Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 

 

Infos Mille babords

Syndiquer le contenu Mille Babords
Mis à jour : il y a 1 jour 35 min

Guinguette des Espaces éducatifs Bricabracs

30. juin 2018 - 12:00

Chiendent est un collectif militant de jardiniers du dimanche.
Nous cultivons des légumes pour en manger, en vendre et en donner.
Actuellement, cela se passe un dimanche sur deux à l'Annonciade
dans le 15e arrondissement de Marseille (et quelquefois ailleurs).

Bus 30 arrêt chemin de la mûre

Soutien à la grève dans les Mac Donald

30. juin 2018 - 11:00

Sud appelle ses adhérents et les salariés à soutenir la grève chez Mac Donald en manifestant partout en France devant les restaurants de la marque ce samedi 30 juin à 11H.
Rendez vous devant celui du Vieux Port.

Le Ravi fête ses 15 ans !

30. juin 2018 - 10:00

Le Ravi fait péter le bouchon !

ET TOUT LE MONDE EST LE BIENVENU aux 15 ans du mensuel qui ne baisse jamais les bras, le samedi 30 juin à Marseille.

La pétanque les bras en l'air ? Facile. Après 15 ans d'enquêtes et de satire, le Ravi n'est toujours pas Fanny !

Nous vous convions à venir fêter ça le samedi 30 juin à la Boule du Panier (rue du Timon, 13002 Marseille), de 10h à 20h :

Ravi à pétanque. Tirage à 11h pétantes, mais inscription préalable plus que conseillée par mail (leraviapetanque chez leravi.org)
Challenge de titraille et d'orthographe - on délocalise le bouclage du n°164 !
Tombola des Amis du Ravi
Concerts
Jeux en bois
Bar et restauration à petits prix
Entrée à prix libre / inscription au tournoi 2€

On vous attend pour faire péter les bouchons ! Avec vos boules bien sûr !

Pour nous aider dans les préparatifs, vous pouvez confirmer votre venue en répondant à ce mail, ou mieux, en vous inscrivant sur la page de l'évènement facebook ici : https://www.facebook.com/events/1059529140866681/

L'équipe du Ravi et de l'association la Tchatche.

Tombola au profit de SOS MEDITERRANEE

29. juin 2018 - 21:30

Tombola au profit de SOS MEDITERRANEE

Du 29/06/2018 à 21:30 au 30/06/2018 à 02:00
47 Boulevard de la Libération, Marseille 13001


PROGRAMME

20h30 : Projection de courts-métrages sur l'Aquarius et sur l'association SOS MEDITERRANEE France

22h00 : tirage d'une tombola organisée au profit de SOS MEDITERRANEE (de nombreux lots collectés auprès de nos partenaires : ateliers d'artistes, boutiques, librairies, restaurants...).

De 22h30 à 02h00 : Dj Set ElectroMix avec le retour de notre ami DJ Reggiani

En présence de bénévoles de SOS MEDITERRANEE

Résister au temps ?

29. juin 2018 - 21:00

Le temps d'une vie et le désir d'éternité. Le temps d'une législature et celui de la terre. Le temps de travail et celui « pour soi ». Les commémorations, la construction de la mémoire, la sanctuarisation du patrimoine, la négation du futur.
Il y a de nombreuses manières de lire cette interrogation et elles nous touchent toutes.

Conférences, débats, concert le samedi soir, expositions, ateliers, lecture, musique, stands et lâcher de livres. Pour tout complément d'information

http://www.abrahammazel.eu/event/22es-rencontres-deteresister-au-temps/?instance_id=115



Participation à prix libre
CONTACT : Association A.Mazel - 0656769690

Première rencontre autour de l'informatique et des logiciels libres

29. juin 2018 - 18:00

Des membres de l'April à Marseille, en collaboration avec le CHATON local Marsnet vous invitent à une première rencontre entre associations et collectifs marseillais qui gravitent autour de l'informatique et des logiciels libres.

Le but de cette rencontre est de discuter ensemble de notre éventuelle mise en réseau pour une plus étroite collaboration dans nos projets respectifs, une plus grande visibilité et de futurs possibles projets collaboratifs communs.

À cette occasion, Rosy Inaudi donnera également une conférence intitulée :
La psychologie de l'engagement : amener autrui à modifier librement ses comportements

Sur la délibération du Conseil Constitutionnel

28. juin 2018 - 21:26

Ce mardi 26 juin en France a lieu l'audience du Conseil constitutionnel devant définir si le « délit de solidarité » est bien conforme avec le principe de fraternité, coeur du texte fondateur de cet Etat. L'affaire des « Trois de Briançon » y est partie prenante, unique cas retenu concernant le chef d'inculpation d'« aide à l'entrée de personnes irrégulières ». Les autres traitent quant à eux d'« aide à la circulation ou au séjour sur le territoire national ».

Poser cette question de compatibilité constitutionnelle est pour nous un outil de défense juridique. Il est important de préciser que nous ne voulons pas remettre notre sort entre les mains de ce conseil, ni même entre d'autres mains aussi expertes soient- elles, pour déterminer du bienfondé de notre action. Il ne s'agit donc pas de reconnaître une légitimité à ce conseil, mais d'utiliser ce biais pour parvenir à l'amélioration d'une situation déplorable. Il est clair pour nous que ce Conseil constitutionnel – tout comme les principes qu'il cherche à défendre – reste un outil politique de la classe dominante (en atteste la composition de cette cour), afin d'humaniser leurs pratiques répressives racistes et le système de domination capitaliste qu'elles encadrent.

La problématique de fond soulevée par les affaires traitées ce mardi au sein du Conseil constitutionnel, à savoir les raisons premières de la nécessité de l'exil, dépasse le seul cadre permis par ledit processus juridique. Ce sont bien les guerres, l'extractivisme néocolonial, les problématiques climatiques, la séparation d'êtres humains par des lignes imaginaires appelées frontières, etc., qui poussent des personnes à fuir leur pays d'origine. Et ce, en plus d'une histoire coloniale, esclavagiste, impérialiste dont les effets se font encore ressentir – et pour lesquels il n'y a jamais eu de digne réparation.

Punir ou non le délit de solidarité ne changera rien à cet état de fait. Les pratiques étatiques, à savoir la chasse à l'homme, la militarisation des frontières, les contrôles au faciès, la marchandisation et l'exploitation des flux migratoires – tout comme la poursuite de l'exploitation des dits « pays du sud » – ne véhiculent aucune valeur de liberté, d'égalité ou de fraternité envers les personnes qui en souffrent directement. Celles-ci perdureront peu importe la décision que prendra le Conseil constitutionnel. Si cette dernière devait relever l'incompatibilité du délit de solidarité avec la constitution, il s'agirait d'une évolution positive vers une société plus humaine, bien que ce changement concernait à première vue surtout des personnes blanches. Néanmoins, il nous semble important d'affirmer qu'il n'y aura ni liberté, ni égalité, ni fraternité tant que le capitalisme et son histoire se maintiendront ; tant que tous les systèmes de domination existeront et notamment la domination du Nord sur le Sud, laquelle est l'une des causes principale des flux migratoires. La justice et les lois que ce conseil représente structurent et ont structuré la société, ses pratiques et son histoire. Le résultat est accablant. Nous ne leur ferons donc jamais confiance.

C'est pour toutes ces raisons que nous ne fondons aucun espoir en cette délibération de fin juin 2018 dans la lutte que nous menons. Les politiques racistes et violentes de l'Etat et les désastres de la société capitaliste se poursuivront et seront encore et toujours la racine du problème. Les réfugié.e.s seront toujours les premier.è.s à en souffrir. C'est en ce sens que la lutte doit continuer, et c'est ce que nous souhaitons exprimer publiquement aujourd'hui.

Bisous

Théo, Bastien et le Comité de soutien genevois aux 3 de Briançon

N.B. Bastien, Théo et le comité de soutien genevois au trois de Briançon ne souhaitent pas se prononcer en dehors de ce communiqué de presse sur la délibération entamée au sein du Conseil constitutionnel.

 
 
 
 
DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE 

Powered by Drupal, an open source content management system