Infos Mille babords | RADIO GALERE

 Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 

 

Infos Mille babords

Syndiquer le contenu Mille Babords
Mis à jour : il y a 19 heures 27 min

Notre fraternité n'a pas de frontières

17. juillet 2018 - 21:27

Mardi 17 juillet, 4 personnes sont convoquées pour une garde-à-vue à la gendarmerie de Briançon. Le motif : avoir « aidé à l'entrée d'étrangers en situation irrégulière sur le territoire français, en bande organisée », à l'occasion de la marche de solidarité du 22 avril dernier. Rappelons que cette manifestation pacifique s'est déroulée spontanément en réponse aux provocations haineuses et dangereuses d'un groupuscule suprémaciste ayant bloqué depuis la veille le col de l'Echelle.
Cette convocation groupée s'inscrit dans le cadre de l'enquête ouverte lors du procès des « 3 de Briançon », dont le jugement est reporté au 8 novembre. Elle prend la suite de nombreuses pressions et tentatives d'intimidation (convocations en audition libre, harcèlement téléphonique, surveillance des domiciles) que subissent depuis des mois des personnes solidaires dans la région.
Suite à la décision du Conseil constitutionnel du 6 juillet dernier, beaucoup ont proclamé que « le délit de solidarité était désormais abrogé » en France. Le Conseil constitutionnel consacre en effet le principe de fraternité pour ne pas pénaliser l'aide gratuite « au séjour » et « à la circulation », mais il ne lève pas les ambiguïtés de l'article L. 622-1 du CESEDA ayant conduit aux condamnations de bénévoles au motif d'une « action militante ». En outre, la décision n'étend pas l'exemption pour l'aide désintéressée « à l'entrée » sur le territoire.
Selon le communiqué du ministère de l'Intérieur publié le même jour « l'exemption pénale pour l'aide apportée dans un but humanitaire ne doit pas s'étendre à l'aide apportée dans un but militant ou aux fins de faire obstacle à l'application de la loi ou à l'action de l'État ».
Pour l'Etat, la solidarité devrait donc se réduire à apporter une aide humanitaire ponctuelle, côté français, à celles et ceux qui sont parvenus au péril de leur vie à passer la frontière. Autrement dit, dans le pays de la fraternité, seraient hors de cause les personnes qui aideraient par hasard et sans remettre en cause les politiques migratoires, et condamnables celles qui s'organiseraient en solidarité. Nous refusons cette stratégie de division. Les différentes pratiques de solidarité répondent toutes à la même nécessité de faire face aux violences des politiques migratoires actuelles.
Rappelons que :
Le contrôle aux frontières des personnes à la peau noire contraint celles-ci à mettre leur vie en danger pour éviter les barrages et les refoulements quasi systématiques. Sans cela, tout le monde pourrait prendre le train, le bus ou un covoiturage pour voyager de l'Italie à la France.
Pour appliquer les consignes de la Préfecture et du Ministère, la police aux frontières traque les exilé·e·s dans la montagne, jusqu'à provoquer des blessé·e·s et des mort·e·s, comme Blessing Matthew le 7 mai 2018.
Comme l'attestent de nombreux témoignages, certains policiers poursuivent, piègent, giflent, déshabillent, volent, menacent à l'arme à feu des personnes, en toute impunité, dans l'invisibilité de la montagne.
Dans le même temps, la fraternité qui refuse cette mise en danger de personnes, est passible d'une accusation de trafic d'êtres humains, alors qu'elle cherche à prévenir les risques mortels en montagne, en accord avec les libertés fondamentales.
Ces lois contredisent les droits humains fondamentaux et veulent nous imposer de mettre des frontières dans nos pratiques de solidarité.
Le pays de la fraternité ne saurait être celui où des personnes exilées, qui tentent d'y trouver refuge, meurent à sa frontière.

Nous appelons la population à un rassemblement pacifique de soutien
Mardi 17 juillet, dès 8h30, devant la gendarmerie de Briançon

Pendant la durée de la garde-à-vue, créons des espaces d'échange et de rencontre : apportez vos instruments de musique, pique-nique, textes, etc !

Premiers signataires :
Alternative Libertaire, Artisans du Monde Nice, Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF), Association pour la Démocratie à Nice (ADN), Chemins Pluriels Embrun, Cimade 05, Cimade 13, Cimade 66, Collectif Accueil Migrants Valfleury, Collectif pour l'avenir des Foyers, Collectif Réfugiés du Vaucluse, Collectif Un Toit Un Droit, Comité du Mouvement de la Paix Embrun, Comité de soutien aux 3 de Briançon, Conseil National des Associations Familiales Laïques, CSF Dammarie-les-Lys 77, DTC, Emmaüs 73, Ensemble, FSU 13, GISTI, Icare 05, Initiatives Dionysiennes, Itinérance Cherbourg, Jarez Solidarité, JRS Welcome Hautes-Alpes, Justice & Liberté 67, Habitat & Citoyenneté, Ligue des Droits de l'Homme Rhône-Alpes et PACA, LDH 06, LDH Chalon sur Saone, LIRIDONA, Marcel sans Frontières, Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples (MRAP), Oiselles Oiseaux et Non-Leaders Solidaires (Oinoleboso), Pastorale des Migrants Marseille, Réseau Soutien Migrants Yonne, Réseaux Education Sans Frontières (05, 27, 43, 48, 65, 80, 84), Réseau Hospitalité 05, Roya Citoyenne, Savoie Solidarité Migrants, SNES-FSU Aix-Marseille, Solidaires 05, Solidaritat Ubaye, Solidarité Migrants Graulhet, Système B comme Bidonville, Terre d'Errance, Tous Citoyens !, Tous Migrants, Secours Catholique Briançon, Un jour la paix, Union Juive Française pour la Paix.

Programme de soutien à la création autour de l'écriture

17. juillet 2018 - 11:00

Le théâtre de la Cité à Marseille vous invite le mardi 17 juillet à 11h dans le jardin du Théâtre des Doms à Avignon à une rencontre publique avec les porteurs de projets autour desquels cinq théâtres, français et belge, se sont mobilisés dans le cadre de la Biennale des écritures du réel 2018. Les lauréats seront annoncés au cours de cette réunion.
Il s'agit du Théâtre La Cité (Marseille), du Théâtre Jean Vilar (Vitry-sur-Seine), du Théâtre de l'Ancre (Charleroi), le Forum Jacques Prévert (Carros) et le Théâtre des Doms, qui ont initié ensemble un programme de soutien à la création autour des écritures du réel, dans un désir de mutualisation et dans une volonté de dynamique européenne.

Théâtre des Doms, 1B Rue des Escaliers Sainte-Anne, 84000 Avignon
Théâtre de la Cité, 54 rue Edmond Rostand, 13006 MARSEILLE . contact chez theatrelacite.com

Ateliers & rencontres autour de la création d'images

17. juillet 2018 - 10:00

Peuple et Culture Marseille propose les 17 et 18 juillet à partir de 10H deux journées d'ateliers et de rencontres autour de la relation entre lecture et cinéma, texte et image, immobilité et mouvement, pour expérimenter l'écriture, la création d'images et le mouvement du corps.
Ateliers (photomontage, storyboard, écriture) pour les enfants à partir de 12 ans avec les artistes Aude Léonard, Martin Desbat et Sabine Tamisier.
Performance danse en duo de Davide Finelli et Mélanie Venino suivi d'un atelier pour les 12-17 ans.
Tous les ateliers sont gratuits.

inscription : contact@peuple-­‐culture-­‐marseille.org ou par téléphone au 04.91.24.89.71.

Cantine de la Rétive – Menu estival

15. juillet 2018 - 13:00

Le dimanche 15 juillet 2018 à 13h00
Cantine de la Rétive – Menu estival

Un dimanche par mois nos cordons rouge et noir vous invitent à partager
un repas à prix libre. La cantine est destinée à soutenir les finances
de la Rétive. N' ayant ni mécène, ni subvention, tant qu' il y aura de
l' argent… il en faudra pour la Rétive !

Menu estival surprise

(Pas d'alcool prévu. Chacun ramène sa boisson à partager)

Bibliothèque La Rétive, 42 rue du faubourg d'Auvergne - Alès
Permanence tous les mercredis et samedis de 15 à 19 heures
laretive-at-riseup.net - https://laretive.info

Défilé pacifiste du 14 juillet

14. juillet 2018 - 10:00

SOYONS NOMBREUSES ET NOMBREUX POUR LE DEFILE PACIFISTE DU 14 JUILLET A AVIGNON

Pour la quatrième année consécutive, les pacifistes de la région PACA, le Comité de paix du Vaucluse et leurs partenaires, seront au coeur du festival d'Avignon le 14 juillet pour battre pavés pour la paix.
C'est au rythme cadencé de magnifiques chevaux de traits (on ne peut plus écologique), que le défilé s'élancera de la gare SNCF Centre à 10h en direction du palais des Papes.
Nous réaffirmerons avec force qu'il n'y a pas de solutions militaires aux maux du monde et de notre pays. C'est au contraire la paix qu'il faut cultiver à tous les niveaux de la société, pour conduire aux respects des droits fondamentaux des humains, acquis par la stricte application du programme « culture de la paix et de la non-violence » de l'UNESCO dont le programme est connu. Nous inscrirons aussi notre marche dans la campagne pour que le Président Macron rejoigne le traité d'interdiction des armes nucléaires.

Au programme :
10 h 00 : Départ du défilé de la paix à partir de la gare SNCF centre
12h 30 : grillades au Centre Culturel des cheminots, 1 A rue Jean Catelas, 84 Avignon. Réservation au 0646518929
15h 30 : au Centre culturel des cheminots, théâtre de la Rotonde, la Compagnie Sens Ascensionnels présentera le spectacle « Demander l'impossible »
22h30 : Centre Rouge jaune au Théâtre de la Rotonde.

Soyons nombreux à nous retrouver à Avignon pour profiter de cette journée militante et conviviale. N'oubliez pas vos drapeaux paix ainsi que ceux du Mouvement de la Paix.

Réunion du collectif Exploités Énervés

13. juillet 2018 - 19:00

Gouvernement après gouvernement, réforme après réforme, nos conditions de vie sont de plus en plus dures. Difficile de payer ses factures à la fin du mois. Difficile de s'opposer aux patrons qui nous exploitent, à l'augmentation de la productivité pendant que les salaires stagnent ou baissent. Difficile de se défendre quand la CAF nous traque, quand Pôle emploi nous coupe les vivres…

La liste des galères auxquelles on se heurte est longue et ne cesse de s'allonger.
Alors, à quelques RSAstes, travailleurs, chômeurs… on a décidé de ne plus subir tout ça en silence. On s'est organisés pour se défendre – et même, dès que c'est possible, pour reprendre l'offensive face au système capitaliste – et on a formé un collectif : Exploités-énervés. C'était il y a huit ans. Aujourd'hui, non seulement ce collectif existe encore, mais il n'a rien perdu de sa nécessité.

Nous pouvons nous regrouper et nous organiser, que ce soit pour débloquer une situation individuelle (menace d'expulsion, RSA coupé, patron qui refuse de payer des heures…) ou pour mener des luttes de plus grande ampleur par la diffusion d' informations autonomes, par la grève, les manifestations, les occupations, le sabotage, ou pour prendre part un à mouvement social, comme la loi Travail en 2016.

Nous montrer solidaires et unis entre exploités, remettre en question l'ensemble de la société de classes, participer aux luttes sociales, tout cela est un premier pas primordial pour aller vers une autre société, débarrassée de l'exploitation, de l'État et de toute oppression.

Bibliothèque La Rétive, 42 rue du faubourg d'Auvergne - Alès
Permanence tous les mercredis et samedis de 15 à 19 heures
laretive-at-riseup.net - https://laretive.info

Le Chanteur de Gaza de Hany Abu-Assad

10. juillet 2018 - 21:45

Le Centre d'Animation et de Loisirs de la Busserade, (Marseille 3e) propose la projection en plein air du film "le Chanteur de Gaza" de Hany Habu-Assad le mardi 10 juillet à 21h45.
Dès 18H il y aura des animations sportives et culturelles, de la petite restauration et une buvette, des jeux pour enfants et la possibilité d'apporter son pique nique.
Cette soirée est organisée par deux associations dynamiques : le Centre d'Animation et de Loisirs La Busserade et l'Association de Parents d'élèves "les Minots de Saint Charles" (3e).

Kurdistan, révolution, autogestion, retour sur la soirée du 11 juin 2018

9. juillet 2018 - 19:58

Alternative Libertaire a organisé du 27 mai au 30 juin, une tournée de meetings en solidarité avec la gauche kurde. Trois anciens volontaires internationaux dans les YPG, accompagnés d'un chauffeur, ont sillonné les routes pour tenir 25 meetings dans toutes les régions du pays. Notre camarade Arthur Aberlin, qui a tenu en 2017 le blog Kurdistan-autogestion-revolution était là avec deux autres révolutionnaires engagés dans les YPG entre 2016 et 2018 : le Français Siyah et l'Américain Arges.

La tournée a fait escale à Marseille le lundi 11 juin. La conférence-débat qui s'est tenue à Mille Bâbords a fait salle comble, plus d'une cinquantaine de personnes y ont assisté. Elle a été introduite par le film de Mireille Court et Chris den Hond, Rojava, une utopie au coeur du chaos syrien. Ce documentaire de 45 minutes brosse un panorama rapide mais bien documenté des différents aspects du processus révolutionnaire en Syrie du nord, une bonne entrée en matière pour les gens connaissant peu la question.

Les trois volontaires internationaux ont ensuite pris la relève pour une riche et dense intervention en six points : la question de l'émancipation des femmes ; l'architecture de la démocratie pluricommunautaire ; la question de l'anticapitalisme ; l'alternative au modèle étatique ; la vie de tous les jours dans la révolution ; les structures révolutionnaires qui ont permis à cette révolution de naître. La soirée s'est ensuite terminée par un débat avec la salle durant lequel plusieurs sujets ont été abordés dont les relations des YPG avec les impérialismes américains et français et les risques d'instrumentalisation qui en découle, ou bien la question LGBT.

Une belle soirée très instructive, qui a permis de confronter la théorie révolutionnaire et la pratique réelle, en évitant les écueils du romantisme source de désillusion. C'est un succès à l'image du reste de la tournée.

Alternative Libertaire Marseille

Pour écouter l'enregistrement de l'intervention des trois révolutionnaires internationaux cliquer ici.

Maintien des activités pour la « crèche de l'oeuf » à la Busserine (14°) !

9. juillet 2018 - 17:00

Tous et toutes devant la crèche

Parents et personnels, avec leur syndicat CNT-Solidarité Ouvrière, se mobilisent pour le maintien des activités de cette crèche privée gérée par une filiale de la « Fondation des apprentis d'Auteuil » et menacée de fermeture au 30 juillet 2018.

Nous appelons à un large rassemblement de soutien le 9 juillet 2018, à 17 heures, devant la crèche.

Les conditions de fermeture sont une de ces mauvaises histoires marseillaises dont se régalent les médias... Les salariées réclamaient depuis longtemps de meilleures conditions de travail et un déménagement dans un autre local, suite aux violences dans l'environnement direct de la crèche dont elles et les enfants sont les témoins, notamment la fusillade du 22 mai dernier. Or le 13 juin, on annonce oralement aux salariées que la crèche ne rouvrira pas en septembre et on leur conseille de chercher du travail ailleurs, sans se préoccuper d'aucune procédure officielle de licenciement. Les parents ne sont pas informé dans un premier temps avant d'être averti oralement de ne pas se réinscrire en septembre !

Ces pratiques sont inadmissibles et démontrent un mépris profond des 15 salariées comme des familles des 35 enfants accueillis, bien loin des « valeurs » revendiquées par les apprentis d'Auteuil.

Au delà de cette gestion humaine scandaleuse, il n'est pas admissible de fermer une crèche dans des quartiers nord déjà largement abandonnées des politiques publiques. Les causes de cette fermeture ne sont pas économiques, cette structure étant largement financée par des acteurs publics (CAF, CD13, ville de Marseille...). Nous interpellons donc directement les pouvoirs publics et financier : une solution doit être trouvée pour maintenir les activités de la crèche et les emplois des salariées.

Rassemblement de solidarité Tous et toutes devant la crèche :
lundi 9 juillet à 17h
52 Boulevard Jourdan Cité St Barthélémy III - Bat A 3 - 13014 MARSEILLE

CNT-Solidarité Ouvrière Santé & Social PACA

Etape du Cabaret Nomade à Saint-Chamas

8. juillet 2018 - 20:00

La tournée du Cabaret Nomade, spectacle éco-citoyen, s'arrêtera le 8 juillet dans la ville de Saint-Chamas, sur la plage des Cabassons, dans le cadre d'une démarche innovante pour célébrer les 25èmes nuits métis et initier des collaborations citoyennes et créatives..
Parmi ces collaborations, le CIRA (Centre International de Recherches sur l'Anarchisme) sera par exemple présent à Sait-Chamas avec ses publications.
Le Cabaret Nomade parcourt 6 villes et villages de 2 départements, du 8 au 26 juillet, offrant 6 soirées et 21 concerts avec 30 musiciens et 17 partenaires. À chaque étape, le Cabaret propose des rencontres citoyennes et professionnelles et des animations pour petits et grands.
Les Co-organisateurs du Cabaret Nomade sont Empreinte/nuits métis, en partenariat avec La Grange du Clos Ambroise, Remue Ménage, Soufflets Bretelles et Cie, l'institut Ecocitoyen, la ville de Saint Chamas.

Appel à soutien du Barricade, Montpellier

8. juillet 2018 - 17:22

Depuis trois ans et demi, le Barricade se met au service du mouvement social et des luttes en organisant des soirées de soutien, en mettant le lieu à disposition, et en organisant des ateliers sociaux et culturels gratuits comme le cinéclub ou les cours de Français Langue Etrangère. Ainsi, nous avons pu collecter plus de 4000 euros de soutien à diverses luttes…

Aujourd'hui, c'est nous qui avons besoin de votre soutien ! En effet, nous allons engager des travaux assez lourds de mise aux normes incendies, ainsi que de sonorisation… Tout cela coûte trop cher une structure comme la nôtre et c'est pour cela que nous faisons un appel à dons :

Vous pouvez nous aider à réunir la somme dont nous avons besoin de deux manières :

1. En faisant directement un don sur notre Ulule :
https://fr.ulule.com/le-barricade/

2. En faisant tourner au maximum l'information :
en partageant le lien du Ulule par mail, sur les réseaux sociaux, en faisant tourner l'information dans vos collectifs…

https://fr.ulule.com/le-barricade/

Par avance, le collectif Le Barricade vous adresse un grand merci à toutes et tous

Le Barricade
Local au service des luttes
14 Rue Aristide Ollivier
34000 Montpellier

Les marcheurs sans papiers de la Marche de Solidarité pour les Migrants arrêtés par la police

8. juillet 2018 - 16:40

La Marche solidaire, arrivée à Calais hier, s'est présentée ce matin au port pour passer la frontière franco-britannique et prendre le ferry en direction de Londres, étape finale de la marche.
Les marcheurs ont été contrôlés par la police. Les personnes avec papiers ont été relâchées. Mais les personnes sans papiers ont été retenues et vont être auditionnées individuellement par la PAF à Cocquelles pour vérification de leur situation sur le territoire.

info #SansPapiers et La Roya-Calais Via Marseille

À PARIS : NOUS APPELONS À UN RASSEMBLEMENT POUR LEUR LIBÉRATION
RDV Aujourd'hui dimanche 8 juillet 15H Ministère de l'Intérieur - 18 rue des Pyrénées Paris 20e M° Porte de Vincennes

ZADIBAO #1

8. juillet 2018 - 12:34

…. Première pulsation

« Vous n'entendrez plus parler de Notre-Dame-des-Landes. » C'est le verdict péremptoire de Gérard Collomb le 18 mai 2018, alors que se déroule ce qu'il pense être la dernière journée d'expulsion de la zad. Le ministre est satisfait, il pense être arrivé au bout, au bout d'une résistance, au bout d'un espoir, à bout d'une zone autonome et impertinente. Mais on aurait bien tort de croire qu'il ne s'agit là que d'un simple constat congratulant l'efficacité policière, l'affirmation est tout autant une injonction : « vous ne parlerez plus de Notre-Dame-des-Landes ». Les journalistes comprendront. Car après avoir voulu balayer la zad d'un tsunami de caricatures plus grossières les unes que les autres, il convient désormais, après la bataille, de l'oublier. Rideau, il n'y a plus rien, passons à autre chose.

Pourtant les faits sont têtus, et qui traverse le bocage aujourd'hui ne pourra manquer de le constater : la zad est encore là. Malgré les 2.500 flics, les drones, les blindés, les millions d'euros dépensés dans l'opération, malgré la préfète, les fiches et les Conventions d'Occupation Précaires, nous sommes encore là. Et nous avons pris la petite phrase de Collomb comme un défi, un défi à notre espérance. Pour ne pas se faire enterrer sous une chape de silence, nous allons encore parler de ce qui se vit du côté de Notre-Dame-des-Landes. ZADIBAO – journal bimensuel en ligne – veut partager avec vous ce qui malgré l'abandon du projet et les expulsions de ce printemps persiste ici : des mondes qui s'épanouissent sur ce territoire, des pensées qui s'y construisent, des paris qui s'y tentent, mais aussi des enjeux auxquels nous sommes confrontés, que ce soit dans le bocage ou plus largement dans la région nantaise.

ZADIBAO, c'est un infime détournement du mot chinois « dazibao », qui désigne dès l'époque impériale les journaux muraux, souvent illégaux et spontanés, écrits par les habitants mécontents et placardés pour être lus par les passants. Depuis la zad, nous avons eu envie d'ajouter aux canaux d'information existants des points de vue qui ne soient pas noyés dans le régime confus des règlements de compte, rumeurs et calomnies qui s'étalent malheureusement bien trop souvent sur internet. Vous pouvez vous abonner à ZADIBAO ici : zadibao-subscribe chez lists.riseup.net pour recevoir le bulletin. Vous y trouverez chaque quinzaine des interviews, des récits, des brèves, des vidéos, des photos, ainsi que des textes d'analyse. Si vous êtes inspirés, n'hésitez pas à apporter vos contributions, vous pouvez nous contacter ici !

Sommaire :

1. Édito : Le Premier ministre à Nantes, entre revente des terres et émeutes urbaines,
suivi d'un point sur l'actualité de la zad

2. Dissolution de l'ACIPA : interview avec Dom, membre du CA

3. Tout un foin ! Un récit de la récolte des foins à la zad

4. Rites de passages. Retrouver des rituels et une vidéo inédite

5. Heavy métallos : interview avec des ouvriers nantais en grève de Descours et Cabaud

6. Brèves bocagères

www.ZADIBAO.net

Manifestation de soutien à l'arrivée de la Marche Roya-Calais à Calais

8. juillet 2018 - 12:00

Après l'étape marseillaise des 12/13 mai dernier, et un grand nombre de villes et villages traversés, les marcheuses et marcheurs arrivent à Calais le 8 juillet. Dernière ligne droite avant Douvres et Londres.
! Alors...pour partager le chemin accompli et l'arrivée dans la ville de l'Auberge des migrants... pour dénoncer le durcissement des positions de la France et de l'Europe et le mauvais cocktail de lois sur l'immigration et la circulation... pour s'informer et rencontrer des associations, des collectifs solidaires et des migrant-e-s, DIMANCHE 8 JUILLET, C'EST REPAS PARTAGÉ à partir de midi sur l'esplanade du Mucem. On vient avec ce qu'on a cuisiné pour 2 et on partage.
Et on s'affiche, on s'exprime, on agit, avec des mots, des photos, la marche Butô, de tout cœur avec les bateaux dignes et salutaires, on prend et on donne de l'air, de l'air, de l'air !
POUR L'ACCUEIL DES MIGRANT-E-S
CONTRE LE DÉLIT DE SOLIDARITÉ
CONTRE LE BLOCAGE DES FRONTIÈRES
POUR LE RESPECT DU DROIT MARITIME !

[roya-mrs-calais] - www.laubergedesmigrants.fr

Suite à l'annonce de la rétrocession des terres au conseil départemental • inquiétudes, alternatives et mobilisations

8. juillet 2018 - 11:51

*assemblée dédiée aux usages partagés et à l'avenir de la zad, et composée d'associations, paysans, naturalistes, voisins, d'habitant.e.s du bocage et de la région

Le premier ministre vient d'annoncer que l'Etat acceptera la demande de rétrocession de 895ha des terres de la zad au conseil départemental.

Ceci soulève diverses questions et inquiétudes :
le conseil départemental pourrait donner le pilotage de la gestion des terres à la chambre d'agriculture avec laquelle il a signé un protocole d'accord. Nous connaissons la contradiction entre les normes et critères productivistes prônés par la chambre et la vision d'une agriculture paysanne, collective et à petite échelle sur laquelle se basent les projets existants portés par le mouvement sur la zad. On sait par ailleurs que la chambre risque de privilégier le fait que les terres préservées aillent à l'agrandissement d'exploitations existantes plutôt qu'à de nouvelles installations.

On peut douter fortement qu'une institution publique qui a poussé pendant de longues années pour le bétonnage du bocage se mette aujourd'hui dans des dispositions réelles pour assurer sa protection et se donner les moyens nécessaires à oeuvrer au maintien de sa biodiversité.

Vu les positions parfois abruptes de son président par le passé à l'encontre des oposants au projet d'aéroport et des habitants de la zad, nous nous demandons quels gages nous aurons sur sa capacité à ne pas rester demain dans une logique partisane.

Pour nous, ce sont toujours les usager.e.s réels, habitant.e.s et tout ceux qui ont défendu ce bocage qui sont les mieux à même de penser son avenir dans sa dimension paysanne, naturaliste et sociale.

Nous allons continuer dans les mois à venir à nous mobiliser en ce sens : pour la consolidation des habitats, cultures et projets existants sur la zad et pour tous ceux en devenir. Nous allons oeuvrer dans la durée pour qu'une entité issue du mouvement puisse prendre en charge ce territoire. Une large mobilisation sur l'avenir de la zad est d'ores et déjà appelée dans le bocage les 29 et 30 septembre, en plus d'autres
rendez-vous cet été..

Dans cette situation nouvelle, des naturalistes, paysans, citoyen.ne.s et habitante.s du pays nantais soucieux de l'intérêt général, de l'accès collectif à la terre et de la notion de communs ont par ailleurs décidé de construire dès maintenant un fonds de dotation. Ce fonds visera à acquérir des terres et soutenir des projets soucieux de la biodiversité
et d'une agriculture paysanne. Cette structure, préoccupée entre autres par l'avenir foncier de la zad, pourra se porter comme acheteur potentiel des terres, alternativement au conseil départemental.

Zone A defendre - http://zad.nadir.org/

Présentation du livre : "Défaire la tyrannie du présent. Temporalités émergentes et futurs inédits" de Jérôme BASCHET

7. juillet 2018 - 19:00

Présentation-discussion du livre :
Défaire la tyrannie du présent. Temporalités émergentes et futurs inédits
de Jérôme BASCHET

Le manque de temps est l'une des pathologies de l'homme moderne. Elle s'aggrave sans cesse dans notre monde soumis à la tyrannie de l'urgence, saturé d'écrans chronométriques et exigeant toujours plus d'efficacité, de rapidité, de calculs et d'anticipations à court terme. Quant à notre rapport au temps historique, au passé et au futur, il a été entièrement bouleversé au cours des dernières décennies. Alors que dominaient jadis la foi dans le progrès et la certitude d'un avenir meilleur, nous vivons désormais le règne sans partage du présent perpétuel.

Dans une langue à la fois lumineuse et érudite, cet essai intense s'efforce, en s'appuyant notamment sur l'expérience rebelle des zapatistes du Chiapas, d'identifier des modalités émergentes du rapport au temps et à l'histoire – ce dont découlent aussi quelques propositions visant à arracher le savoir historique à l'étouffement présentiste. Sans en revenir au futur de la modernité, connu d'avance et garanti par les lois de l'histoire, il s'agit – et c'est un enjeu politique majeur de notre époque – de rouvrir le futur, de faire place au désir de ce qui n'est pas encore, sans l'enfermer dans aucune forme de planification.

Jérôme Baschet nous invite ainsi à repenser la temporalité révolutionnaire, loin des schémas convenus d'un Grand Soir toujours remis à plus tard ou d'un enfermement dans le pur instant de l'action immédiate. Il s'agit au contraire de poser les bases qui permettent de tenir ensemble incandescence du maintenant et souci de l'à-venir, agir présent et anticipation stratégique, sens de l'urgence et nécessité de la préparation.

D'autres informations, ici

Fête de soutien à Radio Zinzine

7. juillet 2018 - 17:30

Fête de soutien à Radio Zinzine samedi 7 juillet à partir de 17h30 !
C'est dans l'Amphithéâtre de Grange Neuve, Limans-Forcalquier, ce sera fléché à partir de Forcalquier.
Au programme : à 17h30 : CONTES-MARIONETTES de Gilbert Meyer, puis CIOWNERIES de Gerbera Veranda
CONCERT à partir de 21h avec Dili Dili : musique tsigane ; Tarbiya Musique touareg ; La Marmite : electro-punk
Et autre musique pour danser toute la nuit...
Boissons et restauration sur place - Prix : 7 euros mini.
Bienvenue dans le bel amphi !

Le voleur de bicyclette, de Vittorio DE SICA

7. juillet 2018 - 17:00

Le samedi 7 juillet 2018 à 17h00
Ciné-Club – Le voleur de bicyclette, de Vittorio DE SICA, 1948, 85 min.

Dans les faubourgs de Rome, Antonio Ricci, un ouvrier au chômage, se
voit proposer un emploi de colleur d'affiches, pour lequel il doit
absolument posséder un vélo. Mais on le lui vole durant son premier jour
de travail. Désespéré, il parcourt la ville avec son fils à la recherche
du voleur.

Une œuvre bouleversante, qui décrit avec lucidité le monde des
déshérités au lendemain de la guerre.

Bibliothèque La Rétive, 42 rue du faubourg d'Auvergne - Alès
Permanence tous les mercredis et samedis de 15 à 19 heures
laretive-at-riseup.net - https://laretive.info

Permanence du collectif Exploités Énervés

7. juillet 2018 - 16:00

« Le samedi 7 juillet 2018 de 16h00 à 18h00
Permanence du collectif Exploités Énervés »

Exploités Énervés – Un collectif sur Alès et les Cévennes.
Le collectif Exploités Énervés s'organise pour lutter contre les
radiations, les contrôles, les expulsions, l'exploitation, les
incessantes difficultés que les administrations, les patrons, les
propriétaires nous causent.

Le collectif propose tous les premiers et troisièmes samedis du mois des
permanences pour que ceux et celles ayant des problèmes avec une
administration, un patron, un bailleur… puissent venir pour y trouver
des informations et des camarades pour lutter contre le sort qui nous
ait fait.

Voir le site : https://exploitesenerves.noblogs.org

Yazid, 13 ans, diabétique de type 1, sa maman menacée d'expulsion.

7. juillet 2018 - 15:36

Madame Ayad a quitté Oran (Algérie) il y a 3 ans pour s'installer en France avec ses deux enfants mineurs Yazid et Mohamed, aujourd'hui respectivement âgés de 13 et 20 ans.

Elle a dû quitter l'Algérie où, suite à un drame familial (le décès de son mari), Yazid est tombé malade et a contracté un diabète de type 1. La maladie de Yazid a rapidement nécessité une prise en charge spécialisée, dont l'utilisation d'une pompe à insuline, un soin qui n'est pas délivré aisément aux jeunes diabétiques en Algérie.

Madame Ayad a donc choisi la France pour que son enfant puisse avoir accès à ce traitement. Elle y a aussi retrouvé le réconfort de ses sœurs qui y sont installées depuis plusieurs années. Depuis son arrivée, elle élève seule ses deux fils et enchaîne les contrats de travail pour subvenir à leurs besoins.

Les deux garçons ont toujours eu une attitude modèle et de très bons résultats scolaires. Yazid est élève au collège Jean Malrieu (13005) et Mohamed au lycée professionnel Mistral à Marseille. Ils sont très appréciés de leurs professeurs tous convaincus qu'un retour en Algérie serait extrêmement délicat pour Yazid et son frère après ce qu'ils ont pu y vivre. En outre, pour les deux garçons, il serait dramatique de ne pas avoir la possibilité de continuer à construire leur avenir dans les conditions qui leur ont été offertes et qu'ils ont largement honorées depuis leur scolarisation en France.

La situation actuelle est la suivante : le titre de séjour en qualité de « parent d'enfant malade » que Madame Boussaid Ayad possédait depuis environ 2 ans n' a pas été renouvelé. Elle est actuellement sous le coup d'une OQTF. Le motif de ce non renouvellement : Yazid peut bénéficier des soins pour son diabète dans son pays d'origine.

C'est une décision qui ne tient pas compte de la situation de cette mère courageuse, certes, mais veuve et peu fortunée. Le suivi que nécessite l' état de santé de Yazid est assuré ici, à Marseille, (à la Timone, proche du domicile de Madame Ayad), mais n'est pas garanti en Algérie.
L'avenir des deux garçons est déjà inscrit ici.

Aussi, et aux vues des différents points exposés ci dessus, nous vous invitons à signer cette pétition et à la faire circuler en gage de soutien à Madame Ayad et ses fils.

Premiers signataires : Les personnels du collège Malrieu, Sud Education, les parents du collège Malrieu, MPE13 et FCPE.

Jeudi 5 juillet 2018.

Pour signer la pétition cliquer ici

 
 
 
 
DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE 

Powered by Drupal, an open source content management system