UN MEDIA LOCAL LIBRE PARMI D'AUTRES

Radios libres, presses indépendantes, associations de citoyens sont nécessaires pour diffuser une information détachée des grands groupes qui pèsent sur le monde. Sur nos ondes, le premier semestre 2017, l'émission mensuelle «La presse libérée» co-animée par Radio Zinzine, CQFD et Le Ravi traite des objectifs, des expériences et des difficultés des «médias pas pareils». Pour 2018 la formule évolue vers une équipe nomade reliant encore plus de médias et de radios.

La collaboration avec la Télé du plateau, média de proximité impliqué à la Plaine continue. En 2017, 4 émissions intitulées Toile de Mars co-animées par Etienne ont été programmées sur les thèmes de l'énergie citoyenne les 31 mars et 26 avril et le recyclage des déchets pour les mois de mai et juillet 2017. Partenariat qui se poursuivra en 2018.

Radio Galère produit elle-même ses infos dans des créneaux matinaux, de mi-journée ou du soir. Merci à Christine, Etienne, Odile, Aziz, Théo, Tifenn, Karine, Fatou, Houssen, Anthony, Christian, Amine, Mourad, Gérald et les «Passeurs d'infos».

2- NOS ACTIONS EN POLITIQUE DE LA VILLE

«Marseille Ouvre-Toi», 2017 et 2018, c’est une parole radiophonique portée par les associations de quartiers depuis nos locaux ou sur place, prenant la forme d'émissions, d'ateliers, de plateaux radios, de reportages...

2.1- Des émissions régulières

Comme celles réalisées dans le local de l'Alliance Savinoise sur le cadre de vie à La Savine. La parole des savinois-e-s, recueillie par Alex donne à entendre une autre image des quartiers et de ses habitant-e-s. De même pour l'émission mensuelle les «Échos de la Busserine» réalisée depuis des années en direct du Comité Mam'éga sous la responsabilité de Sidi, de nombreux acteurs associatifs ou institutionnels oeuvrant dans le quartier Picon-Busserine y ont la parole. Ces émissions se poursuivront en 2018.

Nous avons réalisé des séries d'émissions avec les stagiaires en alphabétisation du CIERES (l'émission mensuelle «Itinéraire bis»), mais aussi de TETRACCORD (l'émission mensuelle «Massilia») et de l'AMCS : jeunes ou adultes, primo-arrivants, travailleurs sociaux ou personnes en difficulté, s'exprimant à l'antenne . Au mois de septembre 2017, ces dispositifs (ETAPS REGAL etc) s'avèrent ne plus être financés ; les émissions réalisées en partenariat avec ces organismes de formation se sont arrêtées... D'autres ateliers d'expression avec des groupes de primo-arrivant-e-s
sont régulièrement accueillis sur l'antenne en partenariat avec le CADA, le lycée Saint Exupéry (dispositif MODAC...)...

Début 2017, une fois par mois nous enregistrons puis diffusons, des ateliers de prises de paroles citoyennes organisés par Sigma formation à la Bricarde. Sur un sujet déterminé (discriminations, laïcité, les femmes dans la cité...) habitant-e-s et stagiaires réuni-e-s viennent partager leur expérience. Partenariat sur le projet «1001 savoirs».

2.2- Des plateaux radio hors les murs

En 2017, de nombreux directs ont été effectués en extérieur, sur le terrain, en avril aux rencontres Quartiers Libres au Centre Social de La Viste et à Félix Pyat, ainsi qu'à la fête du Vivre ensemble du 13/14ème. Mais aussi avec le Centre Social Mer et Colline, la Maison des Familles et des Associations de Font Vert en septembre 2017, la fête des voisins et la fête de la parole à La Viste. Cette dynamique est une volonté de la radio d'être en contact avec les habitant-e-s, au plus près de la réalité. Devant le succès rencontré, il a été décidé de réserver un créneau dédié à cela le samedi après-midi. Idem pour 2018.

En 2017 ont démarré des plateaux radio à l'Ecole de la deuxième Chance à Saint Louis, le premier a eu lieu le 1er février, puis le 10 mai et le 6 décembre. Des stagiaires s'y expriment, valorisent leurs parcours, leurs expériences et participent à sa réalisation technique en condition de direct. Ces plateaux seront reconduits en 2018.

Nos émissions mensuelles sur et avec les conseils citoyens ont évolué en « Plateau de quartier». Des directs mobiles rassemblent des conseillers citoyens de tous secteurs, des habitant-e-s et des acteurs de terrain sur les thématiques pilliers des Quartiers Politique de la Ville ; la rénovation urbaine, l'accès aux droits et aux services, la jeunesse. Un plateau s'est organisé et déroulé à la Maison Pour tous de La Maurelle le 7 octobre 2017. D'autres suivront en 2017 et 2018.

2.3- La parole des jeunes

Nous accueillons régulièrement des jeunes ou des personnes en précarité à faire l'expérience du direct, à venir parler d'eux, de leur projets, de leur désirs. Des jeunes de l'association SERENA sont venus visiter la radio et s'exprimer à nos micros. Cette expérience enrichissante donna lieu à une série de rendez-vous pour un atelier régulier d'expression personnelle pour un groupe de 5 jeunes en difficulté qui s'étaleront sur 2017 et 2018.

En 2017, des ateliers sont menés au collège de la Belle de Mai avec des classes FLE, enfants apprenant la langue française ainsi qu'avec le Centre Social Mosaïque de Salon de Provence, de jeunes reporters assuraient la communication d'un événement culturel organisé au Centre d’Animation du Vieux Moulin. Un reportage réalisé avec les jeunes de l'Ecole de la deuxième chance ayant été jurés au FID 2017.

D'autre part, nous accueillons tout au long de l'année de nombreux jeunes en stage de journalisme, de découverte métier qu'ils viennent de l'EPIDE, du Centre de Formation aux Metiers du Son de Marseille des Flamants... .La parole se construit chancun peut s'exprimer et trouver sa place.

2.4- Les conseils citoyens

En 2017, Radio Galère a suivi 3 Conseils Citoyens ; ceux du secteur 15/16ème est, 13/14ème et 13ème est. En qualité de média de proximité proche des quartiers populaires, nous avons réalisé en 2017 des restitutions radiophoniques à caractère informatif des réunions des Conseils Citoyens ainsi que des émissions mensuelles spécifiques construites avec les membres de conseils sur les thématiques et actions qu'ils menaient. Cette formule évolua en plateaux radio sur les thématiques exprimées par les habitant-e-s (cf 2.2). Vu l'importance des sujets et du lien établi avec les membres des conseils citoyens, nous poursuivrons ce travail en 2018 avec la MPT La Maurelle et la Maison des Familles de Font Vert. Le suivi des conseils citoyens à donné lieu à la réalisation de reportages sur les tables de quartier, les diagnostics en marchant, les actions menés par les conseillers, la fermeture de la poste de Frais Vallon....

3- PROGRAMME RADIOPHONIQUE 2017 et 2018

3.1- A caractère culturel

Comme chaque année, nous avons maintenu les créneaux des émissions thématiques et des magazines portant sur le cinéma, avec l'équipe «Enquête d'un cinéma» et «Bobine», sur la littérature avec «Livres et amies» mais aussi sur la BD avec «le cri du Pulp». Des réalisateurs, des metteurs en scène, des acteurs, des écrivains, se sont
succèdées sur l’antenne. Dans un rapport bien compris avec les salles, la radio annonce les initiatives des acteurs culturels issus de tous les quartiers de la Ville et des villes environnantes, jusqu'à la petite association pour faire connaître leurs actions. L'«agenda culturel» couvre l'actualité de la région. Anthony et son équipe dans les infos du mercredi matin ou Pascal dans son émission «En attendant la bombe» invitent de nombreux organisateurs de manifestations culturelles. Nous avons également ouvert nos ondes au festival de performances Red Plexus, à la Fiesta des Suds, au FID...
La politique musicale qui nous menons privilégie dans les playlists comme dans les émissions «La Turbine», «Kest'écoute», «Sam&Sam», «Te casse», «Dataplex», «Hot Fidélité» une programmation de jeunes artistes et de groupes locaux marquée par la présence régulière dans les studios, de musiciens ou d'organisateurs de concerts.
Une large place est laissée aux musiques que l'on n'entend pas ou peu sur les autres ondes : du hip-hop à l'expérimental en passant par le musette, le métal, la poésie sonore, le punk, la noise et le zouk, la country, l'électro, le jazz. Différents univers musicaux s'entendent dans «Que viva la musica» ou «On n'est pas bien là» mais aussi «Auto radio», leurs choix font la différence. Alpha anime «Africa musica» un créneau sur la musique afro-caraïbéenne contemporaine, tandis que «Dans la gueule du loop» se rapproche poésie engagée et reggae. Côté nouvelles émissions : du reggae avec «RR Station», un créneau intitulé «Musique et émotion», une émission mélant hip-hop et le territoire, ainsi que le créneau «Fanfarum», projet collectif sur et avec des fanfares. Mais aussi «Humble Street Sound» sur la culture urbaine de Mélanie. Les apéros mensuels en soutien à la radio sont l'occasion d'un direct de 18h à 19h avec interview et live avec les groupes invités.
Plusieurs créneaux participent à l'aspect pluri-culturel de la radio. Ainsi «Voix du Cap Vert», «Punch rétro Caraibes», «Diaspora 2ème mi temps», «Kaloubadia» émission sur la culture et l'actualité réunionnaise, «La Voix des Comores» ou encore «TighriOussirem» émission d'information berbère reflètent la place que la radio donne à chacun dans sa culture et sa communauté, et à la diversité qui composent la population marseillaise. La radio n'a pas vocation à être communautaire cependant, elle accueille les communautés kurde, grecque, arménienne, italienne, cubaine, algérienne, comorienne, cap-verdienne, antillaise, panafricaine, latine. Côté nouvelles émissions :. «Le plateau du Sénégal» et «Musiques des Comores», «Marseille avec les grecques» s'installent dans notre grille des programmes. Chaque année nous soutenons l'Africa Fête, Aflam et Nuits Métis...
«Artistes sur Artistes» lancée par 2 artistes marseillaises fait parler un artiste d’un autre artiste, sans passer par les critiques est renommée «La Digitale». Des plateaux extérieurs sont prévus. L'équipe de «La fin du monde» traite de sujets loufoques et parodiques. Concernant les reportages, «Harragas» de Kamar, les «Micro-Macro» d'Alex ou encore l'émission de Noémie «Les premiers les derniers» proposent un éclairage de l'actualité marseillaise ou plus lointaine. Des productions extérieures viennent enrichir cette programmation. La création radiophonique est revenu
sur nos ondes avec unc réneau bien articulé le dimanche soir à 22h.

3.2- A caractère social et solidaire

Radio Galère, c'est aussi un espace de solidarité, défendant un droit à l'expression des plus pauvres et des plus démunis, un droit d'exister, un droit à la dignité. Chaque semaine, «Un peu de dignité» l'émission d'Amnesty International dénonce les violations de tous les droits humains et défend les droits de l'homme et de la femme .
Comaguer (Comprendre et agir contre la guerre) nous éclaire sur la situation géopolitique partout dans le monde.
«Actualités algériennes», «Une heure en Palestine» suivent l'actualité et l'évolution politique outre-méditerranée,
tout comme Emin qui collecte informations et entretiens sur la situation au Rojava qui complète le «Quart d'heure au Kurdistan». D'autre part, «La nouvelle chanson des Andes» relate l'actualité en Amérique latine. ATTAC pousse son coup de «Gueule ouverte».

3.3- Encore et toujours la lutte contre les discriminations et l'exclusion au quotidien

«Le Gang des gazières» lutte contre les stéréotypes et défend l'égalité homme/femme, «Cas Libre» offre un temps de libre antenne autour des questions sur le corps et la sexualité. «Libre débat» débat librement des sujets d'actualité et de luttes. L'émission mensuelle «Grand H» autour des acteurs sociaux culturels et éducatifs, parle de leur réalité. Kamar anime un atelier radiophonique avec l'association Habitat Alternatif Social et a réalisé une émission en direct de l'IME Vert Pré où il accompagne un jeune passioné par la radio. Citons dans la continuité,l'émission mensuelle de la Luciole : «Handicap Tribune» animée par des non-voyants qui accueille de nombreux invités, l'émission en direction des prisonniers et des familles des détenus «Parloir Libre» et «Passe Muraille».

3.4- A caractère é ducatif

Nous poursuivons notre partenariat avec l'association Graine de son et Sur La piste par la Bande pour des ateliers menés au Collège Belle de Mai. Régulièrement nous accueillons des jeunes qui viennent découvrir la radio et accueillons un nombre important de stagiaires de tous horizons et tous niveaux que ce soit sur des aspects de journalisme, de technique ou de son. En partenarait avec L'office et Radio campus Clermont Ferrand : une émission réalisée par une colo-radio.
Sur la pIste par La Bande et les CEMEA, associations d'éducation nouvelle et populaire formant à l'animation volontaire et professionnelle, ont mis en place avec Tifenn et Fatou des sessions de travail avec les stagiaires du CEMEA durant lesquelles la radio est appréhendée comme un outil d'éducation populaire. Deux semaines de formation ont été mises en place en 2017, à chaque fois une émissions de deux est réalisée en direct des studios par les stagiaires.

3.5- Qui s'inscrivent dans la défense de l'écologie

Ça fait longtemps que Galère a pris conscience des enjeux liés à l'environnement, avec la mise à disposition d'un créneau pour l'association ECOFORUM qui invite de nombreuses associations actives oeuvrant à sa protection. 
L'émission du collectif anti-nucléaire relaie sur nos antennes des informations précises et des sujets de fond sur la politique énergétique. La radio soutient et reçoit les acteurs de l'agriculture paysanne et des réseau de producteurs locaux. En 2017, nous avons accueilli une émission intitulée, Marseille ville en transition. «La Digitale» a réalisé une série de plusieurs d'émission sur l'agriculture urbaine et la permaculture.

3.6- Qui s'inscrivent dans l'idée du développement (g)local

Le Repaire d'Aubagne et l'université populaire d'Aubagne qui organisent des rencontres-débats sur des sujets politiques et sociaux est régulièrement à l'antenne pour présenter les sujets. L'émision mensuelle «Article 25» relaie les infos concernant les droits des chômeurs et des précaires, «Mets de résistance» résiste. Galère a suivi les manifestations et débattu sur la question avec différents syndicats ou collectifs qui se sont mobilisés, mais aussi par la tragédie des migrants, de migrants 13 à SOS méditerranée, de nombreuses associations de soutien aux migrants sont venus témoigner de la situation. La question des frontières a été retenue comme thématique de l'année 2017
donnant lieu à des émissions co-animées par plusieurs animateurs de la radio.
Côté infos locales les rénovations et la gentrification mobilisent les habitant-e-s, qui défendent leurs quartiers, leurs espaces verts ou pas. Le collectif La Table est Plaine contre la requalification de la place Jean Jaurès a été suivi par Ladji... «Une heure d'expression libre» et les créneaux d'infos traitent ces sujets. Nadia nous informe de son «Point de vue l'Estaque» et Franck donne une vision d'ensemble de ce qui peut se passer de positif «Dans nos quartiers».

4- UNE EQUIPE

4.1- De salarié-e-s

Pour ce qui est des emplois de droit commun, l'équipe est composée de Sidi, Joachim et Alex. Le salaire de Joachim est en partie pris en charge par l'ADN pour la diffusion numérique et par la mutualisation de l'antenne hertzienne, tandis que le salaire d'Alex est financé à hauteur de 5 011 euros par an par l'aide au poste FONJEP en lien avec la Politique de la Ville.
En contrats aidés, nous avons reconduit le contrat de Kamar jusqu'en juillet 2017. Le gel des contrats aidés ayant empeché de le renouveller avant le 15 janvier 2018. Noémie a été embauchée le 8 mars 2017 pour un an (20h semaine), en renfort sur les aspects de réalisation de contenus radiophoniques et des actions politiques de la ville. Son contrat est renouvelé une première fois pour 6 mois. Noémie est un soutien important pour la réalisation des projets de la radio. Mélanie devait être embauchée en avril 2017 sur des aspects plus techniques mais cela n'a pas été possible.
Les actions de formations pour les salarié-e-s doivent offrir des acquis transposables dans de nouvelles situations professionnelles. Pour 2017, notre OPCA (l'Afdas) a financé une formation à Noémie : réalisation de documentaire radiophonique à Arles (Phonurgia). En tant que CUI CAE, elle était et est toujours à ce jour, prioritaire pour les sessions de formations externes.

4.2- De bénévoles

Notre radio est ouverte à tout projet respectant nos valeurs et notre charte et rassemble plus de 200 bénévoles. Ceux souhaitant développer leurs connaissances et être formés participent à des ateliers de transmission de savoirs se déroulant régulièrement dans la radio avec une permanence le mercredi à 15h assurée par les salariés, ils sont ouverts à toutes et tous, abordent différents domaines D'autre part, des sessions de formations plus spécifiques ont été menées en direction des bénévoles concernant le studio mobile, la technique et les aspects plus journalistiques.
Ces formations s'inscrivent dans la subvention du Fonds de Développement de la Vie Asociative. Ces activités seront reconduites en 2018.
Pablo se joint à nous pour un service civique de 6 mois soit jusq'au mois d'aout 2018.

4.3- Apéros de soutien

Pour 2017, Noémie a lancé une dynamique pour l'organisation mensuelle d'apéro-mix en soutien à la radio. Une quinzaine de personnes se sont investi-e-s. Merci et bravo. Depuis le mois de septembre 2017 les apéros sont assurés par une équipe à géométrie variable autor d'un noyau dur. La formule fonctionne : côté musique des invités variés avec un live d'une heure en direct sur les ondes de 18h à 19h le jour de l'apéro, un êitit bar, des plats cuisinés par des animateurs-trices à chaque fois différents. Bilan : bonne orga, soirées sympas, petite rentrée d'argent régulière.

4.4- Et des moyens techniques

En 2017 le studio mobile sort souvent au moins une fois par mois pour des directs que ce soit au planning familial avec le Festival Cas Libre ou à La Rouguière avec sur La Piste par la Bande, depuis la boulangerie de quartier ou du festival de BD d'Aix-en-Provence... Des personnes salariées et bénévoles ont été formées à son utilisation.
Dans un souci de mise en valeur des contenus radiophoniques que nous produisons, deux sites internet ont été créés : un pour les «Ateliers» et un pour les émissions «Hors les murs». Ainsi qu'une plaquette de présentation de l'ensemble des émissions de la radio. Adeline la met à jour régulièrement. La table de mixage continue à donner des signes de faiblesse. Une demande de subvention investissement pour le renouvellement du matériel obsolète a été déposée auprès de la région, de la métropole à la politique de la ville et celle auprès du fser est à faire pour 2018.
Concernant la mutualisation de moyens et nos prestations techniques, nous retransmettons deux radios en FM, Radio Grenouille et RCOM. Nous continuons, avec l'apport de Klaus de Zinzine et de Joachim d'émettre en RNT, 9 radios dont la nôtre sur le canal 8C en DAB+.

CONCLUSIONS

Notre association est constante dans ses choix fondamentaux : la lutte contre l'exclusion et le maintien du lien social.
Sans démagogie, sans mépris, sans colère dans la volonté de construire ensemble : c'est là, qu'un média comme Radio Galère trouve et manifeste son utilité, par la mise à disposition régulière d'un espace d'expression. C'est la parole de toutes et tous qui permet ensuite au quotidien, à chacune et à chacun de se révéler comme auteur positif de son environnement immédiat dans tous les domaines, social, culturel, politique, économique.
D'années en années, des liens forts se tissent dans différents quartiers renforçant notre travail de fond sur le terrain et dans le temps. Les émissions hors les murs se multiplient. Il est cependant important que chacun-e se mobilise pour faire vivre la radio, pour valoriser les actions et contenus réalisés, pour que le projet GALERE devienne de plus en plus un projet collectif ou chacun-e prend sa place. Il est important que nous travaillions à des nouvelles perspectives pouvant apporter davantage de fonds propres. Radio Galère reste une radio ouverte, un média de proximité, prête à accepter les différences et les contradictions, un lieu d'expérimentation et de communication sociale où chacun et chacune peut s'exprimer dans le respect des uns et des autres.
La radio est accessible :
rejoignez-nous

Alex Quérel
Responsable Administrative

 
 
 
 
DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE 

Powered by Drupal, an open source content management system