Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 

 

Infos Mille babords

Syndiquer le contenu Mille Babords
Mis à jour : il y a 1 jour 22 min

Mille Bâbords : une zone toujours à défendre !

13. octobre 2018 - 14:00

Mille Bâbords, une zone à défendre. Un local engagé qui accueille et domicilie de nombreuses associations. Un agenda en ligne, Cette semaine, qui informe des évènements militants. Une bibliothèque pour réfléchir sur le monde en bas, à gauche. Un site, tribune des luttes.

Depuis 1999, Mille Bâbords se met au service du mouvement social. Elle est aujourd'hui en difficulté ! Fonctionnant de façon autonome, sans subventions, elle dépend de ses militants.

L'indépendance se paye ! Venez nous retrouver samedi autour d'un apéritif et d'une vente de livres, au profit de l'association !

Mille Bâbords • 61 rue Consolat • 13001 Marseille
Plus d'infos : contact chez millebabords.org

Conférence-débat en présence d'Hassan El Balawi

13. octobre 2018 - 14:00

SAMEDI 13 OCTOBRE 2018
14h-19h30
Salle des fêtes de Puyricard
35 av Jean d'Orsini 13540 PUYRICARD

À L'INVITATION de l'ASSOCIATION FRANCE PALESTINE SOLIDARITE - REGION PACA

* CONFERENCE-DEBAT EN PRESENCE DE HASSAN AL BALAWI.

Intervention sur l'actualité récente pour les Palestiniens
Diplomate palestinien, chargé de mission de Palestine auprès de l'union européenne, responsable des relations bilatérales avec la Belgique et le Luxembourg
Ancien journaliste. Auteur du livre « Gaza, dans les coulisses du mouvement national palestinien ».

* RENCONTRE ET PROJECTIONS AVEC LES « INSTANTS VIDEO NUMERIQUES ET POETIQUES » de Marseille

Présentation de l'association, des réalisations du festival d'art vidéo & performance en Palestine et vidéos par Marc Mercier

CLOTURE ET APERITIF OFFERT PAR L'AFPS
ENTREE LIBRE Possibilité d'AR par cars réguliers de Marseille (gare routière) Aix (gare routière) à Puyricard - Parking face salle des fetes - co-voiturage

PALESTINE 13 - Groupe marseillais de l'AFPS
Association France Palestine Solidarité
c/o La Cimade, 8 rue Jean-Marc Cathala, 13002 Marseille
asso.palestine13 chez gmail.com
www.assopalestine13.org

Ils veulent bâillonner le Ravi !

13. octobre 2018 - 13:30

Suite à la publication de notre enquête, « Les élus d'abord, les enfants après », Marc Lauriol, conseiller départemental LR du Var, et l'Odel (Office départemental d'éducation et de loisirs), qu'il dirige, après avoir refusé de répondre à nos questions et sans demander de droit de réponse, nous ont assigné en diffamation en nous réclamant plus de 30 000 euros !

Après avoir été renvoyé à quatre reprises, un premier procès a eu lieu le 18 septembre, à Draguignan. Nous sommes condamnés à 2000 euros de dommages et intérêts ainsi qu'à 2000 euros d'amende avec sursis. Mais nous déposons un recours en appel..

Et l'acharnement judiciaire se poursuit ! L'Odel, avec sa DRH, nous attaquent maintenant dans une deuxième procédure, là encore pour "diffamation", concernant une nouvelle enquête (« De l'Odel sous les ponts », le Ravi n°159, février 2018) !

Pour cette affaire bis repetita : convocation au TGI de Draguignan le 21 novembre...

Témoignez votre solidarité avec la presse pas pareille régionale !

Abonnez-vous !
http://www.leravi.org/spip.php?article1188

Cercle de Silence

13. octobre 2018 - 11:30

Après-midi réconfortante samedi dernier 6 octobre : un grand rassemblement suivi d'un imposant défilé à Marseille et, parallèlement, de nombreuses autres manifestations en France et dans plusieurs villes d'Europe dans le double but de réclamer un pavillon pour l'Aquarius et d'appeler à sauver le sauvetage en mer.

Cependant, face à ces élans populaires de solidarité avec les migrants en péril et avec ceux qui vont à leur secours, les grands médias télévisuels du 20 heures, TF1 et France 2 pour ne pas les nommer, ont tout simplement zappé l'évènement qui venait de se dérouler ! Cette indifférence affectée traduit en fait un fort embarras, le même que celui de tous les gouvernements de l'Europe à commencer par celui de notre pays qui feint d'ignorer la demande urgente d'immatriculation du navire de SOS Méditerranée dont Marseille est le port d'attache.

Ainsi que le résume bien Laurent Gaudé, prix Goncourt 2004, dans un entretien publié par la Marseillaise des 5 et 6 octobre 2018, « aujourd'hui, la barbarie c'est l'indifférence et SOS Méditerranée nous rappelle que l'humanisme, souvent, doit d'abord prendre le visage d'un refus. Les hommes et les femmes qui patrouillent en notre nom sur l'Aquarius refusent de ne rien faire. Ils giflent, à chaque jour qui se lève, à chaque vie sauvée, à chaque main tendue, cette indifférence coupable qui par haine, par peur, ou par paresse, enlaidit l'Europe où nous vivons ».

Rappelons que la Convention internationale pour le sauvetage de la vie humaine en mer précise que chaque Etat doit exiger des capitaines battant son pavillon qu'ils prêtent assistance aux personnes en détresse. Rappelons aussi que depuis le 1er janvier 2014 plus de 16 800 migrants ont péri en Méditerranée. Rappelons enfin que l'Aquarius a sauvé près de 30 000 vies depuis février 2016.

Retrouvons-nous très nombreux, samedi 13 octobre de 11h30 à midi, Place de la Rotonde à l'orée des Allées Provençales, pour un grand cercle de silence.

Philippe Chouard, pour le groupe de coordination du cercle de silence d'Aix-en-Provence

Réunion du Collectif Exploités-énervés

12. octobre 2018 - 19:00

Gouvernement après gouvernement, réforme après réforme, nos conditions de vie sont de plus en plus dures. Difficile de payer ses factures à la fin du mois. Difficile de s'opposer aux patrons qui nous exploitent, à l'augmentation de la productivité pendant que les salaires stagnent ou baissent. Difficile de se défendre quand la CAF nous traque, quand Pôle emploi nous coupe les vivres…La liste des galères auxquelles on se heurte est longue et ne cesse de s'allonger.

Alors, à quelques RSAstes, travailleurs, chômeurs… on a décidé de ne plus subir tout ça en silence.

On s'est organisés pour se défendre – et même, dès que c'est possible, pour reprendre l'offensive face au système capitaliste – et on a formé un collectif : Exploités-énervés. C'était il y a huit ans. Aujourd'hui, non seulement ce collectif existe encore, mais il n'a rien perdu de sa nécessité.

Cette soirée s'accompagnera de ce que nous aurons amené à grignoter.

Voir le site : https://exploitesenerves.noblogs.org

Appel à témoignages suite à la répression à la Plaine !

12. octobre 2018 - 16:00

Hier, jeudi 11 octobre 2018, cinq personnes on été arrêtées sur la plaine et sont en garde à vue, a priori au commissariat de Noailles.

D'après les policiers, ils devraient sortir entre 12h et 14h aujourd'hui. Si une ou plusieurs personnes ne sortent pas à ce moment-là, tous les témoignages, photos, vidéos peuvent être envoyé.es à ltmarseille-temoignages chez riseup.net afin d'organiser une défense collective et de contacter les avocat.es.

En cas d'urgence, vous pouvez toujours appeler la Legal Team au 07.53.24.35.31

Soutien à Chantal de Resf84 contre l'ASE : la solidarité n'est pas un délit

12. octobre 2018 - 14:30

RESF VAUCLUSE A BESOIN DE VOUS !

L'humanité et la solidarité ne sont pas des délits !

Appel au rassemblement de soutien à Chantal, militante bénévole de RESF84 convoqué par la Police Nationale sur de fausses allégations de l'Aide Sociale à l'Enfance (elle a aidé à scolariser un jeune que l'ASE avait mis à la rue).

Merci de venir nombreux nous soutenir sur place devant l'Hôtel de Police pendant l'audition. Elle risque d'être poursuivie pour "délit de solidarité" juste pour avoir fait preuve d'humanité envers un jeune mineur étranger.

Rassemblement Vendredi 12/10 à 14h30 devant les locaux de l'Hôtel de Police d'Avignon 14 Bd Saint Roch en présence des média.

Signez la pétition :
https://www.change.org/p/soutien-%C3%A0-chantal-de-resf84-contre-l-ase-qui-l-accuse-d-avoir-secouru-et-scolaris%C3%A9-un-jeune-en-d%C3%A9tresse

La problématique de la Plaine : place Jean Jaurès à Marseille 13001 • 13005 • 13006

12. octobre 2018 - 11:54

QUE SONT CES ARBRES EXOTIQUES FORMANT LE GRAND QUADRILATÈRE DE LA PLAINE au centre de la place Jean Jaurès à MARSEILLE ?

La plupart de ces arbres sont mellifères. Quasiment tous sont originaires d'Asie du Sud Est
Ces arbres sont appréciables par leur floraison abondante, de couleurs variées, rose clair ou foncé, violet, jaune, par leurs feuillages, par leurs fruits.
Ces arbres ne connaissent ni ravageurs ni maladies, et sont protégés de la circulation actuelle (circulaire) par les tilleuls qui entourent la place.

On trouve

Des EUODIA ou TETRADIUM DANIELI (4) situés à chaque coin du quadrilatère : floraison de Juin à Août. Originaires de Chine et de Corée.
Aussi nommés « arbres aux cent mille fleurs », « arbres à miel », car extrêmement mellifères. Fruits aux graines oléagineuses très recherchées par les oiseaux.

Des KOELREUTERIA PANICULATA Originaires de Chine (7) Arbres mellifères. floraison : de longues panicules de 30 à 50 cm de minuscules nombreuses minuscules fleurs jaunes. Arbres mellifères. Fruits remarquables par leurs quantités et leurs formes de lampions passant « d'un vert foncé puis tendre à un jaune paille, violacé puis pourpre ».
Chaque lobe de ce fruit contient une graine ovoïde noire qui sert à confectionner les chapelets en Asie.

Des LAGERSTROMIAS (6) originaires de Chine dont les noms « leurs de mousseline » « myrte de crêpe » « fleurs de papier crépon » prouvent à quel point la beauté de la floraison intense de ces arbres, interpelle l'imaginaire.
Ces arbres sont cultivés en Chine depuis des temps immémoriaux et servent à l'ornement des temples. Ils ont été ensuite introduits en Inde du fait de leur grande valeur ornementale.
Dédié par Karl Von Linné (suédois) à M. Lagerstroem. D'où son nom.
Sont-ils trop beaux pour nous ?

Des ALBIZIA JULIBRISSIN originaire lui aussi d'Asie du Sud Est (8)
surnommé « arbre à soie » « acacia ou mimosa de Constantinople » ou « promesse de fleurs ». Mellifère et butiné par abeilles et papillons. les graines sont consommées par les oiseaux. Les fleurs de cette variété de la Plaine sont d'un rose extrême. En Iran on les surnomme « shakbosh » ou dormeur de nuit ; et au japon « Nemurinoki » arbre dormeur. Et à Marseille on nous les enlève.

Des MELIAS (surnommés parfois lilas des Indes ou du Japon) (13). Floraison rose et odorante. Situés essentiellement au niveau du parc à enfants sur la Plaine. Conservent en hiver leurs grappes de fruits. Feuillage léger et dense ; ombre agréable. De même que pour les Albizia, ces arbres peuvent faire office de luzerne.

1 FRAXINUS (MANDSHURI ?) (Chine)

1 CEDRELA SINENSIS (Cédrèle de Chine). Rare dans nos régions.

1 CERCIS SILIQUASTRUM (arbre de Judée)

Tous ces arbres encadrent les magnolias centenaires. À quoi servent-ils entre autres.

À Nous faire imaginer que le monde n'est pas simplement la Méditerranée ; et que de Chine ne proviennent pas simplement tissus et chiffons. Mais aussi une flore et une culture différentes.

Que seule l'ouverture est source de connaissance que seule la connaissance est garante de Paix.

Nous servir une COLLECTION de la NATURE incroyablement variée et nous inviter à Contempler.

CES ARBRES APPARAISSENT JUSTE dans les documents COMME DES CERCLES ROUGES QUI INDIQUENT QUE CHACUN DE CES ARBRES DOIT ÊTRE SUPPRIME. Et les arbres les plus remarquables ne sont pas identifiés par la SOLEAM. Quelle coïncidence ?

Et les chiffres des arbres à « supprimer » croissent de 86 à 94 à 115 aussi vite que les chiffres du coût du projet. 11… 14 …20 millions d'euros ?

Sans compter autant, de tilleuls coupés ? de kiosques supprimés

Sans compter une route qui transperce la Place Jean Jaurès, la PLACE HISTORIQUE DE MARSEILLE

Sans compter tout le quartier pris dans la nasse et 'une circulation démantibulée

Sans compter des forains défenestrés, alors que dans le programme du concours (mars 2016) pour l'aménagement de la Plaine il est écrit que : « L'activité du marché doit fonctionner tout au long des travaux. Les équipes doivent proposer des solutions de phasage pour conserver au moins 2/3 des forains sur la Place durant les travaux. Les candidats pourront proposer des espaces de compensation à proximité, nécessitant un aménagement simple » On a proposé 80 places aux 300 forains, puis 40 places …..puis rien.

Sans compter le parking gratuit, le soir, annulé.

Ah Mais si tout ça c'était pour que le PARKING souterrain VINCI et CONSORT fasse tache d'huile et de cambouis sous la PLAINE en s'agrandissant, s'agrandissant, s'agrandissant.

Tout DÉRACINER pour FAIRE UN GRAND PARKING SOUTERRAIN. Pas possible ; C'est pas écrit dans le projet.

Faire un grand parking souterrain parce que cette ville n'a prévu
Aucun SYSTÈME de PARKING RELAIS avec les transports collectifs adéquats.
Aucun transport collectif de soirée et de nuit conséquent.
Aucun réseau réel de piste cyclable
Aucune possibilité sérieuse de liaison conséquente entre le centre et la périphérie de jour comme de nuit.

Et les arbres qu'on plantera plus tard, dont la plupart seront des arbustes, ne donneront DANS VINGT ANS que 60 pour cent des capacités actuelles d'ombrage, d'humidité, d'absorption en gaz carbonique et polluants. Ceci dans au minimum vingt ans.

Entre-temps on fait quoi ?

Et que dire de l'énorme système racinaire qui tient ce plateau qu'est la Plaine. Déstabilisation du sol et du sous-sol. Formidable pour le quartier, pour ses vieilles maisons. pour l'écoulement des eaux pluviales. Et l'on va prévoir de grands bassins de rétention. Encore creuser …

C EST ÇA L ÉCOLOGIE !

Transformer un lieu de vie naturel en espace de déraison au nom de la raison des investisseurs.

Document de la SOLEAM. Page 99 /174 :
« nuages de fraîcheur » 288 buses qui permettent de créer des nuages artificels qui se forment au sol.
« vaporiser des millions de gouttes d'eau à très forte pression » « chorégraphie des nuages ».
« mâts de fraîcheur » 6 mâts. 120 buses de brumisation « Les mâts sont d'apparence organique. Ils évoquent la silhouette d'un arbre avec ses branches… un arbre dont le feuillage est fait de brume ».

C'est quoi ça ? Un dépliant pour aller visiter la planète Mars ?

C'est cela l'ARDOISE MAGIQUE DE LA SOLEAM ET DE LA VILLE

Dans l'année dix-huit du XXIe siècle, on est qui ? on est quoi ? pour accepter ce SACCAGE d"une ville en son cœur ?

Marie. du quartier de la Plaine, de l'Assemblée de la Plaine

Comprendre la lutte de la Plaine.

Le Local Camarade organise un apéro en ce début d'année !

11. octobre 2018 - 19:00

Ce sera l'occasion de discuter du programme d'octobre, la reprise du Ciné Club et des Apéros 19h17, des activités du Collectif pour la solidarité de classe, et des projets à venir !

Cette soirée sera surtout dédiée à soutenir un camarade du Collectif C.L.A.S.S.E de Toulouse, condamné dans le cadre de la lutte contre l'externalisation des ASH de l'hôpital Ducuing, qui a été menée au printemps dernier.

Venez nombreux !

Pour suivre le déroulement de cette lutte :
http://www.classeenlutte.org/category/luttes/luttes-a-toulouse/

Festival de Niet !éditions : à qui profite la ville ?

11. octobre 2018 - 19:00

Le collectif des éditions Niet ! propose 3 jours de festival les 11, 12 et 13 octobre 2018 à Marseille autour de son dernier livre paru, The Housing Monster. Du décortiquage de l'exploitation sur les chantiers de construction à l'analyse de la gentrification de nos quartiers, de la critique de la propriété privée à la proposition de renversement de la ville capitaliste, le bouquin pose finalement assez crucialement la question : à qui profite la ville ?

Ces 3 jours de festival seront l'occasion de venir discuter de tout cela autour de présentations, de projections, d'apéros et de musique !

À qui profite la ville ?

Jeudi 11 octobre – 19h – Librairie l'Hydre
PRÉSENTATION du livre The Housing Monster – Travail et logement dans la société capitaliste par Niet !éditions, suivie d'une projection de À qui la ville, chroniques vidéo réalisées par le collectif Primitivi.

Vendredi 12 octobre – 19h – Manifesten
APÉRO-DISCUSSION avec le collectif Construction Sociale Club : travail dans le bâtiment et démolition du capitalisme

Samedi 13 octobre – 14h – Manifesten
ARPENTAGE (lecture collective) de The Housing Monster.
Inscription : arpentage-niet chez riseup.net.

Samedi 13 octobre – 20h – Dar Lamifa
CONCERT DE SOUTIEN au collectif Niet !éditions :
René Binamé (anarko-free-punk from Belgique) + Grrzzz (industrial-punk) + Dj set

[(Librairie l'Hydre : 96 Rue Saint-Savournin, 13001 Marseille – Page Facebook.
Manifesten : 59 rue Thiers, 13001 Marseille –Page Facebook.
Dar Lamifa : 127 rue d'Aubagne, 13006 Marseille – Site internet)].

Niet !éditions : niet-editions.fr

Contre l'expulsion du refuge « Chez Jesus » !

11. octobre 2018 - 17:00

La salle paroissiale occupée depuis mars « Chez Jesus » à Claviere (col de Montgenèvre, Briançon), sur le chemin de l'exil entre l'Italie et la France, a été EXPULSÉE ce matin (mercredi).

L'expulsion de ce dernier refuge des exilé.es dans la montagne, aux portes de l'hiver, est criminelle. Plusieurs personnes ont été grièvement blessées lors de traversées périlleuses dans les Alpes durant cette année, certaines en sont mortes. Mais plus que la montagne, c'est la frontière qui tue : racket, passages à tabac, violences diverses, refoulements qu'il pleuve ou vente, traques nocturnes dangereuses... parfois jusqu'à la mort (on n'oublie pas Blessing, décédée noyée, le 7 mai dernier, pourchassée par la police française en pleine nuit).
Ce refuge est l'espoir de toutes et tous, qui traversent ou agissent solidairement sur les chemins de l'exil.

Ne le laissons pas disparaître sous les coups de masse de la police.

Nous nous retrouvons demain/JEUDI à 17h au Vieux Port (Ombrière) à Marseille, pour une ACTION solidaire qui vous sera communiquée sur place. Départ du VX-PORT à 17h20 max. Suivez-nous !

Collectif Al Manba

aussi sur https://mars-infos.org/chez-jesus-expulse-ce-matin-appel-3406

La lettre d'information du site "la voie du jaguar"

10. octobre 2018 - 20:10
Nouveaux articles

** Une "finca", un monde, une guerre, peu de probabilités **
par SCI Galeano, SCI Moisés - 4 octobre 2018

Participation de la Commission Sexta de l'EZLN à la rencontre des
réseaux de soutien au Conseil indigène de gouvernement et à sa
porte-parole.

Commençons par expliquer notre façon de faire notre analyse et notre
évaluation.

Nous commençons par analyser ce qui se passe dans le monde, puis nous
descendons à ce qui se passe sur le continent, puis nous descendons à
ce qui se passe dans le pays, puis dans la région et ensuite localement.
Et de là, nous trouvons une initiative et nous commençons à passer du
local au régional, au national, au continent et au monde entier.

Selon notre pensée, le système dominant dans le monde est le
capitalisme. Pour nous l'expliquer, à nous et aux autres, nous utilisons
l'image d'une ferme. (...)
https://lavoiedujaguar.net/Une-finca-un-monde-une-guerre-peu-de-probabilites

** Mexico 68 **
par Joani Hocquenghem - 2 octobre 2018

Vue de son premier gratte-ciel, la Torre Latinoamericana qui depuis
1953 la surplombe de ses 180 mètres, la ville est énorme déjà, gonflée
par l'exode rural. Débordant du vieux centre colonial autour du zócalo,
elle s'étire à perte de vue au long de ses deux axes presque
perpendiculaires, le paseo de la Reforma et l'avenue Insurgentes.

Au-delà d'une mince rangée de buildings, elle s'étale de tous
côtés en constructions d'une hauteur rapidement décroissante,
immeubles de quatre ou cinq étages, "vecindades" horizontales autour
de cours fermées, puis au sud et à l'ouest en banlieues résidentielles,
villas des quartiers de Polanco et de Las Lomas, espaces verts où les
vastes casernes du Camp militaire numéro 1 font une tache plus sombre,
et au nord et à l'est, au-delà des halles de la Merced et du
pénitencier de Lecumberri, en masures, hangars et bidonvilles sous le
ciel brouillé par les fumées des fonderies, usines à papier,
cimenteries, centrales électriques et de l'énorme raffinerie
du quartier d'Azcapotzalco. (...)
https://lavoiedujaguar.net/Mexico-68

** Opération Juan Diego **
par Joani Hocquenghem - 29 septembre 2018

— ¡Señor Obispo ! ¡Señor Obispo !

L'Indien court à perdre haleine sur les pentes caillouteuses de la
banlieue du XVIe siècle. Les pans de sa tunique volent, ses sandales
dérapent. La route est longue du mont du Tepeyac au centre-ville.

Au portail de l'évêché, il frappe à coup redoublés jusqu'à ce
qu'un diacre lui ouvre. Ce n'est qu'à Son Excellence en personne
qu'il délivrera le message qu'il apporte. À l'endroit exact où
l'on adorait la déesse Tonantzin, il a vu apparaître une femme très
belle et très douce, "mi niña la más bonita" comme il l'appelle
tendrement.

— Seigneur Évêque, elle m'a dit de vous trouver, elle veut que lui
soit construit son temple.

Le prélat ne s'en laisse pas compter, l'Indien est éconduit.

— L'évêque me demande une preuve, je n'ai pas su le convaincre,
ô toi ma fille la plus belle, dit-il à l'apparition qui attend
la réponse du haut de sa colline. (...)
https://lavoiedujaguar.net/Operation-Juan-Diego

** Pour un Réseau de résistance et rébellion
propositions de l'EZLN **

par EZLN, SCI Galeano, SCI Moisés - 25 septembre 2018

Lors de la Rencontre des réseaux d'appui au Conseil indigène de
gouvernement, dans le caracol de Morelia, en août 2018, l'EZLN a
présenté un long texte en trois parties développant une analyse de la
situation au Mexique et dans le monde. Dans sa partie finale, il formule
des propositions de portée internationale pour poursuivre et amplifier
le processus engagé avec le Conseil indigène de gouvernement. C'est cet
extrait qui est traduit ici.

(...) Nous voulons construire un Conseil qui n'absorbe ni n'annule les
différences, et qui au contraire permette de les renforcer dans le
cheminement avec d'autres qui partagent le même effort. Selon un tel
raisonnement, ces paramètres ne devraient pas avoir pour limite la
géographie imposée par les frontières et les drapeaux : il faudrait
donc viser qu'il devienne international. Ce que nous proposons, c'est
non seulement que le Conseil indigène de gouvernement cesse d'être
indigène, mais aussi qu'il cesse d'être national. (...)
>https://lavoiedujaguar.net/Pour-la-construction-d-un-Conseil-qui-integre-les-luttes-de-tous-les-opprimes

** À Freddy Gomez
à propos de "Dédicaces
Un exil libertaire espagnol" **

par Tomás Ibáñez - 24 septembre 2018

Freddy Gomez
"Dédicaces. Un exil libertaire espagnol (1939-1975)"
Rue des Cascades, Paris, 2018

Querido Freddy,

Je me suis retrouvé comme si c'était hier dans cet "arrière-pays"
qui est le tien et qui recoupe largement le mien par les personnages
évoqués et surtout par l'atmosphère parfaitement rendue de cet exil
libertaire (parisien, mais pas seulement) dans lequel toi et moi avons
grandi. Par atmosphère j'entends non seulement les rapports humains,
la quotidienneté, l'imaginaire partagé (avec ses espoirs et ses
nostalgies), mais aussi les enjeux que faute de mieux j'appellerais
"politiques". Il y a dans ton livre trop d'images et de références qui
me sont familières pour que je ne me sente pas comme si je déambulais
à nouveau au sein d'une tranche de vie encore très proche, à commencer,
par exemple, par l'évocation dès le début du texte (p. 17) de cette
rue des Partants où vivait ma mère et où je fus domicilié pendant un
temps. (...)
https://lavoiedujaguar.net/A-Freddy-Gomez-a-propos-de-Dedicaces-Un-exil-libertaire-espagnol


LA VOIE DU JAGUAR• informations et correspondance pour l'autonomie individuelle et collective • lavoiedujaguar chez riseup.net • http://lavoiedujaguar.net

Entre accueil et rejet : ce que les villes font aux migrants

10. octobre 2018 - 19:00

Ce livre permet de mieux comprendre la diversité et la complexité des formes de l'accueil des migrants sur notre continent. Il nous fait saisir comment cet enjeu refaçonne les liens sociaux, les valeurs et les émotions collectives, et interroge les définitions pratiques de la citoyenneté prise dans un jeu de frontières. Dans un contexte d'anxiété identitaire qui se manifeste par la fermeture des frontières, le confinement et les expulsions, ce livre montre que la ville peut constituer un pôle de résistance et de contournement, voire de renversement des décisions de l'État central.

Véronique Bontemps est anthropologue-chercheuse au CNRS
Chowra Makaremi est anthropologue-chercheuse au CNRS


Entre accueil et rejet : ce que les villes font aux migrants, Le passager clandestin, 2018.

« Genuino Clandestino, movimento di resistenze contadine », doc. de N. Angrisano

10. octobre 2018 - 19:00

Quelqu'unEs de Radis To Fight (Reclaim The Field sud-est) organise avec la Cantine du Midi (36 rue Bernard 13006 Marseille), une projection-discussion-tapas, Mercredi 10 Octobre, à 19h, autour du documentaire « Genuino Clandestino, movimento di resistenze contadine » de N. Angrisano, 2011, 52' :

« Marchés autogérés, étiquetages hors-normes, groupes d'achats solidaires, occupations et accès à la terre, caisse commune antirépression, manifestations et manifestes : Genuino Clandestino, mouvement italien de résistances paysannes et citadines, crée depuis des années, des espaces de libertés hors-normes et invente de nouveau liens entre la ville et la campagne. »

Cela sera aussi l'occasion de faire le point sur les luttes paysannes actuelles contre les normes sanitaires et administratives, d'évoquer les possibilités entre la ville et la campagne en terme d'approvisionnement en nourriture, de créer marchés autogérés, de groupe de soutien aux paysannes.s, etc...

Venez nombreuses et nombreux,

Radis to fight

Repas de Soutien avec la CASOCO

9. octobre 2018 - 12:00

de midi à 14 heures

Pour cette fois, les sous serviront à financer la mutualisation d'un appartement géré par une bande de meufs !

Pour le repas on vous concocte des petits plats avec des produits frais et un dessert. Le tout à prix libre. Il y aura des variantes pour que tout le monde puisse manger : vegan, végé...Venez manger une assiette pleine de couleurs et de textures.

N'hésitez pas à passer pour votre pause déjeuner, seulE ou accompagné de potes, collègues...

N'hésitez pas non plus à passer le mot pour que nous soyons nombreuses et nombreux à ce repas.

À mardi 9 !

Qu'est ce que la CASOCO ?

L'idée de la CASOCO est assez simple, tous les 2e Mardi du mois, on met les grands plats dans les petits et on cuisine un chouette repas à prix libre avec les légumes des jardins des potes et de la récup' d'içi et là !
Grâce au prix libre, on nourrit la caisse de solidarité des copains et copines.
On reverse chaque mois la thune vers des collectifs de soutien, des projets amis, des caisses de grève ou pour aider des amies en galère.
Ça permet de soutenir collectivement les appels à besoins d'argent et de mettre en place des formes d'entraide concrètes pour répondre aux besoins des un.E.s et des autres.

Gribouille pour la Casoco.

Tous dans la rue le 9 octobre : grève et manifestation

9. octobre 2018 - 10:30

Les organisations syndicales de travailleurs, d'étudiants et de lycéens – la CGT, FO, Solidaires, Unef et UNL – appellent à une mobilisation interprofessionnelle le 9 octobre 2018 contre la politique de destruction de notre modèle social qui est à l'œuvre, favorisant les inégalités et la casse des droits collectifs. Face à la logique d'individualisation qu'ils tentent d'imposer, la solidarité et la justice sociale se retrouvent mises à mal, fragilisant les plus faibles, les plus précaires, les plus démunis.
Au moment où est annoncée une fois encore l'explosion des dividendes en France et dans le monde, elles appellent le gouvernement à enfin mener une politique de partage des richesses pour augmenter les salaires, les pensions et les minima sociaux. Pour que ce dernier entende les attentes sociales multiples qui s'expriment et ne soit plus seulement guidé par l'obsessionnelle diminution de la dépense publique.
Plus particulièrement les cheminots et les retraités appellent à tous être dans l'action le 9 octobre, exigeant notamment l'arrêt de la politique d'austérité et la casse des services publics ....

https://solidaires.org/Journee-de-mobilisation-et-de-greve-interprofessionnelle
http://cgt13.reference-syndicale.fr/2018/10/2757/

Appel à la grève et à la manifestation

9. octobre 2018 - 10:00

Le STICS 13-CNT appelle à faire grève et à manifester à Marseille

mardi 9 octobre 2018 • 10 h au Vieux port

Face aux mesures antisociales et au cynisme du gouvernement : ne nous démobilisons pas !
=> www.millebabords.org/spip.php?article32163

Nous appelons aussi à renforcer le Collectif de soutien aux salarié.e.s de Mac Do
et à participer aux actions solidaires avec les salarié.e.s en lutte.

Mac Do : violence patronale, répression syndicale
=> www.millebabords.org/spip.php?article32161

Un vent de liberté, de Marie-Claire Rubinstein

8. octobre 2018 - 19:00

Aix-en-Provence de 1968 à 1980

L'Aix des années 70 est une ville pleine de jeunesse et d'étudiants (1/3 des habitants) et l'après 68 y a un écho tout particulier.

Ce film raconte :

la ZUP d'Encagnane avec la résorption du bidonville d'Encagnane, le développement de la ville avec la création du Jas de Bouffan et de la Fondation Vasarely.
les mouvements libertaires post 68 comme les mouvements des femmes et des homosexuels.
et surtout le déploiement joyeux de la culture partout dans la ville avec les Saltimbanques, Danse dans la Rue et Musique dans la Rue.

Une façon joyeuse de revivre une époque enjouée de la vie aixoise.

Entrée libre.

Tél : 06 37 26 91 62

La médiation communiste, avec Bernard Lamizet

8. octobre 2018 - 18:30

à 21 heures : projection de Film Femmes Méditérannée

Toutes les informations sur le site : http://upop.info/
Contact : upop13 chez free.fr

Face aux mesures antisociales et au cynisme du gouvernement : ne nous démobilisons pas !

8. octobre 2018 - 16:58

La Confédération nationale du travail (CNT) appelle l'ensemble des salarié.es du public comme du privé et plus largement l'ensemble de la population à participer à la journée de grève et de manifestation inter-professionnelle le mardi 9 octobre 2018.

Nous sommes conscient.es qu'une seule journée de mobilisation, ne permettra pas de faire reculer le gouvernement, mais nous considérons toujours nécessaire de fédérer les différentes revendi-cations (sociales et économiques) du monde du travail, pour la construction d'un réel mouvement unitaire à la base, pour s'opposer et imposer collectivement nos revendications contre les politiques libérales du gouvernement.

Les attaques patronales soutenues par le « président des riches » se multiplient : Casse des services publics (éducation, hospitaliers, ferroviaire etc.), casse de l'assurance chômage, plan de licencie-ments dans le privé, dérèglementation du temps de travail en impo-sant toujours plus de flexibilité, temps partiel imposé précarisant encore un peu plus les travailleuses et les travailleurs, fusion des instances représentatives du personnel avec le CSE, référendum d'entreprise permettant d'isoler les salarié.es, la coupe est pleine !

Dans la Fonction Publique : Ce sont l'ensemble des ministères qui sont dans le collimateur du gouvernement. Dans sa violence sociale et toxique pour l'ensemble de la population, le gouverne-ment projette de supprimer plus de 120 000 postes de fonction-naires en 5 ans. Ce choix politique du gouvernement s'inscrit dans la continuité d'une logique libérale depuis les années 80, notam-ment sous Rocard. Alors que l'éducation et la santé constituent une priorité pour notre société, ce seront les classes populaires qui paieront le prix de ces réformes.

Dans l'éducation : Réduction des effectifs toutes catégories con-fondues, soit 3600 postes qui seront supprimés dans les collèges et lycées, alors que le ministère de l'éducation estime à 40.000 les élèves supplémentaires attendu.es tous les ans. La bourgeoisie pourra toujours scolariser ses enfants dans les établissements privés, dans des écoles prestigieuses et d'élites, tandis que les familles prolétaires, inscriront leurs enfants dans des écoles sur-chargées, qui auront du mal à fonctionner par manque de personnel.
Les lycées professionnels, eux, devront de plus en plus se plier à la logique conjoncturelle de l'employabilité de certains secteurs pour fournir de la chair à travail à des entreprises qui pourront financer certaines filières et donc s'imposer sur le contenu des programmes, comme cela se fait déjà dans certaines universités. L'enseignement sous le règne libéral sera de répondre aux exigences du marché du travail et non plus la possibilité pour les lycéens-lycéennes et étu-diant.es de suivre des études de leur choix.

Dans la santé : Les personnels des hôpitaux, des EHPAD, subis-sent des conditions de travail catastrophiques, ne permettant plus d'assurer un véritable service public de soin pour les patient.es et/ou résident.es. Le Lean management s'instaure dans les établissements, poussant le personnel à bout. Les dernières mobilisations des personnels de la santé, qui dénonçaient le manque de moyen (matériel, humain etc.) révèlent une fois de plus l'arrogance du gouvernement Macron face à ces problèmes, puisque le président déclarait : « notre système ne souffre pas d'un manque de moyens ». La volonté des différents gouvernements successifs est de faire de la santé un marché « juteux », cela en réduisant considérablement les budgets, pour mieux engraisser les groupes privés. Dans cette logique marchande de la santé à deux vitesses (appelée par la technocratie « l'offre de soin ») mieux vaut sortir sa carte bancaire pour se faire soigner, plutôt que sa carte vitale.

Un choix idéologique assumé par la classe capitaliste

Plus globalement, la volonté des réformateurs est de « transférer » les postes de la fonction publique au privé (comme ce fut le cas, à la poste, à France télécom et maintenant à la SNCF). La raison essentielle motivant les réformateurs et la classe capitaliste à casser le statut des fonctionnaires est qu'il ne rentre pas dans la logique financière et donc marchande :

Les fonctionnaires perçoivent un salaire à la qualification personnelle (qui peut évoluer selon les grades qui ne peut être diminué), qui le suivra tout le long de sa vie professionnelle et lors de la « retraite ». Ce salaire à la qualification personnelle est par conséquent déconnecté du marché du travail, et donc du chantage à l'employabilité comme c'est le cas dans le privé.

Les salarié.es du privé, perçoivent un salaire qui est rattaché à un poste de travail. De ce fait, ce salaire diffère selon les emplois occupés, le rendant de fait dépendant du marché du travail (logique capitaliste et donc marchande), au chantage à l'emploi, etc.

Chômeur.euses, retraité.es : la chasse est ouverte : les dernières lois en matière d'assurance chômage sont une fois de plus une escroquerie, en instaurant entre autre les offres d'emplois dites « raisonnables » et en multipliant les contrôles. « Il faut accepter une offre d'emploi même si ce n'est pas exactement ce qu'on veut », déclarait Macron. Alors que c'est le quotidien de millions de personnes qui actuellement n'ont pas d'autre choix pour survivre que d'accepter des emplois précaires, qui pour certains sont à temps partiels imposés.

Sur les retraites, une fois de plus nous aurons le droit à une énième réforme notamment sur son financement.

Ce scénario n'est pas une fatalité, il ne tient qu'à nous de le faire échouer. La lutte collective est plus que jamais importante : le gouvernement veut aller vite ?

À nous de nous mobiliser sans attendre !

À Marseille, la CNT 13 appelle à participer à la
MANIFESTATION • départ Vieux Port
MARDI 9 OCTOBRE 2018 • 10 h

Nous appelons aussi à renforcer le Collectif de soutien aux salarié.e.s de Mac Do et à participer aux actions solidaires avec les salarié.e.s en lutte.

Tract CNT13 9 octobre 2018

 
 
 
 
DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE 

Powered by Drupal, an open source content management system