Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 

 

Infos Mille babords

Syndiquer le contenu Mille Babords
Mis à jour : il y a 23 heures 46 min

La révolution sera féministe

4. novembre 2018 - 19:49

Sur Radio Galere 88.4fm 18 heures les 2e et 4e lundi du mois :

Chaque jour, dans la sphère publique comme privée, des milliers de femmes et de jeunes filles sont victimes d'humiliations, de privations, de harcèlements, de viols,, de violences, de fémnicides, de traitements inhumains et dégradants perpétrés au nom de traditions ou de lois injustes.
Jamais il n'y aura de progrès , jamais il n'y aura de justice sociale véritable , de liberté ou même de paix possible sans l'émancipation des femmes . C ‘est un message universel du féminisme qui se définit comme la lutte pour l'émancipation des femmes et l'égalité entre les femmes et les hommes, la fin des discriminations et des disqualifications des femmes.
Lutter pour les droits universels des femmes c'est donc une question de justice, de liberté et même aussi de survie !
Cette émission propose donc informations, réflexions pour mieux comprendre les enjeux des luttes féministes afin de contribuer a l'évolution des mentalités vers une société libérée des rapports de domination, mieux défendre les valeurs fondamentales de laïcité, d'universalité, d'égalité pour les droits des femmes et relayer les actions des diverses associations féministes marseillaises.

Les émissions sont archivées ici :
http://www.radiogalere.org/station/archives/ 10234

La révolution sera féministe Radio Galère Lundi 12 novembre 2018 à 18h

1. La grande histoire des luttes féministes : Olympe de Gouge une pionnière
Depuis deux siècles des femmes ont tenté, en vain, de revendiquer pour elles- mêmes une émancipation qui leur était interdite non seulement par l'habitus ou la coutume mais aussi par la loi. Longtemps le code civil, ou l'équivalent, a placé, au nom d'une nature spécifique, l'ensemble des femmes sous la tutelle masculine, essentialisant ainsi les fonctions sociales et justifiant une hiérarchie dont les effets sont toujours à l'œuvre aujourd'hui. Les notions de Liberté et d'égalité ne semblent jamais s'appliquer a cette moitié de l'humanité . Leur histoire a été oubliée, Ne dites pas qu'elle est ennuyeuse et que l'on sait déjà tout cela. Les hommes sont des analphabètes du féminisme on le sait mais les femmes le sont a peine moins En effet Il a toujours été de bon ton d'ignorer ou de dénigrer les féministes.
“L'impudente Olympe de Gouges qui a abandonne les soins du ménage “ comme l'écrivait Chaumette eut la tête tranchée le 13 brumaire, pour ce motif que l'opinion publique jugea tout a fait légitime : “Elle voulut être homme d'état et il semble que la loi ait punit cette conspiratrice d'avoir oublie les vertus qui conviennent a son sexe
2. Un monde sans femmes : Le nombre de femmes dans le monde est en chute libre. surtout en Chine et l'Inde, qui représentent à eux-seuls 37 % de la population mondiale,. En Asie, des décennies de politiques de contrôle des naissances et d'avortements sélectifs de foetus féminins , des programmes financés à coups de millions de dollars par de puissantes fondations américaines (conseil de la population, Ford, Rockefeller...) ont des conséquences désastreuses....
3. Quelques Actualités

Les émissions sont archivées ici
http://www.radiogalere.org/station/archives/ 10234

En réécoute La révolution sera féministe du 8/10/2018 (la première !) http://www.radiogalere.org/ node/12676 :
1. Pourquoi une émission féministe ?
Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Alors, pourquoi parler plus spécifiquement des droits des femmes ?
2. Présentation du groupe Marseillais de la Marche Mondiale des Femmes

La révolution sera féministe

Apéro Poésie et Politique

4. novembre 2018 - 18:00

Ramène des mots, des idées et de la peinture, apéro poésie et politique au son de l'Afrique de l'Ouest avec Mbayé. Dansons pour exorciser ce mur et fêter nos 4 semaines de résistance ! Retrouvons nous sur notre petit coin de paradis côté rue horace bertin.

https://fr-fr.facebook.com/assembleedelaplaine/

Manifestation contre les attaques de la Turquie à Kobane et au Rojava

4. novembre 2018 - 14:00

ATTAQUES DE LA TURQUIE A KOBANE ET AU ROJAVA

HALTE A L'INVASION ET AUX AGRESSIONS DE L'ARMEE TURQUE

Appel à manifester Dimanche 4 novembre
Aux Réformés en Haut de la Canebière
Rassemblement 14h – Départ 15h

Pour le CDHT – Solidarité Kurdistan 13

Pas de barrage, ni à Sivens ni ailleurs !

4. novembre 2018 - 10:00

Le 4 novembre un rassemblement unitaire aura lieu à Sivens pour donner une suite au mouvement contre le barrage, dont le projet devastateur n'est pas tout a fait terminé. Un rendez-vous est donné à 10h au parking de Piquerouge à Gaillac.
Programme sur https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/.

A Sivens, trois ans de procédures et quatorze mois d'occupation soutenue par une forte solidarité locale et nationale ont été le fruit de la coopération de divers collectifs, associations, partis et personnes de divers horizons. Différentes formes de mobilisation, un militant tué, un scandale national, ont débouché sur l'abandon du projet initial de barrage en mars 2015, puis sur son annulation par le tribunal administratif en juin 2016.

En face, une succession d'exactions : un projet monté de façon frauduleuse, des violences policières incessantes, des connivences avérées entre la gendarmerie nationale et des milices armées émanant du milieu agricole productiviste. Dans notre camp le bilan est lourd : un mort, Rémi Fraisse, des dizaines de blessé-e-s physiques, et de nombreux/ses traumatisé-e-s psychiques.

Si à notre encontre, les condamnations sont nombreuses, souvent sévères et abusives, les plaintes contre des pro-barrages et des gendarmes sont quasi systématiquement classées, celles qui arrivent jusqu'à un juge débouchent sur non-lieux et acquittements (à de rares exceptions près).

L'État s'acharne sur les luttes contre les projets écocides mégalomaniaques, comme sur tous les fronts qui représentent une menace au système capitaliste, bafouant tout ce qui fait obstacle au marché, y compris lois et démocratie. L'État ne respecte pas ses propres règles. Nos mouvements de contestation le poussent de plus en plus souvent à dévoiler ses mécanismes : criminalisation des militant-e-s, une police assassine, un système judiciaire complice et défaillant. La peur est une arme que le pouvoir agite pour démobiliser et diviser notre camp.

Depuis bientôt deux ans, le projet de territoire du bassin du Tescou est en œuvre. Depuis qu'il a commencé, sa légitimité et son processus sont sujets à polémiques. Bien que d'autres solutions techniques existent (adaptation locale des cultures et semences, sols vivants limitant voire annulant les besoins en eaux…) qui permettraient de préserver les écosystèmes, il se terminera dans les mois qui viennent et débouchera probablement sur un nouveau projet de retenue.

Quelle que soit l'issue de ce processus, nous restons fermement opposé-e-s à tout projet d'infrastructure au service d'une agriculture productiviste, parce qu'une nouvelle retenue entérinerait le déni des nouvelles pratiques qui permettent de se passer d'une agroindustrie destructrice dédiée à l'export de produits agricoles sans utilité autre que marchande et à laquelle on doit la désertification de nos campagnes, privées de leurs activités rurales et paysannes. Parce que ce sont nos pratiques qu'il faut changer, pas notre environnement !

Le collectif « Tant qu'il y aura des Bouilles » appelle toutes les personnes, associations, collectifs, syndicats, partis, opposé-e-s aux projets nuisibles et aux violences d'État, à venir participer au

Rassemblement unitaire le 4 novembre 2018 à Sivens

au programme

• rendez-vous à 10h parking de Piquerouge à Gaillac

10h30 (précises) : départ en vélo

11h (précises) : départ en voiture

ou

• rendez-vous à 11h30 à la Maison de la Forêt

• 12h : pique-nique partagé à la Bouillonante

• 13h15 : prises de paroles

• 14h : ateliers :

« Violences et racisme d'Etat »

« Luttes de territoire contre les grands projets inutiles »

« Sivens : actualités et perspectives »

ou Ballade en forêt

• 16h : Restitution en assemblée plénière

• 17h : retour groupé sur Gaillac

Histoire d'êtres humains

3. novembre 2018 - 20:50

Le 27 octobre, à quelques jours de la trêve hivernale, les familles Roms installées 35 boulevard Frédéric Sauvage et 46 boulevard du Capitaine Gèze ont fait l'objet d'une évacuation.

Environ 100 personnes dont des dizaines d'enfants en bas âge ou qui étaient scolarisés, des vieillards, des handicapés (aveugle- personne en fauteuil roulant...) se retrouvent jetées à la rue sans aucune proposition de relogement.
Les familles sont de nouveau en errance à la recherche de nouveaux lieux, confrontées à l'hostilité, la violence verbale et physique de riverains – comme ce fut le cas mardi 30 octobre, au 6 boulevard Arthur Michaud dans le 15ème où ces derniers ont fait sortir par la force des familles qui avaient trouvé refuge dans un bâtiment abandonné.

Les services de l'État, la Ville de Marseille, la Métropole font preuve d'une redoutable efficacité quand il s'agit d'expulser ! Mais qu'en est-il de la mise en œuvre de l'instruction du gouvernement de janvier 2018, de cette volonté déclarée - signée par huit ministres ! - de s'engager dans une « nouvelle impulsion dans la résorption des campements illicites des bidonvilles » ?

Les familles et les associations engagées auprès d'elles pour le respect des droits fondamentaux, attendent de la préfecture et des collectivités territoriales des actions concrètes et immédiates pour les familles à ce jour à la rue et dans l'errance.....

Aussi nous appelons le ministre de l'intérieur à interdire aux préfets de recourir à la force publique pour expulser sans relogement ni hébergement stable les habitants des squats et des bidonvilles pendant la trêve hivernale qui débute demain.
La trêve hivernale laisse dès à présent au moins 5 mois pour élaborer - avec les personnes concernées - des solutions dignes et durables de sortie de bidonville.

Nous demandons également au premier ministre qu'il exige des 8 ministres signataires de l'instruction du 25 janvier 2018 une application immédiate et concertée de ce texte, en articulation avec Le plan Logement d'abord et la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.

*Signataires :
Architectes sans frontières
ATD – Quart Monde
CCFD-TS
CIMADE
Comité départemental des collectifs Roms LDH
L'Ecole au présent
Médecins du monde
MRAP13
Pastorale des migrants
Rencontres tsiganes
Secours catholique
Syndicat des avocats de France

Communiqué Histoire d'être humains

Plan de situation #8 Grand Ensemble

3. novembre 2018 - 17:00

Pas plus tard que ce samedi au Mas, ne manquez pas :

Plan de situation #8
Grand Ensemble

un film de

Till Roeskens

suivi d'une discussion en sa présence.

La soirée se prolonge en musique avec

Géronimo !

Tisane, ambiance de cheminée et soupe garanties !

Vous êtes les bienvenu-e-s dès 17 heures


Mas de Granier
Coopérative Longo Maï
13310 CAPHAN
0490472742
lmcrau chez wanadoo.fr

Wadjda, de Haifaa Al-Mansour

3. novembre 2018 - 17:00

SAMEDI 3 NOVEMBRE (17h) - Ciné-club tout public : WADJDA

WADJDA
Haifaa Al-Mansour , 2012, 98 min

Wadjda a douze ans. Elle vit dans la banlieue de Riyad et va à l'école de filles. Avec ses baskets et son voile mal ajusté, Wadjda écoute du rock et ne rêve que d'une chose : s'acheter le beau vélo qui lui permettra de faire la course avec son ami Abdallah. Mais en Arabie saoudite les femmes n'ont pas le droit de conduire, et les vélos sont réservés aux garçons car ils constituent une menace pour la vertu des jeunes filles. Wadjda se voit donc refuser par sa mère l'achat du vélo tant désiré. Déterminée à trouver l'argent par ses propres moyens, elle décide alors de participer au concours de récitation coranique organisé par son école…

Bibliothèque La Rétive
42 rue du faubourg d'Auvergne - Alès
Permanence tous les mercredis et samedis de 15 à 19 heures
laretive-at-riseup.net - https://laretive.info

Permanence du collectif Exploités Énervés

3. novembre 2018 - 16:00

Le collectif Exploités Énervés s'organise pour lutter contre les radiations, les contrôles, les expulsions, l'exploitation, les incessantes difficultés que les administrations, les patrons, les propriétaires nous causent.

Pour ce collectif, il n'y a pas d'opposition entre les personnes ayant un emploi ou pas. Quelle que soit notre situation, l'État cherche à nous maintenir dans l'isolement et le cas par cas. Face aux institutions, aux employeurs ou aux bailleurs, il s'agit de prendre acte que la misère est la même pour tous, qu'il ne s'agit pas de situations individuelles, ni même de droits et de devoirs, mais bien des rouages de ce système d'exploitation. Dans le bassin d'Alès comme ailleurs, nous avons besoin de nous rencontrer, d'échanger des infos sur les possibilités de débrouille, de construire un rapport de force collectif…

Le collectif propose tous les premiers et troisièmes samedis du mois des permanences pour que ceux et celles ayant des problèmes avec une administration, un patron, un bailleur… puissent venir pour y trouver des informations et des camarades pour lutter contre le sort qui nous ait fait.

Voir le site : https://exploitesenerves.noblogs.org

Bibliothèque La Rétive
42 rue du faubourg d'Auvergne - Alès
Permanence tous les mercredis et samedis de 15 à 19 heures
laretive-at-riseup.net - https://laretive.info

Révolution en Allemagne. Il y a 100 ans le prolétariat faisait trembler la bourgeoisie

3. novembre 2018 - 15:00

Après quatre ans de massacres et le gigantesque espoir suscité par l'Octobre rouge de 1917 en Russie, les marins de Kiel, en Allemagne, entraient à leur tour massivement en lutte contre la guerre impérialiste. Alors que la bourgeoise s'évertuait à poursuivre à tout prix la boucherie et les massacres des tranchées, le prolétariat refusait de payer davantage le prix du sang. Cette mutinerie de la Baltique ouvrait la voie à un véritable soulèvement, au développement d'une grève de masse s'étendant rapidement dans toute l'Allemagne, ébranlant l'Europe et l'ensemble du monde. Le prolétariat, notamment à Berlin, faisait surgir des conseils ouvriers, comme à l'Est un an plus tôt.

Mais la bourgeoisie allemande était bien plus intelligente et mieux préparée qu'en Russie. Tirant les leçons de la prise du pouvoir des bolcheviques, elle mit fin à la guerre en signant l'armistice pour tenter de stopper le danger d'extension de la révolution et brisa la colonne vertébrale du prolétariat par le bras armé de la social-démocratie fraîchement passé dans le camp bourgeoise depuis sa trahison en 1914. S'ouvrit alors une répression sanglante : écrasement de la classe ouvrière et assassinat de son avant garde révolutionnaire, dont les militants les plus célèbres : Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht. Ainsi s'ouvrait une période de terrible contre-révolution qui marquait le début d'un tragique reflux du prolétariat mondial.

Afin de faire vivre et débattre les leçons de cette expérience historique essentielle du prolétariat, le CCI organise des réunions publiques ouvertes à tous dans plusieurs pays.

Pour tout contact ou lire nos articles sur le web pour préparer la discussion :
http://fr.internationalism.org

Sur le Mouvement des Groupes Révolutionnaires Koutumiers Kanak (MGRK)

3. novembre 2018 - 13:09

Le 4 novembre prochain aura lieu le référendum sur l'indépendance de la Nouvelle Calédonie. Étant donné qu'il n'y a jamais eu de telle consultation pour approuver ou non la souveraineté française, certains refusent le principe même d'un tel référendum car, en un sens « ici, l'État français est déjà destitué car c'est la "Koutume" qui régit la vie ». C'est le cas notamment du MGRK, le Mouvement des Groupes Révolutionnaires Koutumiers Kanak, qui présente les choses autrement : « La Nouvelle Calédonie, colonie française, terre occupée depuis 165 ans, sera soumise le 4 novembre à une "consultation" référendaire : souhaite-t -elle ou non sa pleine souveraineté, en d'autres mots son indépendance ? Après une politique de peuplement qui a rendu le peuple kanak minoritaire, la farce du jeu des urnes est ici sans complexe. »
Nous [Lundimatin] publions ici un court reportage donnant la parole à des membres du MGRK précédé d'une mise au point sur la situation et d'un communiqué de presse du MGRK qui précise sa volonté d'indépendance et son opposition au référendum.

Ici, l'État français est déjà destitué car c'est la « Koutume » qui régit la vie. L'indépendance de la Kanaky ne se jouera pas le 4 novembre après la « consultation » référendaire organisée par l'État colonial. Le vote est une hérésie aux droits des peuples indigènes. Après les massacres, l'évangélisation, le viol de la terre pour en extraire le nickel et une politique de colonisation par le peuplement, l'État français, vêtu de son costume de modernité, poursuit ses attaques. Le peuple kanak se défend, résiste et s'organise.

La Nouvelle Calédonie, colonie française, terre occupée depuis 165 ans, sera soumise le 4 novembre à une « consultation » référendaire : souhaite-t -elle ou non sa pleine souveraineté, en d'autres mots son indépendance ?
Après une politique de peuplement qui a rendu le peuple kanak minoritaire, la farce du jeu des urnes est ici sans complexe.

En rentrant dans la politique institutionnelle des accords de Matignon dans les années 90, les mouvements d'émancipation du peuple kanak ont dû en accepter les règles : partis politiques, syndicats, loi 1901, Sénat Coutumier, développement industriel. Mais Alexandre Bwaa, président du MGRK nous dit : « ...pour diviser le kanak il faut le politiser ».

Le MGRK refuse « le système centralisé multi-partis » car il vide de sa substance vitale le peuple kanak, qui, comme pour l'ensemble des peuples premiers océaniens, puisait jusqu'ici sa force dans la Koutume. La Koutume résume l'Esprit Kanak, sa forme d'organisation et sa vision du monde, horizontale, verticale, communautaire, spirituelle et liée à la terre. La Koutume organise le monde océanien depuis la nuit des temps. C'est cette forme de vie que les contestataires koutumiers indépendantistes entendent remettre sur pied, et ils proposent une sortie pure et simple des institutions françaises.

Ces dernières semaines, des actions sont menées sur la Grande Terre : des marches, des blocages, dont celui du luxueux hôtel Sheraton ou de la mine de Tiébaghi (principale mine de la SLN : Société Le Nickel), et l'on peut sentir qu'en marge de la politique institutionnelle, des paroles et des gestes veulent se faire entendre et signifier.

Aujourd'hui, le MRGK tente de rassembler les différentes forces coutumières à travers le pays, et s'est doté de l'appui diplomatique du Vanuatu et des pays non-alignés pour déposer une déclaration d'indépendance à l'ONU. Le Vanuatu soutient son « pays frère de Mélanésie », ayant lui-même accédé à son indépendance en 1980 par la voix coutumière, en refusant un referendum. À l'époque, Walter Lini, premier ministre vanuatais disait : « je ne considère pas le Vanuatu comme réellement indépendant tant que la Calédonie ne sera pas elle-même indépendante. ».

À quelques jours du 4 novembre 2018, le MGRK appelle à son tour à une non participation au vote, et à l'accession directe à l'indépendance, par la reconnaissance d'un État Koutumier Kanak.

Lire l'article en entier sur :
https://lundi.am/Sur-le-Mouvement-des-Groupes-Revolutionnaires-Koutumiers-Kanak-MGRK


voir aussi :
1984 : le FLNKS secoue la Nouvelle-Calédonie

La lettre d'information du site "la voie du jaguar"

3. novembre 2018 - 13:02
Nouveaux articles


** 1984 : le FLNKS secoue la Nouvelle-Calédonie **
par Daniel Guerrier - 2 novembre 2018

Le 20 novembre 1984, la ville de Thio sur la côte est de la
Nouvelle-Calédonie est occupée par des militants et militantes kanak,
qui bloquent les accès routiers et maritimes, en faisant une commune
autonome. Par cette action, le tout nouveau Front de libération national
kanak et socialiste inaugure une nouvelle forme de lutte anticoloniale,
dont l'objectif proclamé est "l'indépendance kanak socialiste".

Depuis la prise de possession de la Nouvelle-Calédonie au nom du
gouvernement français en 1853, les Kanak, Mélanésiens originaires de
l'Asie du Sud-Est, arrivés il y a près de quatre mille ans, ont été
maintenus en situation d'apartheid de fait dans un cadre colonial.
Ils sont encore aujourd'hui porteurs d'une véritable civilisation
communautaire originale organisée autour de la "coutume" faite de dons
et de contre-dons, sans classes et sans État (...)
> https://lavoiedujaguar.net/1984-le-FLNKS-secoue-la-Nouvelle-Caledonie


** Maintenant : venir occuper l'Amassada ! **
par L'Amassada - 1er novembre 2018
Nous qui occupons l'Amassada, nous qui luttons depuis dix ans contre
ce nœud européen du transport de l'électricité qu'est le projet de
transformateur Sud-Aveyron (2 100 MW), maillon essentiel aux
branchements des mille éoliennes des trois départements alentour,
appelons un maximum de gens à nous rejoindre !

Habiter les lieux ici est essentiel, mais en même temps toutes
les manières de participer à cette occupation sont les bonnes.
Que vous ayez envie d'y boire un café pour discuter ; que vous ayez
envie de nous apporter une grosse soupe et de repartir avec des cartes
postales à distribuer dans votre quartier ; que vous ayez envie de
participer à la construction d'une tour de guet à la cime d'un chêne ;
que vous ayez du matériel de construction à donner ou des arbres à
planter ; que vous ayez envie de partager un film, une conférence,
une pièce de théâtre, un cours de droit, un tour de magie : Venez !
> https://lavoiedujaguar.net/Maintenant-venir-occuper-l-Amassada


** Notes anthropologiques (XXIV) **
par Georges Lapierre - 27 octobre 2018

Dionysos ou la déraison grecque
Troisième partie : Le retour de Dionysos

Dans les notes précédentes consacrées à Dionysos, je me suis surtout
attaché au monde inversé qu'évoque ou que rappelle obstinément le
culte de Dionysos, monde avant la domination d'une pensée sur une autre,
monde essentiellement féminin qui rejette et honnit cette séparation et
cette domination. Avec la démocratie athénienne et l'apparition de la
raison, c'est une nouvelle forme de domination qui se fait jour,
reposant sur la domination absolue de ceux qui ont la pensée de leur
activité sociale sur ceux ou celles qui en sont dépossédés. La figure
de cette séparation se retrouve dans la conception philosophique de
l'être comme être séparé entre pensée et corps, l'âme cherchant à
s'émanciper du corps, ce sépulcre, pour le monde divin des idées.
Ce monde de la raison, qui est tout aussi bien le monde de la morale
et de la norme, cherche à dominer le corps et les passions qui lui
sont attachées, à le contraindre selon les voies et les exigences
de la raison (et de la morale). (...)
> https://lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-XXIV

** À Marseille, la bataille de la Plaine **
par Alèssi Dell'Umbria - 24 octobre 2018

Le vol noir des corbeaux sur la Plaine…
La Plaine, comme son nom l'indique, est un plateau :
un "plan", en occitan…

"Lo Plan de San Miquèu", devenu la Plaine Saint-Michel… puis dans les
années 1920 place Jean-Jaurès, mais les Marseillais continuent de dire
la Plaine. Le terme désigne, au-delà de cette esplanade, tout le
quartier environnant. Longtemps, il y avait le marché de gros, de
minuit jusqu'à l'aube… le marché de détail, qui prenait la suite
jusqu'à l'après-midi, avait survécu au déménagement du gros vers
le MIN en 1972, il n'aura pas survécu à Jean-Claude Gaudin et à sa
clique de maquignons.

Un petit flash-back s'impose pour comprendre les enjeux du conflit
actuel. Nous n'irons pas jusqu'à ce beau printemps 1871 où les
communards marseillais campaient sur la Plaine, qu'ils défendirent
âprement contre les troupes versaillaises, mais juste une trentaine
d'années en arrière…
>https://lavoiedujaguar.net/A-Marseille-la-bataille-de-la-Plaine-est-a-peine-commencee

LA VOIE DU JAGUAR • informations et correspondance pour l'autonomie individuelle et collective • lavoiedujaguar chez riseup.net • http://lavoiedujaguar.net

Rassemblement Nous voulons des coquelicots

2. novembre 2018 - 18:30

Deuxième rassemblement des coquelicots à Marseille.
Vendredi 2 novembre au quai du port, en face de la mairie, 18h 30.

https://www.facebook.com/events/288687768402085/

Si vous souhaitez participer au mouvement il y a quelques petites choses à faire déjà, vous pouvez fabriquer ou acheter des coquelicots (en pins, en impression sur des tee-shirts :
https://nousvoulonsdescoquelicots.org/les-outils/ etc..)
faire signer l' appel :
https://nousvoulonsdescoquelicots.org/l-appel/

L'évènement Facebook pour la France (vendredi 2 novembre) :
https://www.facebook.com/events/572463793172038/
c' est dans l' idéal mensuel.

« Un peu de dignité »

2. novembre 2018 - 14:45

Amnesty International est un réseau mondial rassemblant plus de 7 millions de personnes dans le monde, des personnes convaincus que garantir la dignité et la justice à chacun d'entre nous constitue une priorité absolue (Mission, Histoire et méthode d'Amnesty réécouter ici http://radiogalere.org/node/12168.).

Notre émission est vraiment un outil formidable pour faire connaitre Amnesty International accueillie par Radio Galère depuis déjà 6 ans. Cette heure d'émission est très importante pour le groupe Amnesty Marseille elle permet de transmettre les informations et les actions données par les communiqués de presse d'Amnesty et trop souvent oubliées par les media. Les violations des droits humains dans le monde sont évidemment les sujets les plus souvent traités mais se contenter d'informer n'est que la première étape du travail militant.

Lire la suite :

contact : nadia.guenet911 chez gmail.com

« Israël : chronique d'une catastrophe annoncée… peut-être évitable"

1. novembre 2018 - 18:30

Le Collectif 13, Palestine en Résistance, reçoit le journaliste israélien Michel Warschawski qui présentera son prochain ouvrage « Israël : chronique d'une catastrophe annoncée…et peut-être évitable » le Jeudi 1er Novembre à 18 h 30 au local de Solidaires à Marseille.
Nous découvrirons en exclusivité cet ouvrage qui doit paraitre en novembre 2018 avec une préface de Jean Ziegler, collection Avant-Première aux éditions Syllepse.
Michel Warschawski (Mikado) est un journaliste et militant pacifiste d'extrême gauche israélien et antisioniste, cofondateur et président du Centre d'information alternative de Jérusalem et ancien président de la Ligue Communiste Révolutionnaire Marxiste Israélienne.
Il a publié Sur la frontière (Stock, 2002), À tombeau ouvert. La crise de la société israélienne (La Fabrique, 2003), Programmer le désastre. La politique israélienne à l'œuvre (La Fabrique, 2008), Destins croisés. Israéliens-Palestiniens, l'histoire en partage (Riveneuve, 2009).
Dans sa préface Jean Ziegler indique que Michel Warschawski « compare les migrations vers l'Amérique des Irlandais ­affamés et des pauvres du sud de l'Italie à celle vers la Palestine des Juifs atteints dans leur existence, mais dénie toute légitimité à l'État juif colonial qui opprime depuis lors – et toujours plus ­agressivement – les Palestiniens ».
L'installation à Jérusalem, « définitivement » annexée, de l'ambassade des États-Unis, la féroce répression de la « marche du retour », la poursuite accélérée de la colonisation, le vote de la Loi fondamentale faisant d'Israël l'État de la nation juive sont autant de signaux d'alarme.
C'est ce moment que choisit Michel Warschawski, pour dire que l'évolution du régime israélien est non seulement une menace permanente contre les Palestiniens mais aussi une dangereuse impasse pour le peuple juif-israélien, et qu'il est temps de faire retraite.

Permanence du SEL de Mars – Système d'Echange Local

1. novembre 2018 - 18:00

Un rendez-vous régulier à l'Équitable Café : Tous les premiers jeudi du mois, de 18h à 20h

Comme tous les mois, des membres du SEL de Mars se tiennent à disposition pour vous présenter leur Système d'Échange Local, son principe, son fonctionnement… Vous pourrez aussi adhérer directement sur place !

Mais le SEL, c'est quoi ?

Un système d'échange local (ou Sel) est un système d'échange de produits ou de services qui se font au sein d'un groupe fermé, généralement constitué en association. Ses membres échangent des biens et services selon une unité propre à chaque groupe. L'objectif visé est de leur permettre d'avoir accès aux biens et services de façon égalitaire et ainsi de tisser des liens, ce que ne permet pas l'échange marchand classique, médiatisé de façon abstraite : par l'argent.

Le Sel permet à tout individu d'échanger des compétences, des savoir-faire et des produits avec les autres membres du groupe. Chaque Sel est un groupe de personnes vivant dans un même secteur géographique. Pour comptabiliser les échanges, le Sel crée sa propre monnaie, appelée unité d'échange, le plus souvent basée sur le temps (1 heure = 60 unités), 1 service rendu pour 1 heure donné (1 heure = 1 service).

Le SEL de Mars… Pour en savoir plus !

Le site de l'association, véritable plate-forme d'échanges : http://www.seldemars.org
Leur page sur le réseau social bleu et blanc : https://www.facebook.com/seldemars/

Découvrir La Roue : une monnaie locale complémentaire

1. novembre 2018 - 18:00

Un rendez-vous régulier à l'Équitable Café : Tous les 1° jeudi du mois, de 18h à 20h30.

Un petit aperçu du fonctionnement de La Roue

La Roue se présente sous forme de bons d'achats d'une valeur de 1, 2, 5, 10, 20 et 50 roues.

Les particuliers (consomm'acteurs) acquièrent des Roues auprès de relais distributeurs contre des euros. Ils les dépensent auprès d'acteurs économiques les acceptant (producteurs, artisans, professions libérales, commerçants, associations, etc.). Une affichette est présente à l'entrée de chaque structure : « Ici nous acceptons les Roues ».

Les acteurs économiques les enregistrent et les manipulent comme si c'étaient des euros.
Seuls les professionnels qui le souhaiteraient, peuvent échanger des Roues contre des Euros.
Les particuliers ne peuvent pas récupérer des euros en échange de Roues.

Tous les 6 mois les Roues perdent leur validité. Pour la récupérer, les détenteurs de Roues à échéance doivent faire apposer un tampon daté au dos des billets. Cette opération permet à l'association de vérifier le fonctionnement du système et de contrôler la circulation des Roues.

Participation au financement de projets éthiques : les euros récoltés par le système sont placés dans une banque éthique : la NEF où les fonds sont gérés de façon transparente et utilisés pour financer des projets locaux respectant l'homme et son environnement.

Les structures porteuses de la Roue sont l'association SEVE, créée en mars 2011, et SEVE13 créée pour les Bouches du Rhône en février 2014 (SEVE = Système d'Échanges pour Vitaliser l'Économie). La Roue a été lancée en janvier 2012, puis en mars 2014 dans le 13.

Pour toutes infos, changes, adhésions, c'est au Café tous les premiers jeudis du mois ou par ici : https://seve13.org

Marche funèbre pour la mort de la concertation municipale

1. novembre 2018 - 14:00

La Plaine sera bientôt emprisonnée par 1000 tonnes de béton. Avec l'édification de ce mur du mépris, le simulacre de la concertation municipale a poussé son dernier soupir. En ce jour des morts, offrons lui de dignes funérailles et passons à la suite.

La concertation municipale est morte ? Vive l'expérimentation populaire !

Rendez-vous à 14h au Cours Julien.
Tenue d'enterrement, chrysanthèmes, bougies et créations macabres.

par ici invite tous tes amis :
https://www.facebook.com/events/2116829471670267/

« Un peu de Dignité »

31. octobre 2018 - 13:00

"Un peu de Dignité"
Mercredi 24 octobre 2018 http://radiogalere.org/node/12604 et rediffusion le 31 octobre 2018 à 13h

Cette émission présente une première partie éducative sur les droits humains et une deuxième partie informant et dénonçant la vente des armes utilisées par l'Egypte pour sa répression.

1ère partie : Célébrons les 70 ANS Déclaration Universelle des Droits Homme

La Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH) constitue le socle de la mission d'Amnesty International. Adoptée par l'organisation des Nations Unies le 10 décembre 1948, la DUDH se présente comme « un idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations ».
Histoire et Générations des Droits
Les grands principes : Inaliénables, indivisibles et universels,
Où en sommes nous ? Un idéal a mettre en oeuvre , Justice et Impunité
10 figures qui doivent nous inspirer

2ème partie : Contrôle des Armes

La France complice de la répression en Egypte. Alors que l'Égypte connaît une grave crise des droits humains depuis 2011, la France continue de lui vendre des armes (4 milliards d'euro !) en violation de tous ses engagements internationaux. Des armes utilisées dans le cadre d'une répression violente contre les citoyens égyptiens.
AGIR : Interpellez vos parlementaires pour stopper la vente d'Armes à l'Egypte.

Regarde, elle a les yeux grand ouverts

30. octobre 2018 - 19:30

Mardi 30 octobre 2018 à 19h30 à Mille Bâbords, projection du film "Regarde, elle a les yeux grand ouverts", de Yann Le Masson 1980 – 77 mn

Ce documentaire exceptionnel relate l'expérience vécue par des femmes du MLAC (association féministe fondée en 1973 et luttant pour le droit à l'avortement et la contraception) d'Aix en Provence, inculpées et jugées pour avoir pratiqué elles-mêmes des avortements (procès du 10 mars 1977). Leur lutte consistait non seulement à pratiquer des avortements, mais aussi des accouchements à domicile. Ces femmes militaient pour que l'accouchement et l'avortement soient contrôlés et voulus par les femmes elles-mêmes. En arrière-plan de la lutte, s'inscrit une partie de la vie à la « Commune », une communauté près d'Aix.

Avec la participation d'une ex-militante (1973-1975) du MLAC

Le Ciné-club de la CNT 13
Les derniers mardis de chaque mois à 19 h 30
Chaque projection sera suivie d'un DÉBAT.

L'ENTRÉE pour chaque projection est à PRIX LIBRE (pour les droits de diffusion)

Programme du 4e trimestre 2018

CNT Stics 13 • c/o Mille Bâbords, 61 rue Consolat 13001 Marseille
07 68 48 57 08 • stics.13 chez cnt-f.org
www.cnt-f.org/sam/https://www.facebook.com/cnt13/

Le Mouvement ouvrier provençal à l'épreuve de la Grande Guerre

30. octobre 2018 - 18:30

A l'occasion du centenaire de l'Armistice

CONFERENCE – LECTURE « Le Mouvement ouvrier provençal à l'épreuve de la Grande Guerre »

avec Gérard Leidet et Bernard Régaudiat, historiens du mouvement ouvrier provençal,

Membres de l'association PROMEMO

 
 
 
 
DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE 

Powered by Drupal, an open source content management system