Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 

 

Infos Mille babords

Syndiquer le contenu Mille Babords
Mis à jour : il y a 1 heure 6 min

Rassemblement en soutien à Moussa Camara & contre les arrestations / rétentions / expulsions des personnes en exil

12. juin 2018 - 17:00

APPEL À RASSEMBLEMENT \\ EN SOUTIEN À MOUSSA CAMARA //

& CONTRE LES ARRESTATIONS / RÉTENTIONS / EXPULSIONS DES PERSONNES EN EXIL

MARDI LE 12 JUIN À 17H \\ Au coin des RUES CANEBIÈRE et ST-FERRÉOL

Vous avez peut-être entendu parler de Moussa Camara, ce jeune homme vivant à Nîmes depuis 2015, arrivé avec un visa de travail qui n'aura pas été renouvelé, arrêté en mars 2018, incarcéré en centre de rétention administrative (CRA) pendant 5 semaines avant d'être expulsé par les autorités françaises. Après une première tentative d'expulsion, la deuxième expulsion, en date du 03 mai, tentée depuis Lyon (!), n'a pas non plus abouti grâce à la détermination de Moussa lui-même qui a lutté pour ne pas monter dans l'avion qui devait le renvoyer vers la torture et/ou la mort. Depuis, il est détenu en prison à Lyon et doit être jugé ce mardi 12 juin à 14h pour son refus d'embarquer.

Nous soutenons Moussa Camara dans sa lutte contre son expulsion !

Son cas a fait grand bruit. Suite au relais des réseaux militants et associatifs de la première heure (RESF et AIDES Nîmes), de Nîmes à Lyon en passant par Marseille, et suite à la mobilisation à l'aéroport de Lyon même, l'AFP a confirmé la nouvelle, tous les médias nationaux y ont consacré un article ou un encart, France3 un reportage, les radios en ont parlé, les hashtags ont fleuri et les têtes politiques y sont allées de leur soutien à Moussa.

Selon ces dernières, Moussa, c'est « cet homme homosexuel que la France ne peut expulser », au nom des droits humains et de la République.

ET LES AUTRES ? OUI, LES AUTRES ?

Ibrahim, Houssem, Adam, Sylla, Suleyman, Mohammed, Aboubacar, Abdulaziz, Mourcel, Nasser, Hamdi, Adama, et aussi Grace, Blessing, Doris, Ourda, Johnson, Estelle, Ruth, Kourouma, Fatou, Khadija, Habiba, Aïcha, Caro, Sabrina, Mariamé, Béatrice, Loveth…

Ils et elles sont des dizaines, des centaines, des milliers en France. Ils et elles sont isoléEs, en famille, majeurEs, mineurEs, en exil, sans-papiers, dublinéEs. Ces personnes, aux expériences niées, sont une fois de plus poursuivies, chassées, arrêtées, incarcérées, puis expulsées en Italie et dans leurs pays d'origine.

À Marseille, a fortiori depuis deux semaines, la Police procède expressément à des arrestations qui ont tout de rafles : dans les marchés, à la sortie des mosquées pendant le Ramadan, dans la rue, aux bureaux de la Préfecture et commissariats lors des signatures d'assignation à résidence. C'est donc le quotidien routinier des personnes qui est visé, un rythme de vie normale encore menacé.

POUR LA LIBERTÉ DE CIRCULATION ET D'INSTALLATION

À l'instar de Moussa, ces personnes demandeuses d'asile, en Procédure Dublin ou non, se voient systématiquement refusé leur droit -international- à trouver asile et protection dans le pays de leur choix, France ou autre. La dernière mouture de la loi française sur l'immigration entérine des restrictions sans précédents des droits et libertés des personnes en exil et rappelle la France à son histoire sombre de chasse à l'humain, de collaboration, de repli sur soi, de destruction de la vie.

Cette « Loi asile immigration » du Ministre de l'Intérieur Collomb asseoit encore davantage la politique française d'immigration comme raciste, discriminatoire, répressive et meurtrière.

NON AUX EXPULSIONS !

Moussa, elles, eux, nous, même combat !

Malthus

11. juin 2018 - 19:00

Lundi 11 juin 2018 à 19h, à la Bibliothèque Méjanes, Salle Bouvaist
Philosophie politique
Avec André KOULBERG

"Malthus"

Robert Malthus (1766-1834) ne fut pas seulement le penseur du "malthusianisme". Il fut aussi un éminent inspirateur des philosophies économiques et sociales hostiles à la solidarité envers les pauvres et aux mesures sociales, que l'on pourra ainsi étudier à la source.

Un volontaire communiste libertaire au sein des YPG raconte

11. juin 2018 - 19:00

Depuis 2014, son rôle de rempart face aux atrocités djihadistes au Moyen-Orient a placé la gauche kurde sous les feux de la rampe.

Ce que l'on sait moins, c'est que dans les zones qu'elle contrôle, et notamment au Kurdistan syrien (Rojava) elle a favorisé l'essor d'une contre-société sur des bases féministes, sociales, démocratiques et, d'une certaine façon, laïques.

Pour cette raison, elle fait peur aux tyrans de la région : les régimes turc, iranien ou syrien.

Cette situation inédite appelle un soutien de toutes et tous les révolutionnaires et anticolonialistes sincères.

Un soutien acritique ? Nullement car, comme tout processus révolutionnaire, celui-ci court des risques : une dérive autoritaire est toujours possible, de même qu'une instrumentalisation par des puissances étrangères (États-Unis, Russie, France...).
C'est de tout cela que nous voulons parler.

Au programme de la soirée :

Projection du film de Chris den Hond et Mireille Court, Rojava, une utopie au cœur du chaos syrien (45 minutes) ;

Présentation du livre Kurdistan Autogestion Révolution, éd. AL, mars 2018 ;

Intervention d'Arthur Aberlin, militant libertaire français engagé dans les YPG en 2017.

Intervention (sous réserve) de deux autres militants révolutionnaires engagés entre 2016 et 2018.

Alternative Libertaire Marseille

Camarade Lune, de Barbara Balzerani

11. juin 2018 - 18:30

Le 11 juin 2018, à 18 h 30, à la Librairie Transit : Présentation du livre Camarade Lune avec Barbara Balzerani.

Barbara Balzerani a été l'une des femmes à occuper un poste stratégique au sein des Brigades rouges. Dans l'enceinte de la prison haute sécurité où elle a été incarcérée pendant de nombreuses années, elle a pris le temps d'interroger son parcours, ses origines ouvrières, de réexaminer les réflexions philosophiques qui l'ont conduite à un tel engagement. Car avant d'être l'histoire d'une génération politique ou celle d'une organisation armée, Camarade lune est bien celle d'une femme que ses origines ne sauraient réduire à telle ou telle catégorisation. En ressort la colère de celle qui est née pauvre dans un monde inégalitaire, l'entêtement désespéré de celle qui ne se résout pas à être simplement une femme dans un univers dominé par les hommes, ainsi que l'espérance d'une insurrection contre l'ordre établi rendue soudain possible par le surgissement des événements de 1968.

Barbara Balzerani est née en janvier 1949 à Colleferro, en Italie. Au début des années 1960, elle a milité dans le mouvement « Pouvoir ouvrier » avant de rejoindre les Brigades rouges où elle faisait partie de l'équipe de la direction stratégique. Elle a vécu dans la clandestinité un certain nombre d'années avant d'être arrêtée en 1985 et condamnée à 25 ans de prison. En 2011, elle a obtenu la liberté conditionnelle et a été définitivement libérée en 2016. Elle travaille désormais dans une coopérative sociale et continue de se consacrer à la littérature. Elle a publié à ce jour cinq romans.


transit.librairie
45 boulevard de la Libération
13001 Marseille

La lettre d'information du site "la voie du jaguar"

11. juin 2018 - 15:10
Nouveaux articles

** Désir de Mai **
par Tomás Ibáñez
25 mai 2018

Quelle que soit l'intensité de notre désir de voir rejaillir Mai 68
un beau jour, rien ne sert de nourrir la nostalgie de ce qui est à
jamais révolu. L'irréductible singularité de cet événement l'a
solidement enraciné dans l'histoire, le transformant du coup en un
événement qui ne saurait se répéter. Mais soyons prudents, dire que
Mai 68 ne peut resurgir ne signifie pas du tout qu'il ait cessé de
résonner fortement au sein de notre temps, ou que ses effets se
soient éteints avec le passage des ans.

Incontestablement unique, Mai 68 se réinvente néanmoins dans
l'accomplissement de chaque geste de rébellion collective, depuis
la jungle Lacandone, jusqu'à la place Taksim, en passant par
Notre-Dame-des-Landes ou par les places surpeuplées du 15 M en Espagne,
parmi bien d'autres épisodes de révoltes. Mais ne nous précipitons
pas, ici non plus, parce que dire que Mai 68 se réinvente de temps en
temps ne signifie pas qu'il n'y ait pas des différences notables entre
ses diverses réinventions. (...)
Lire la suite -> https://lavoiedujaguar.net/Desir-de-Mai


** Sur le voyage
Scotch et bière **

par Natalie
22 mai 2018

Abidjan, le 21 mai 2018
Chers,

Il y a de cela une semaine, à l'aéroport Charles-de-Gaulle, quelques
jeunes enragés (pour certains déménageurs de grilles propriétés du
théâtre de l'Odéon) ont tenté de convaincre des passagers qui se
rendaient au Caire, de protester, de refuser de mettre leur ceinture,
d'exiger de parler au pilote, seul maître à bord. En vain. Soit que
les passagers aient été pressés d'arriver à destination, soit que le
pilote ait été sourd, l'avion a décollé à l'heure.

À son bord, il y avait M., un homme égyptien vivant, avec de sérieux
problèmes de santé, en France depuis onze ans. Tout juste sorti d'une
hospitalisation, devant les portes même de l'hôpital, M. avait été
arrêté et "placé" en centre de rétention. Sans accès à son
traitement durant quarante-trois jours, M. voyagea, au 44e jour,
bouche scotchée, sous escorte policière. (...)
Lire la suite -> https://lavoiedujaguar.net/Sur-le-voyage-Scotch-et-biere


** Ce fut aussi cela, Mai 68 **
par Henri Simon
21 mai 2018

En mai 1968, j‘avais quarante-cinq ans et déjà derrière moi vingt
et trois années de militantisme syndical et politique (bien que j'aie
toujours renié le titre de militant, refusant le sens classique de ce
mot d'œuvrer ardemment pour une cause politique précise). À la fois,
j'étais animateur d'un groupe d'opposition syndicale dans la boîte
où je travaillais depuis 1945, et en partie animateur du groupe de
travailleurs Informations correspondance ouvrières (ICO) — issu du
groupe Socialisme ou barbarie — qui ne rassemblait guère plus d'une
vingtaine de travailleurs à Paris. Dès les premiers jours de Mai 68,
ICO s'était soudainement gonflé d'un afflux de près d'une centaine
de sympathisants, principalement des étudiants et des intellos. Tout
cela est une autre histoire et contrairement à nombre de ceux qui,
tous à la retraite, tentent de mettre sur le papier les faits et
méfaits de leur jeunesse d'alors, je n'écrirai rien sur ce que fut
"mon" Mai 68, sauf les quelques notes qui suivent. (...)
Lire la suite -> https://lavoiedujaguar.net/Ce-fut-aussi-cela-Mai-68


** Notes anthropologiques (XIV) **
par Georges Lapierre
20 mai 2018

Bref éloge du cannibalisme
Première partie, la réalité

Le culte rendu à Xipe Tótec par les Mexica nous plonge aux fondements
religieux de la civilisation où l'être se confond avec sa nourriture :
l'homme de maïs. La nourriture, le maïs, est essentiellement
spirituelle, à la fois produit de la vie sociale et générant la vie
sociale, l'esprit se faisant chair. Au cours de la cérémonie
"tlacaxipehualiztli" consacrée à Xipe Tótec, "Notre Seigneur
l'Écorché", les prisonniers immolés en haut du temple aussi bien que
les captifs morts dans un combat simulé étaient écorchés et
dépouillés par les prêtres. Leur peau était portée comme un trophée
pendant les vingt jours du mois "tozoztontli" consacré au dieu ; et
les corps, dépecés et mangés au cours d'un banquet rituel, comme si
les Aztèques devaient prendre au mot l'expression "homme de maïs".
(...)
Lire la suite -> https://lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-XIV


LA VOIE DU JAGUAR
informations et correspondance pour l'autonomie individuelle et
collective • lavoiedujaguar chez riseup.net • http://lavoiedujaguar.net

Attention, travail d'arabe !

11. juin 2018 - 14:00

Le Centre Social les Abeilles accueille du 11 au 16 Juin l'exposition "Attention, Travail d'arabe !" créée par l'association Remembeur.

C'est l'occasion, de construire des ateliers autour de la place de la création dans la lutte contre les discriminations et de découvrir de nouvelles manières de réinventer le combat pour l'égalité. Citoyenne et militante, cette exposition conçue par Ali Guessoum et son association Remembeur réunit des images évocatrices des maux qui gangrènent, aujourd'hui encore, notre société.

Le racisme, l'islamophobie, l'antisémitisme et toutes formes de discriminations sont abordées sous l'angle de l'humour pour mieux déjouer les formules faites. "Maure pour la France", "le racisme tue", "Y a pas bon les clichés"... 36 affiches détournent de façon percutante l'imagerie populaire française et déconstruisent les stéréotypes associés aux "Français venus d'ailleurs". Au-delà de la contestation, l'exposition compose un récit vivant qui permet à chacun de s'identifier et de se réapproprier un patrimoine culturel commun.

ATTENTION : vérifier les horaires d'ouverture du centre social
04 42 83 13 62

Temps de Médiation assuré par l'association ACT le 13 juin à partir de 9h30

Le code du travail est mort, Vive la lutte !!!

10. juin 2018 - 20:53

À l'occasion de la venue du collectif Angry Workers, on fait un retour sur nos expériences respectives de lutte. Nous pensons que cette rencontre est importante, car ce que vivent les camarades là-bas en termes de dérégulation du travail, représente ce qui nous attend. Mais le prolétariat a la force d'inventer en permanence des formes de résistance au travail et c'est ce qui nous intéresse.
Dans le cadre de ces rencontres, on va essayer de partir des limites des luttes actuelles. Les mobilisations récentes des cheminots, des postiers, semblent facilitées par des statuts qui « protègent » un tant soit peu les travailleurs du licenciement. Il en résulte, dans tous les grands mouvements généraux, de 2016, 2010, 2006, 2003, que les stratégies syndicales résident sur la grève délégataire, sur une espèce de ruissellement : les secteurs forts entrent en lutte, et peut-être attireront-ils les autres vers l'extension de la lutte. Ces stratégies sont à questionner sachant qu'au sein même de ces secteurs clés les travailleurs à statut sont devenus minoritaires, comme au port où les dockers représentent aujourd'hui une poignée de travailleurs.
Nous pensons que la meilleure manière de soutenir la lutte de ces travailleurs est encore de lutter nous mêmes sur nos lieux de travail, malgré une exposition à la répression (patronale) bien plus importante, il faut essayer de dépasser cet écart béant dans notre rapport à la grève pour détruire la division qui existe entre les travailleurs.
Travailleuses intérimaires, travailleurs sans-papiers, précaires du public... Comment rompre ce morcellement et aller vers l'unité ?

mardi 19 juin 2018 Shameless : The Working Man

vendredi 22 juin 2018 Formes de luttes au Royaume-Uni

samedi 23 juin 2018 Enquêtes ouvrières

Au local Camarade
54 rue Espérandieu, 13001
lecamarade chez protonmail.com

Dans quel monde voulons-nous vivre ?

10. juin 2018 - 19:58

Notre émission du 22 mai 2018 : « Dans quel monde voulons-nous vivre ? »

https://youtu.be/rWfRZCAXYEs

Morceaux choisis :

« La siliconisation du monde", Eric Sadin, 2016, L'Echappée,
« Pourquoi il n'y a plus de gorilles dans les Grésivaudan », Pièces et Main d'Oeuvre, 2005,
« Le sens des limites », Renaud Garcia, 2018, L'Echappée,
« La crise de la culture », Hanna Arendt, 1954, Folio,
« L'homme nu, la dictature invisible du numérique », Marc Dugain, Christophe Labbé, 2016, Plon,
« Etre forêts, habiter des territoires en lutte », Jean-Baptiste Vidalou, 2017, La Découverte,
« L'homme et la ville », Henri Laborit, 1971, Flammarion,
« Catastrophisme, administration du désastre et soumission durable », René Riesel, Jaime Semprun, 2008, L'Enclyclopédie des Nuisances,
« Les sanctuaires de l'abîme", Nadine et Thierry Ribault, Paris 2012, L'Enclyclopédie des Nuisances,
« La machine est ton seigneur et ton maître », Yang, Jenny Chan, Xu Lizhi, 2015, Agone,
« Un futur sans avenir ; pourquoi il ne faut pas sauver la recherche scientifique", Oblomoff, 2006, L'Echappée,
« Souriez, vous êtes (toujours plus) fliquées », Marseille Infos Autonome, 2017,
« Big Data, squelette de la smart-city », diffusé dans les rues de Marseille, printemps 2018

Bonne écoute !


(Ré)Écoutez « La Demi Heure Radio-active »
« La Demi Heure Radio-active »
émission animée par le Collectif Antinucléaire 13 sur Radio Galère
88.4 fm à Marseille ou sur www.radiogalere.org
les 2ème et 4ème mardis du mois, à 14h15 en direct
et le jeudi en rediffusion de 12h à 12h30

ou en réécoute sur www.radiogalere.org/

et toutes nos émissions depuis juin 2011 à réécouter à partir de notre blog
https://collectifantinucleaire13.wordpress.com/

Vide Cafoutch autogéré de soutien au Manba et à La Plaine

10. juin 2018 - 9:00

Le Vide Cafoutch autogéré de la Plaine est de retour ce dimanche 10 juin dés 9H00 du matin !
Les emplacements sont libres et gratuits et les activités proposées nombreuses : infokiosque, buffet froid et barbecue, stands de collectifs, surprises, bonne humeur et plein soleil, on en doute pas !
Après un hiver un peu assoupi, la Plaine se réveille ! Le temps est bon, le ciel bleu et on est au printemps, alors on s'est dit que c'est le moment de reprendre la place pour une journée et d'organiser la seconde édition du Vide Cafoutch, le vide-grenier de la Plaine indépendant et gratuit .
Car justement des sous on n'en a pas des masses, c'est aussi l'occasion de faire du soutien aux copains du Manba pour leurs actions auprès des migrants et à l'Assemblée de la Plaine qui s'active toujours pour garder cette place et sa liberté, comme la possibilité de continuer à y faire des vides greniers pour se faire des sous avant l'été
Enfin c'est l'occasion de festoyer autour d'un jus de fruit ou d'un apéro, et de se retrouver tous ensemble encore et toujours sur cette place, que certains voudraient rénover en un vaste espace marchand, normalisé, et voué au tourisme : fin du vide-grenier traditionnel de la Plaine, fin des fêtes de quartiers, fin de la pétanque et des matchs de foot, fin du marché vivant et populaire tel qu'on le connaît. La Ville veut nous servir une route qui coupe en deux la Plaine et abattre la moitié des arbres… mais à la Plaine il est encore temps de tout !
Alors, si t'as des objets, de la déco, de la sape, des meubles dont tu veux te débarrasser, cours chez toi les récupérer et installe ton stand où bon te semble, tu as toute la journée pour vider ton cafoutche et regarnir ton porte monnaie.

assembleedelaplaine chez gmail.com

Manifestation contre la loi « asile et immigration »

9. juin 2018 - 17:00

devant le Cratère, 30100

- L'agenda /

Projection-débat autour de la transidentité

9. juin 2018 - 17:00

Le 9 Juin, à 17 heures, rendez-vous donné au Local pour parler de la question du genre et des transidentités. Qu'est-ce que c'est exactement ? Qu'est-ce que ça remet en question, remet en cause ? En quoi ça consiste ?

A travers la présentation de différentes brochures critiques, de différents articles et textes, l'idée est de créer un champ de réflexion autour du genre, une discussion sur tout ce que ça comporte, sur la manière dont on peut le comprendre avec toutes ses particularités aussi bien individuellement que dans nos luttes, loin de tous discours psychiatrisants.

Comme base au débat, on regardera le documentaire « Entre deux sexes » de Régine Abadia (2017) qui dresse le portrait de plusieurs intersexes (personnes nées avec des caractéristiques des deux sexes biologiques), ce qui nous permettra d'aborder la question de manière plus élargie et globale par la suite.

Évidemment, c'est ouvert à toustes, libre et gratuit, trans comme cis, et si vous apportez à boire et à manger, on pourra même se partager un apéro, une bouffe par la suite !

Les Rencontres Déconnomiques

9. juin 2018 - 14:00

Samedi 9 juin 2018 au Parc Saint-Mitre : journée de lancement des Rencontres Déconnomiques 2018

de 14h à 15h
• Accueil - Rencontres - Tchatche •

de15h à 18h
Table ronde de Médias Citoyens et de la Coordination permanente des médias libres
> “Une autre info est possible... mais c'est pas facile !”
(Des média “pas pareils” et de leurs difficultés)

de18h à 20h
Thomas Guénolé
Rencontre et débats avec Thomas Guénolé Les médias mainstream font-ils de la propagande antisociale ?

Thomas Guénolé expose la propagande antisociale qui a envahi nos médias. Il démonte point par point ses mensonges. Il expose la démolition sociale terrible que subissent ses cibles. Il décrit la politique de destruction accélérée du modèle social français que cette propagande sert à justifier.
Bataille des idées, front politique, front social, il explique comment une grande mobilisation générale peut vaincre l'Antisocial. Avant qu'il ne soit trop tard.

Contact : les.deconnomistes chez gmail.com • 06 42 37 78 55 • www.deconnomistes.org


Le cordonnier d'Alicante : mémoires de Manuel Sirvent

9. juin 2018 - 12:00

> De midi à 20h braderie & portes-ouvertes du CIRA - Marseille
Livres soldés ou à prix libre

> À 19h, Causerie mensuelle sur "Le cordonnier d'Alicante : mémoires de Manuel Sirvent", militant de l'anarchisme espagnol (1889-1948), présenté par Mélodia Sirvent

« Les policiers s'étonnèrent : "Quel dommage, monsieur Sirvent, un artisan travaillant comme vous, et avoir de telles idées !" »

Autodidacte, devenu anarchiste par la lecture de Malatesta et la rencontre de militants, Manuel Sirvent (1889-1968) passera sa vie à mettre en pratique son idéal dans une Espagne alors aux prises avec l'alliance de la monarchie, du patronat et d'une Église catholique omnipotente : de l'enterrement civil de sa mère jusqu'aux conférences organisées dans toutes les régions du pays, de l'initiation de multiples grèves jusqu'à l'union libre avec sa compagne... Les nombreuses conséquences de son engagement – boycotts des patrons, arrestations, déportation dans les années 1920, camps de l'exil en France après la Guerre d'Espagne – ne l'arrêteront jamais dans son « intense activité de propagande ».
Racontant un demi-siècle d'expériences individuelles et de luttes collectives, Manuel Sirvent offre aux lecteurs d'aujourd'hui une vision résolument positive et concrète de l'engagement anarchiste.

"Le Cordonnier d'Alicante" est un texte rare sur le quotidien d'un ouvrier cordonnier, militant anarchiste, de la toute fin du XIXe siècle jusqu'au milieu du XXe siècle en Espagne. Ce texte était initialement destiné à sa famille et à ses compagnons de lutte et c'est sa petite-fille Mélodia qui le présentera.

"Le cordonnier d'Alicante : mémoires d'un militant de l'anarchisme espagnol" (1889-1948)
par Manuel Sirvent Romero ; traduction et préface de Mélodia Sirvent ; postface d'Aimé Marcellan. Éditions CNT-RP, 2017. 290 pages. 15 euros. Ce livre sera disponible au CIRA le jour de la causerie.

Samedi 9 juin 2018 - 19 heures
CIRA 50 rue Consolat - 09 50 51 10 89
Entrée libre

Cercle de Silence

9. juin 2018 - 11:30

Chers amis,

Quelles que soient les raisons qu'ils ont d'échapper à des conditions de vie insupportables, les migrants qui cherchent refuge en Europe sont de plus en plus confrontés à une forteresse de froideur et d'inhumanité.

Les naufrages se succèdent en Méditerranée, avec parfois des sauvetages opérés au dernier moment par des marins providentiels, ce qui ne fut malheureusement pas le cas pour au moins 48 d'entre eux, samedi dernier 2 juin, au large de la Tunisie. Ces tragiques évènements n'attirent pourtant presque plus l'attention tant l'indifférence s'étend avec la banalisation de ces faits !

La plupart des pays de l'Europe se referment à l'accueil et certains, dont la France, durcissent leurs législations ou s'apprêtent à le faire en affichant parallèlement leur volonté de procéder à des expulsions massives.

La criminalisation de la solidarité prend de l'ampleur. La Hongrie est en première ligne mais aux dernières nouvelles la Belgique s'y met aussi.

Les propos et les actions xénophobes se multiplient, telle cette agression tout près de nous, à Aix-en-Provence, d'un couple maghrébin* par des militants néofascistes du bastion social.

Et, pour couronner ce triste tableau, le ministre de l'Intérieur se moque ouvertement des migrants qui, selon son analyse ultra simpliste, choisissent la France pour les fabuleux avantages comparatifs qu'elle leur offre. Celui, par exemple, de dormir immédiatement dans la rue, y compris pour les mineurs isolés...

Petite lueur d'espoir, la première session nationale des Etats Généraux des Migrations qui s'et tenue les 26 et 27 mai à Paris a été, aux dires des organisateurs, un évènement réussi.

Nous vous prions de noter que samedi prochain notre réunion sera l'occasion d'un évènement particulier qui mobilisera des participants à la fois dans et hors du cercle : l'exposition Attention , travail d'arabe proposée par la Cimade sera présentée sur 18 panneaux. Plusieurs intervenants se tiendront prêts à commenter au public les affiches destinées à démonter les stéréotypes et les préjugés racistes que nous ne connaissons hélas que trop bien.

Nous vous attendons donc très nombreux, samedi 9 juin de 11h30 à midi, place de la Rotonde à l'orée des Allées Provençales.

Philippe, pour le groupe de coordination du cercle de silence d'Aix-en-Provence

* https://www.laprovence.com/article/edition-aix-pays-daix/4997966/un-militant-du-bastion-social-coupable-de-violences-racistes.html

Emmaüs Pointe Rouge inaugure 3 nouveaux espaces pour ses 61 ans

9. juin 2018 - 10:00

La communauté Emmaüs de la Pointe Rouge fêtera ses 61 ans le samedi 9 juin de 10H à 18H en inaugurant trois nouveaux espaces, un dédié aux meubles, un espace supplémentaire vêtements et puériculture et un espace pour le sport et la détente.
Une grande vente d'été sera organisée le même jour avec des articles de toutes sortes (meubles, vaisselle, bijoux, électroménager, HIFI, literie, vêtements, livres, etc.) ainsi qu'une vente spéciale outillage et notre traditionnelle vente de livres au kilo.
Mais pas que ! la restauration sera assurée avec les crêpes sucrées-salées de Célia, du far breton et des madeleines de Briac, des gaufres belges de Dan. Dahlia viendra chanter Piaf, Bouam, troupe africaine et féminine, lancera son récital et Katia dirigera sa chorale.
Enfin Serge proposera ses légumes de saison, Fabien fournira les cerises, Simon pétrira son pain.

Communauté Emmaüs Pointe Rouge. 110 traverse Parangon, 13008 Marseille.
com.emmauspr chez orange.fr -

LES MIRAGES DE L'EOLIEN & ETRE FORETS

8. juin 2018 - 20:30

L'association Amassada annonce la présentation, le vendredi 8 juin à 20h30 àl a salle de Caylus de la ville de Saint-Affrique, du livre LES MIRAGES DE L'EOLIEN de Grégoire Souchay (journaliste).
Cette présentation est organisée par le Lieu-dit. Sera aussi évoqué ETRE FORETS de Jean-Baptiste Vidalou et en présence des deux auteurs. Venez nombreuses !

Mairie de Saint-Affrique . 1 place de l'Hôtel de Ville, 12400 Saint-Affrique
tel : 05 65 98 29 00 - fax : 05 65 49 02 29

"COURTS CIRCUITS" de et avec Bérangère Hauet

8. juin 2018 - 20:00

Le Gyptis propose, le vendredi 8 juin à 20h, la projection du documentaire "COURTS CIRCUITS" de Bérangère Hauet, séance qui sera suivie d'une rencontre avec la réalisatrice.
Ce film met en lumière une façon de penser et de vivre le collectif, une manière de faire ensemble, d'agir localement sur nos pratiques consuméristes et pourra certainement vous toucher et vous intéresser.
Biobauges est une association qui milite pour une agriculture bio et locale et oeuvre dans les montagnes des Bauges en Savoie. À travers cette expérience, le documentaire nous interroge sur les actions collectives et l'engagement citoyen.
COURTS CIRCUITS de Bérangère Hauet - France / 2018 / Durée : 1h03. En partenariat avec Super Cafoutch

Cinéma Le Gyptis, 136, rue Loubon, 13003 Marseille
Tel : 04 95 04 96 25 • www.lafriche.org
plein tarif : 6 € - réduit : € - moins de 20 ans : 2,50 €

Réunion du collectif Exploités-Enervés

8. juin 2018 - 19:00

Gouvernement après gouvernement, réforme après réforme, nos conditions de vie sont de plus en plus dures. Difficile de payer ses factures à la fin du mois. Difficile de s'opposer aux patrons qui nous exploitent, à l'augmentation de la productivité pendant que les salaires stagnent ou baissent. Difficile de se défendre quand la CAF nous traque, quand Pôle emploi nous coupe les vivres...la liste des galères auxquelles on se heurte est longue et ne cesse de s'allonger. Alors, à quelques RSAstes, travailleurs, chômeurs... on a décidé de s'organiser pour se défendre – et même dès que c'est possible reprendre l'offensive face au système capitaliste – et on a formé un collectif : Exploités-énervés. Nous pouvons nous regrouper et nous organiser, que ce soit pour débloquer une situation individuelle (menace d'expulsion, RSA coupé, patron qui refuse de payer des heures...) ou pour mener des luttes de plus grande ampleur par la diffusion d'informations autonomes, par la grève, les manifestations, les occupations, le sabotage, ou un mouvement social comme lors de la loi travail en 2016, par exemple. Nous montrer solidaires et unis entre exploités, remettre en cause l'ensemble de la société de classes, participer aux luttes sociales, tout cela est un premier pas primordial pour aller vers une autre société, débarrassée de l'exploitation, de l'État et de toute oppression.

REGARDS DE JEUNES SUR MARSEILLE - films d'ateliers

8. juin 2018 - 19:00

PRINTEMPS 2018 - CYCLE : LES CAMERAS ONT LA PAROLE

Carte blanche au collectif 360° et même plus

Depuis sa création le collectif mène des ateliers vidéo avec un public jeune, dans
une volonté de transmettre un savoir faire ancré dans une approche documentaire.
Dans le cadre de ces ateliers nous privilégions l'écoute et stimulons leurs sens critique tout en valorisant l'importance de leur point de vue. Nous présenterons plusieurs films courts issus de ces ateliers, des films rares qui permettent de découvrir le regard et les paroles de jeunes de Marseille sur le monde qui les entoure.

RENCONTRE : Projection suivie d'une rencontre avec des participant.e.s aux ateliers.

"La ville est à qui ? Elle est à nous !"

7. juin 2018 - 19:00

La Dar Lamifa à Marseille présente le 7 juin à 19H une Conférence gesticulée sur le thème "La ville est à qui ? Elle est à nous !" ou le voyage à vélo de deux urbanistes à la découverte de ceux qui font la ville : les promoteurs ? les élus ? les habitants ?
Après un tour de France à vélo Frantz et Mathieu, de l'organisation "Espaces possibles ?", nous racontent ce qu'ils ont découvert. Ces deux urbanistes en quête de sens voient nos villes petites comme grandes subir les mêmes logiques, les mêmes transformations et finir par se ressembler. Pourtant, durant leur voyage, ils ont rencontré des dizaines d'initiatives d'habitants qui transforment concrètement leur quotidien. L'organisation "Espaces possibles ?" est sous-titrée "Sur le chemin d'un urbanisme autogéré".
La conférence gesticulée est une prise de parole publique sous la forme d'un spectacle politique militant. Construite par une personne ou un groupe à partir de leurs expériences, c'est un acte d'éducation populaire fondé sur l'envie de partager ce qu'on a compris, tel qu'on l'a compris, là où on l'a compris.

https://espascespossibles.org/accueil/notre-conference-gesticulee
La Dar Lamifa, 127 rue d'Aubagne Marseille, Bouches-du-Rhône 13006 France

 
 
 
 
DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE 

Powered by Drupal, an open source content management system