Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 

 

Infos Mille babords

Syndiquer le contenu Mille Babords
Mis à jour : il y a 7 heures 35 min

Café Linguistique

3. mai 2018 - 17:00

Un rendez-vous régulier au Café : tous les 1° jeudi du mois de 18 à 19h

Proposé par Esperanto Marseille
Café Linguistique Espéranto

Le Café Linguistique mensuel est pour vous l'opportunité d'écouter et de participer à une conversation en espéranto. L'espéranto est la plus facile à apprendre des langues. Quelques conversations suffiront à vous en convaincre !

Communiquer à l'échelle globale et sur un pied d'égalité, sans pour autant s'immiscer dans la vie privée des peuples, telle était l'idée du Dr Zamenhof lorsqu'il formula les bases de la langue espéranto en 1887. L'espéranto proscrit toute hégémonie culturelle et linguistique. Conçu pour être réellement international et très facile à apprendre, parlé par des millions de personnes sur les cinq continents, l'espéranto offre une expressivité et une précision qui expliquent son emploi actuel dans les domaines technique, scientifique, littéraire, musical, touristique, etc. Ce sont aussi les valeurs intrinsèques de la langue, à savoir l'ouverture, la curiosité de connaître d'autres cultures, la volonté de protéger les autres langues et la promotion de la paix dans le monde qui expliquent que l'UNESCO a, par deux fois, voté des résolutions en faveur de la langue et encouragé les nations de l'ONU à l'enseigner.

Suivres toutes les infos sur Facebook

Café Linguistique

5. avril 2018 - 17:00

Un rendez-vous régulier au Café : tous les 1° jeudi du mois de 18 à 19h

Proposé par Esperanto Marseille
Café Linguistique Espéranto

Le Café Linguistique mensuel est pour vous l'opportunité d'écouter et de participer à une conversation en espéranto. L'espéranto est la plus facile à apprendre des langues. Quelques conversations suffiront à vous en convaincre !

Communiquer à l'échelle globale et sur un pied d'égalité, sans pour autant s'immiscer dans la vie privée des peuples, telle était l'idée du Dr Zamenhof lorsqu'il formula les bases de la langue espéranto en 1887. L'espéranto proscrit toute hégémonie culturelle et linguistique. Conçu pour être réellement international et très facile à apprendre, parlé par des millions de personnes sur les cinq continents, l'espéranto offre une expressivité et une précision qui expliquent son emploi actuel dans les domaines technique, scientifique, littéraire, musical, touristique, etc. Ce sont aussi les valeurs intrinsèques de la langue, à savoir l'ouverture, la curiosité de connaître d'autres cultures, la volonté de protéger les autres langues et la promotion de la paix dans le monde qui expliquent que l'UNESCO a, par deux fois, voté des résolutions en faveur de la langue et encouragé les nations de l'ONU à l'enseigner.

Suivres toutes les infos sur Facebook

JE T'AI DANS LA PEAU, film de J-Pierre THORN, 1990

30. mars 2018 - 18:00

Cycle "PORTRAITS" Hiver 2018

Associaiton "Paroles et images engagées"

Cette fiction, tournée à Marseille en 1988, notamment à Saint-Louis, terre des
prêtres ouvriers communistes, raconte l'histoire de Jeanne, religieuse qui tombe
amoureuse d'un prêtre-ouvrier, devient leader syndicaliste et s'engage au service
de la cause féministe. Jeanne, jouée par Solveig Dommartin, incarne jusque dans
sa fin tragique l'aventure d'une génération qui voit, des années 1950 à 1981, ses
rêves se briser implacablement... Ce film , ne nous enferment pas dans une histoire
passée mais pose au contraire des continuités entre des engagements d'hier et
leurs métamorphoses au présent...

Soirée co-organisée avec le Polygône Etoilé et les Editions Commune, association éditrice du livret dvd du film , Martine Derain présentera en fin de soirée le dvd du film et sa maison d'édition

L'Amour et la révolution de Yannis Youlountas

29. mars 2018 - 17:30

Le cinéma Le Mazarin à Aix en Provence présentera le 29 mars 2018 le 3ème film de Yannis Youlountas "L'amour et la révolution" : deux projections sont prévues à 18H30 et 20H30, chacune étant suivie d'un débat avec le réalisateur Yannis Youlountas.
Dix ans après les premières émeutes, les médias ne parlent plus de la crise grecque. Tout laisse croire que la cure d'austérité a réussi et que le calme est revenu. Ce film prouve le contraire.
A Thessalonique, des jeunes empêchent les ventes aux enchères de maisons saisies. En Crète, des paysans s'opposent à la construction d'un nouvel aéroport.
À Athènes, un groupe mystérieux inquiète le pouvoir en multipliant les sabotages. Dans le quartier d'Exarcheia, menacé d'évacuation, le cœur de la résistance accueille les réfugiés dans l'autogestion. Un voyage en musique parmi celles et ceux qui rêvent d'amour et de révolution.
Yannis Youlountas est un écrivain et cinéaste franco-grec, formateur en philosophie. Il a photographié et analysé l'ensemble des événements en Grèce depuis les premières émeutes de décembre 2008 pour Siné-Mensuel. Il a réalisé deux autres films « Ne vivons plus comme des esclaves » et « Je lutte donc je suis ».

http://lamouretlarevolution.net/spip.php?rubrique2
renseignements : d.bruet chez orange.fr
Dès le 14 mars 2018, réservez vos places sur
www.lescinemasaixois.com

Diplo-docus : Nul homme n'est une île

23. mars 2018 - 20:00

« Diplo-docus » le vendredi 23 mars 2018 à 20 h 00, au Cinéma Le Roc - Boulevard Pasteur - 05200 Embrun : projection en avant-première du film « Nul homme n'est une île » (1h36), suivie d'une discussion en présence du réalisateur.
En partenariat avec l'association Kheper, Court-Jus et GAG (Groupe d'Agrumes Gapençais).

"... chaque homme est un morceau du continent, une partie de l'ensemble."
« Nul homme n'est une île » est un voyage en Europe, de la Méditerranée aux Alpes, où l'on découvre des hommes et des femmes qui travaillent à faire vivre localement l'esprit de la démocratie et à produire le paysage du bon gouvernement.
Des agriculteurs de la coopérative les Galline Felici en Sicile aux architectes, artisans et élus des Alpes suisses et du Voralberg en Autriche : tous font de la politique à partir de leur travail et se pensent un destin commun.
Le local serait-il le dernier territoire de l'utopie ?

Ancien critique de cinéma aux Inrockuptibles, Dominique Marchais a réalisé « Lenz échappé » en 2003, court métrage librement adapté de la nouvelle de Georg Büchner. Depuis plusieurs années, il travaille sur les relations entre paysage et politique à travers la forme du cinéma documentaire. « Le temps des grâces », état des lieux sur la modernisation agricole, constitue le volet « histoire » d'un travail sur la France rurale contemporaine dont « La ligne de partage des eaux », en s'inscrivant dans le bassin versant de la Loire pour dépeindre un certain état du paysage français, est le volet « géographie ».

Un film produit par Zadig Films, avec la participation de TV5Monde, du CNC, du Ministère et de la Culture et de la Communication – Direction générale des patrimoines. Avec le soutien de la Région Île-de-France et le soutien au développement de la Région Basse-Normandie et de la Procirep.
Distribution France : Météore Films.
Ventes internationales : Doc & Film International.

diplo-docus chez kheper.org
Renseignements sur : www.kheper.org

« Pour un nouveau système »

23. mars 2018 - 20:00

Le Collectif Manifeste Rien sera au Théâtre de l'Œuvre à Marseille pour une nouvelle création intitulée « Pour un nouveau système » les 23 et 24 mars à 20h00, suite au succès de la pièce « Travailleur de la nuit », inspirée de la vie de Marius Jacob,
Un mot sur la pièce : La révolution sera sociale et poétique ou ne sera pas. Des cœurs brûlants pulsent à l'unisson d'un nouveau monde : une jeune femme se bat contre sa famille pendant que son amant poète se défend contre les nantis de la culture. Ils refusent tous deux de choisir entre assimilation ou isolement. Ils luttent pour un système qui épanouisse les personnalités au lieu de les comprimer ; qui coordonne les initiatives au lieu de les paralyser ; un système qui soit un faisceau de libertés.
Texte et adaptation : Virginie Aimone et Jeremy Beschon d'après Stig Dagerman (éditions Agone) et librement inspiré des recherches et des vies de Aimé Césaire, Charles Bukowski, Philippe Léotard, Philippe Geneste. Comédienne : V. Aimone / Mise en scène : J. Beschon / Lumières : Cyrille Laurent / Création sonore : Franck Vrahidès

« Les Coriaces sans les Voraces »

23. mars 2018 - 19:00

Vendredi 23 mars 2018 à 19H projection du film-documentaire « Les Coriaces sans les Voraces » à Mille Bâbords
Après « Pot de thé, pot de fer » (2013) et « 1336 jours, des hauts, débats, mais debout » (2017), "Les Coriaces sans les Voraces" sera présenté en présence de Claude HIRSCH, le réalisateur, et d'un représentant de la coopérative SCOP-TI (sous réserve).
Après une lutte de 1336 jours devenue exemplaire, les salariés de l'usine Unilever ont obtenu de reprendre leur entreprise et d'en faire une SCOP. Où en sont-ils aujourd'hui ? Quels sont leurs nouveaux défis ? Comment gère-t-on une coopérative ouvrière sans perdre la problématique syndicale qui les a guidés tout le long du conflit ?. Le réalisateur suit depuis longtemps l'aventure et a voulu répondre à ces questions en filmant le quotidien de ces salariés d'un nouveau genre.

Diplo-docus : Vaccinations obligatoires, le débat confisqué

16. mars 2018 - 18:30

« Diplo-docus » le vendredi 16 mars, à 18 h 30, au café associatif Le Petit Saloon – 8, rue du Four Neuf – 05000 Gap, en partenariat avec l'association Kheper.

« Diplo-docus » autour de l'article paru dans le numéro de janvier 2018 du Monde diplomatique : « Vaccinations obligatoires, le débat confisqué », par Leïla Shahshahani.

  • Tout enfant né en France à partir du 1er janvier 2018 devra obligatoirement recevoir avant ses 2 ans onze vaccins, contre trois auparavant. Désireux de rappeler les bienfaits incontestables de ce mode de prévention, le gouvernement recherche l'efficacité. Mais la volonté de clore le débat scientifique et politique pourrait au contraire relancer les soupçons qui l'empoisonnent, en renvoyant chacun à ses certitudes.

La soirée sera animée par Eliane Chavernoz, thérapeute gapençaise, déléguée d'ALIS (Association Liberté Information Santé) sur les départements 04 et 05.

« Obtenir la liberté vaccinale en France, comme c'est le cas dans la plupart des pays de l'Union européenne. »

La France est le seul pays à avoir rendu obligatoires onze vaccinations pour la fréquentation scolaire et à exiger de nombreuses vaccinations pour l'exercice de certains métiers.
L'efficacité et l'innocuité des vaccinations étant loin de faire l'unanimité parmi le corps médical, il nous semble donc intolérable que le citoyen n'ait pas la liberté de choix : les vaccinations sont imposées et le citoyen doit s'y soumettre, sans possibilité de dialogue.
Nous demandons donc aux pouvoirs publics d'assouplir les lois d'obligation vaccinale et d'accorder le droit, à tout citoyen, de se déterminer librement face aux vaccinations, en accord avec son médecin, ou, à tout le moins, une clause de conscience comme cela existe dans de nombreux pays.

Au programme de cette soirée :

Présentation de l'article paru en janvier 2018 : « Vaccinations obligatoires, le débat confisqué ».
Echanges avec Eliane Chavernoz.

diplo-docus chez kheper.org
Renseignements sur : www.kheper.org

AMAP'Monde : permanence, paniers, apéro !

5. mars 2018 - 18:30

Un rendez-vous régulier à l'Équitable Café : Tous les lundi, de 18h30 à 20h

Une Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne

Comme tous les lundis, l'AMAP'Monde passe derrière le comptoir de l'Équitable Café pour la distribution hebdomadaire des paniers aux adhérentEs, répondre à vos questions sur son fonctionnement, prendre les inscriptions, faciliter les rencontres entre productrices, producteurs, consommatrices et consommateurs, vous proposer parfois du bon pain, des fromages, poissons, des achats groupés auprès du Groupement d'Achats Épice…

… et vous servir un sirop, un thé ou une bière si vous venez juste pour boire un verre le lundi soir, à la coule.

S'inscrire à l'AMAP'Monde, c'est s'engager dans une démarche collective, pour laquelle chacunE est invitéE à mettre la main à la pâte, tenir les permanences, assurer la distribution, servir des jus et bières avec habileté, installer la salle et les stands… Y en aura pour tout le monde !

Suivre toutes les info sur Facebook

Palerme, ville ouverte

3. mars 2018 - 17:00

Comme chaque 1er samedi du mois, le collectif Longo Maï propose le 3 mars à 17H une conférence de Jean Duflot sur le thème "Palerme, ville ouverte".
Elle sera suivie à 19H d'un spectacle : "Déambulation au bord de l'abîme", une performance mime clown et musique de Caroline Deyber.
Merci de vous annoncer pour une bonne organisation de la soirée,

Longo Maï : 0490472742

Café Linguistique

1. mars 2018 - 18:00

Un rendez-vous régulier au Café : tous les 1° jeudi du mois de 18 à 19h

Proposé par Esperanto Marseille
Café Linguistique Espéranto

Le Café Linguistique mensuel est pour vous l'opportunité d'écouter et de participer à une conversation en espéranto. L'espéranto est la plus facile à apprendre des langues. Quelques conversations suffiront à vous en convaincre !

Communiquer à l'échelle globale et sur un pied d'égalité, sans pour autant s'immiscer dans la vie privée des peuples, telle était l'idée du Dr Zamenhof lorsqu'il formula les bases de la langue espéranto en 1887. L'espéranto proscrit toute hégémonie culturelle et linguistique. Conçu pour être réellement international et très facile à apprendre, parlé par des millions de personnes sur les cinq continents, l'espéranto offre une expressivité et une précision qui expliquent son emploi actuel dans les domaines technique, scientifique, littéraire, musical, touristique, etc. Ce sont aussi les valeurs intrinsèques de la langue, à savoir l'ouverture, la curiosité de connaître d'autres cultures, la volonté de protéger les autres langues et la promotion de la paix dans le monde qui expliquent que l'UNESCO a, par deux fois, voté des résolutions en faveur de la langue et encouragé les nations de l'ONU à l'enseigner.

Suivres toutes les infos sur Facebook

Projection-débat autour de « L'Assemblée » de Mariana Otero

27. février 2018 - 20:30

Chaque projection sera suivi d'un DÉBAT et d'un REPAS concocté par l'équipe de la Casa Consolat.
L'ENTRÉE pour chaque projection est à PRIX LIBRE.

L'Assemblée, documentaire de Mariana Otero, 1h35. Nuit Debout, printemps 2016.

Le 31 mars 2016, place de la République à Paris naît le mouvement Nuit debout. Pendant plus de trois mois, des gens venus de tous horizons s'essayent avec passion l'invention d'une nouvelle forme de démocratie. Comment construire quelque chose ensemble tout en considérant chacun dans sa singularité ? Comment réinventer le collectif ? Comment parler ensemble sans parler d'une seule voix ?

Présente comme « citoyenne » dès les prémisses de Nuit debout, la réalisatrice Mariana Otero n'a pas résisté le 1er avril 2016 — 32 mars selon le calendrier Nuit debout — à prendre une caméra. Ce film en résulte.

Durée : 1H39


Recension dans le Combat Syndicaliste de décembre 2017, n°429

Faire assemblée

À la suite d'une réunion, une assemblée générale se développe chaque soir place de la République, à Paris par le biais de militant·es aguerri·es, membres d'associations ou « autonomes », par le biais de nouveaux-lles arrivant·es dans les luttes, les contestations et les « autres futurs », par le biais de n'importe qui parce qu'être n'importe qui est tout de même l'une des meilleures définitions de qui individuellement nous sommes. Mariana Otero en est. Elle est aussi documentariste : on lui doit notamment « Entre nos mains » (2010) et « À ciel ouvert » (2013). Ce film n'a pas pour sujet Nuit Debout. Il se déroule intégralement à Paris et Nuit Debout ne fut pas que parisien.

Ce film n'a pas pour sujet Nuit Debout Paris, il ne retrace pas l'histoire du mouvement, n'en n'est pas non plus exhaustif. Ce film ne s'appelle pas Nuit Debout, mais L'Assemblée, celle avec un A capitale dont on peut circonscrire le champ à l'assemblée centrale de la place de la République. Et quand il s'écarte des plans de cette grande assemblée, c'est pour explorer – presqu'exclusivement – la commission qui avait en charge l'organisation et l'évolution de l'assemblée. Allers-retours permanents entre l'assemblée où s'appliquent des règles imaginées pour que la parole s'exprime et tourne, et l'assemblée de la commission où sont remises en question ces règles.

On voit ici les théories de l'expression en démocratie s'échafauder, évoluer, s'améliorer, se casser la figure, rebondir, et c'est là tout l'intérêt du film – et certainement de Nuit Debout – confronter les théories à leur application et construire par les faits. Vaste ambition donc que de traiter ce sujet en documentaire et ambition réussie grâce au ton de ce que capte la réalisatrice. On suit des militant·es qui semblent pour la plupart nouveaux arrivant·es dans le monde des « assemblées populaires » – pour qualifier sans enfermer ce qu'il s'est joué, pendant des mois, sur cette place de la République. De là se dégage un discours que je qualifierai de naïf, dans un sens extrêmement positif. Il n'est jamais fait référence à tel ou tel théoricien, tel concept, les échanges sont généralement courts, un langage sans effet déclamatoire ni exclusion par la « culture politique et théorique ». De ceux-ci se dégagent un sentiment de simplicité et d'honnêteté, un ton volontaire et bienveillant même s'il est fait d'oppositions. Ou comment aborder de manière claire et humaine les problématiques de la démocratie directe.

Ici, je me permets de partager mon sentiment de cénétiste avec un parallèle avec les motions dites « de fonctionnement » de nos congrès. Tous les deux ans, nous passons de longs moments – généralement plus d'une demi-journée – à échanger à propos de nos règles internes. Comment discuter, prendre en compte les interventions, compter les voix, valider un vote, prendre des décisions, etc. Ces motions m'ont toujours paru ennuyeuses, pinailleuses et pourtant ! Elles sont ce qui définit fondamentalement notre organisation que nous construisons, imaginons, développons sans cesse. Comment faire vivre nos désaccords ? Comment nos différentes idées n'ont pas pour objectif de s'opposer ou de se confondre, mais d'en créer de nouvelles issues de nos discussions, de nos compréhensions et de nos imaginations ? Comment chacun·e peut s'exprimer, être pris·e en compte ? Comment une force et une volonté collective s'en dégagent ? Comment préserver une unicité ?

« L'Assemblée » expose des questionnements du même ordre que celui posé par nos motions de fonctionnement... mais sans le côté rébarbatif ! Ou si peu, parfois. Une expression faite de plus de questions que de réponses, évoluant au gré des expérimentations, peu d'assertions, beaucoup de « peut-être ». Mariana Otero et son montage y sont certes pour beaucoup, mais c'est ce que l'on attend – ce que j'attends – du cinéma.

Nuit Debout est-il un échec ou une réussite ? Cette assemblée de la place de la République a-t-elle abouti à quelque chose ? Récurrentes pendant et depuis ce mouvement, ces questions trouvent ici réponse : Nuit Debout, ces assemblées et ces commissions ont eu et ont le sens de la réflexion, de la réflexion collective, de la mise et remise en question, de l'invention. « Avoir du sens » c'est bien ce qui se dégage de ce film où l'on refait sans cesse le monde. Il aurait pu – dû ? – s'appeler « Faire assemblée ».

Alexandre, SIPMCS (Syndicat Interprofessionnel de la Presse, des Médias, de la Culture et du Spectacle)

voir : www.lassemblee-lefilm.fr

source : http://www.cnt-f.org/combat-syndicaliste-no429-decembre-2017.html

CNT Stics 13 • c/o 1000 Bâbords, 61, rue Consolat 13001 Marseille
Permanences le premier mardi du mois de 17h30 à 19h
et le troisième mardi du mois de 12h à 14h
• tel : 07 68 48 57 08
Site internet CNT 13 : http://www.cnt-f.org/sam/
Page Facebook de la CNT 13 : https://www.facebook.com/cnt13/
Site internet de notre Confédération : http://www.cnt-f.org/

Atelier d'Auto-Défense Linguistique & FLE

27. février 2018 - 15:30

Un rendez-vous régulier à l'Équitable Café : Tous les mardis et jeudis, de 15h30 à 17h30
Cours de FLE (Français Langue Étrangère) pour toutes et tous, sans condition

Le Collectif Planète Sans Visa (Collectif Soutien Migrant.e.s 13, El Manba) propose :
Des cours de FLE ouverts à toutes et à tous
Les mardis et jeudis de 15h30 à 17h30

Les participant-es à ces cours seront tou-tes de fait adhérent-es à l'association En Visages (qui gère le Café) après s'être acquitté-es de leur cotisation (donation libre à partir de 0 euro).

Afin de favoriser un échange et un partage agréables avec les habitué-es de l'Équitable Café, le nombre de participant-es à ces cours sera limité à 25 au début.

Un des intérêts de cet atelier d'auto-défense linguistique est qu'il se passe dans un lieu public propice aux rencontres et aux échanges.

Nous faisons appel à toutes les bonnes volontés qui voudraient intervenir dans ces cours, aucune compétence particulière n'est requise, si vous en avez c'est bien aussi, nous saurons vous guider.

Suivre toutes les infos sur Facebook

Invitation / Rencontre avec Demba Kamadji, syndicaliste tchadienne

26. février 2018 - 18:30

Lundi 26 février à 18h30 au local de Solidaires, 29 bd Longchamps, 13001 Marseille

Survie PACA vous invite pour une rencontre - discussion >

Répression au Tchad, une dictature « amie » de la France
Rencontre-discussion avec Demba Kamadji
, membre de la Fédération des Syndicats des Services Publics du Tchad (FSSP) et de la campagne Tournons la Page - Tchad.

Le Tchad, surnommé le « porte avion » de l'armée française en Afrique, est dirigé depuis 1990 par Idriss Deby, dictateur arrivé et maintenu au pouvoir par plusieurs interventions directes et indirectes de la France. L'armée Tchadienne, est aujourd'hui la principale alliée de l'opération Barkhane, qui permet à l'armée française de quadriller plusieurs pays du Sahel.

Le gouvernement tchadien mène actuellement une politique économique d'austérité sans précédent : coupes salariales importantes pour les fonctionnaires, augmentation de l'impôt sur le revenu des personnes physiques, augmentation du prix de l'essence, du gazole... Face à ces mesures, un mouvement social initié par la fonction publique, a débuté fin janvier, en particulier dans les secteurs de l'éducation et de la santé, bientôt rejoint par le secteur privé.
Le gouvernement répond, sous prétexte du risque terroriste, par l'interdiction des manifestations et par la violence avec déjà plusieurs dizaines de blessés et plusieurs centaines d'arrestations.

Quelle est la situation actuelle au Tchad ?
Quelle place trouve cette dictature dans l'échiquier françafricain ?
Quelle est la coopération militaire et policière de la France avec le Tchad ?
Que faire aujourd'hui en France pour soutenir ces luttes, combattre la prédation économique et le soutien diplomatique et militaire de la France ?

AMAP'Monde : permanence, paniers, apéro !

26. février 2018 - 18:30

Un rendez-vous régulier à l'Équitable Café : Tous les lundi, de 18h30 à 20h

Une Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne

Comme tous les lundis, l'AMAP'Monde passe derrière le comptoir de l'Équitable Café pour la distribution hebdomadaire des paniers aux adhérentEs, répondre à vos questions sur son fonctionnement, prendre les inscriptions, faciliter les rencontres entre productrices, producteurs, consommatrices et consommateurs, vous proposer parfois du bon pain, des fromages, poissons, des achats groupés auprès du Groupement d'Achats Épice…

… et vous servir un sirop, un thé ou une bière si vous venez juste pour boire un verre le lundi soir, à la coule.

S'inscrire à l'AMAP'Monde, c'est s'engager dans une démarche collective, pour laquelle chacunE est invitéE à mettre la main à la pâte, tenir les permanences, assurer la distribution, servir des jus et bières avec habileté, installer la salle et les stands… Y en aura pour tout le monde !

Suivre toutes les info sur Facebook

Pour la fermeture du local « bastion social » à Aix-en-Provence

24. février 2018 - 11:00

Depuis plusieurs années des factions d'extrême-droite n'hésitent pas à hurler des injures racistes, xénophobes et antisémites ni à faire le coup de poing sur les places et dans les rues d'Aix. A plusieurs reprises elles ont violemment troublé des rassemblements de citoyens, s'en sont pris à des organisations politiques (le PCF, la Jeunesse communiste, le PS...), ont menacé d'incendie un collège, et ont agressé, parfois physiquement, des militants ou responsables politiques. L'Action Française distribue place de la Rotonde une revue interdite depuis la Libération.

Plusieurs plaintes ont été déposées. Mais les autorités, préfet de police et procureur de la République restent immobiles face à cet état de fait, renforçant par leur inaction l'assurance de ces mouvements.

Voilà que deux évènements récents aggravent encore cette situation.

Les identitaires ont sali nos rues le samedi 27 janvier avec une « Marche aux flambeaux pour l'identité provençale ».

Et les mêmes groupuscules fascistes, sous l'appellation « Bastion social », annoncent l'inauguration de leur local à Aix le 10 février. Sous couvert de récupérer la lutte pour la justice sociale ils veulent disposer d'un lieu pour imposer et banaliser leur présence dans nos rues, instaurer un climat de violence et tenter de recruter en particulier parmi les lycéen·ne·s et étudiant·e·s.

Nous, forces associatives, syndicales et politiques de progrès, réaffirmons que, non, l'identité de la Provence pas plus que celle de la Nation n'est fondée sur l'exclusion des autres. De nouveau, nous demandons au gouvernement de dissoudre les mouvements factieux qui sévissent dans notre ville. De nouveau, nous demandons que soient sanctionnées les diverses agressions commises par l'extrême-droite à Aix. De nouveau, nous demandons l'application de la loi, et que la sécurité de toutes et de tous soit assurée.

Aixois, aixoises, barrons la route à l'extrême-droite, nous ne laisserons pas se banaliser des idées nauséabondes et antihumanistes.

Rassemblement Place bellegarde à Aix-en-Provence Samedi 24 février à 11 h 00

Signataires : Aix Solidarité, Section aixoise de l'ARAC, ATMF, ATTAC, Les Déconnomistes, Comité de liaison aixois de la FCPE, Ensemble !, CFDT, CGT, FSU, Génération·s Comité d'Aix-en-Provence, La France insoumise, LDH, MJS, Osez le féminisme ! 13, Partit occitan, PCF, PS, Résister Aujourd'hui, Solidaires 13

source Résister Aujourd'hui

Agir pour la réforme des politiques de drogue

24. février 2018 - 10:00

Le Collectif Thémis propose le samedi 24 février à partir de 10H00 à la Cité des associations de Marseille une journée de réflexion avec conférence-débat, atelier participatif et projection, sur le thème "Agir pour la réforme des politiques de drogue". Les intervenants prévus pour la conférence du matin sont Hubert Avoine à l'origine d'une enquête judiciaire visant les méthodes de l'OCRTIS (Agence anti-drogue française), Philippe Pujol, journaliste et écrivain, prix Albert Londres pour ses articles sur les quartiers Nord de Marseille, Kenza Afsahi, sociologue spécialiste de la question de la construction du marché du cannabis, Béatrice Stambul, psychiatre, présidente de l'association Bus 31-32 à Marseille et Serge Supersac, co-auteur du livre "Pour en finir avec les dealers". En fin de journée, à 18H30, est prévue la projection du film de Bania Medjbar "Le Crime des anges".

contact : Collectif Themis . Victor Martin chez gmail.com>

A la rencontre de Pinar Selek

23. février 2018 - 19:00

Pinar Selek, écrivaine, sociologue et universitaire, enseignante à l'Université de Nice, est réfugiée en France depuis 2011.
Harcelée par l'appareil Judiciaire de la Turquie, après avoir été emprisonnée puis acquittée par quatre juridictions turques successives, elle fait à nouveau l'objet de poursuites pour la même inculpation.
Ces mêmes mesures arbitraires sont prises contre tous ceux qui défendent la cause des forces de progrès et des minorités persécutées en Turquie.
Tandis que de nombreuses organisations et personnalités françaises prenaient le parti de la défendre, ces nouvelles provocations judiciaires impliquent de nouvelles menaces sur sa personne et sa famille.
Le Comité de soutien à Pinar Selek, créé fin 2017 (après les comités de Nice, Lyon ou Paris) appelle tous les marseillais à le rejoindre et vous invite à sa première soirée-rencontre, en présence de Pinar Selek.
AU PROGRAMME
• Lecture d'Extraits de textes de Pinar Selek par Ariane Ascaride.
• Projection du Film « les Colombes inquiètes » réalisé par Zeynep Danisman sur Pinar
Selek et l'assassinat de son ami Hrant Drink à Istambul.
• Discussion avec Pinar Selek et ses amis.
Musique et chants par Sylvie Paz et Kalliroi Raouzeou.
• Au cours de la soirée, nous vous proposerons un apéritif convivial avec les produits du Moulin de Barbentane.
Pour toute information : comitepinarselek.marseille chez gmail.com
Entrée libre - une participation de soutien est bienvenue !

DENIS MARTINEZ, un homme en liberté - Documentaire de Claude Hirsch - 2014

23. février 2018 - 19:00

Cycle "PORTRAITS" - HIVER 2018

Association "Paroles et images engagées"

« La liberté est un rapport au monde ». Le film commence par cette citation et va lui donne
corps au fur et à mesure de la découverte de l'artiste algérien Denis Martinez. Par ses
peintures, son enseignement, sa participation aux luttes démocratiques depuis les an-
nées 60, même à travers la guerre civile et l'exil forcé en France en 1994, nous décou-
vrons un artiste intègre et exigeant, cherchant sa liberté dans sa contribution à l'émanci-
pation de son peuple.

 
 
 
 
DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE 

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"