Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 

 

Infos Mille babords

Syndiquer le contenu Mille Babords
Mis à jour : il y a 10 heures 52 min

La poursuite du nucléaire en France

26. novembre 2018 - 20:00

Notre émission du 13 novembre 2018 : « La poursuite du nucléaire en France »

https://youtu.be/W713GUtIEHo

Aucun des trois scénarios étudiés par le gouvernement en préparation de la Programmation Pluriannuelle de l'Energie à paraître cette semaine, ne prévoit la fermeture prochaine d'un quelconque réacteur nucléaire en France.

Comme est-il possible de justifier un tel acharnement ? Nous vous proposons quelques pistes de réflexion alors que cette fuite en avant s'accompagne d'une intensification de la répression envers les noyaux durs de contestation.

Bonne écoute !

« La Demi Heure Radio-Active »,
émission animée par le Collectif Antinucléaire 13 sur Radio Galère
(88.4 fm à Marseille ou sur www.radiogalere.org)

les 2ème et 4ème mardis du mois, à 14h15 en direct et le jeudi en rediffusion à 12h
et toutes nos émissions depuis juin 2011 à réécouter à partir de notre blog
https://collectifantinucleaire13.wordpress.com/

La langue française : Révolution française et révolution du français ?

26. novembre 2018 - 19:00

Les révolutionnaires ont fait des débats sur la langue française un des points essentiels de l'oeuvre républicaine à accomplir. Au premier chef : la lutte contre les « patois » dont l'abbé Grégoire est le grand ordonnateur. Que la nation ait une seule langue mais laquelle ?

Entrée libre dans la limite des places disponibles

La mémoire

26. novembre 2018 - 19:00

de 19 heures à 21 heures

La mémoire, définie comme souvenir du passé, est souvent présentée, dans nos sociétés, comme un devoir.
Nous devrions la conservation du passé.
On interrogera cette idée d'un devoir de mémoire en évoquant d'autres façons d'aborder la mémoire.
La mémoire n'est-elle pas d'abord un travail et un effort, c'est-à-dire précisément ce que l'idée du seul devoir de mémoire paraît empêcher ?
Nous tenterons ainsi de questionner les conditions de possibilité d'une mémoire en acte et non pas seulement d'une mémoire comme conservation ou rétention d'un passé qui n'est plus.

*Ancienne élève de l'École normale supérieure (Lyon), agrégée de philosophie.
Enseigne la philosophie au lycée Perrimond (Marseille).

Accueil à 18 heures 30
La Casa Consolat – 1 rue Consolat 13001 Marseille
Nous pourrons dîner ensemble après le débat !

UPOP • Université populaire Marseille Métropole

upop13 chez free.fr • http://upop.info/

Les LUneTTES DEColoniALEES

26. novembre 2018 - 19:00

Dans le cadre du Cycle Mémoriel de Transmission FEMME(s) ET RÉSISTANCE(s), D'Ici et d'Ailleurs, D'Hier et d'Aujourd'hui

Création scénique interactive 1h00
Sous la forme d'un menu à déguster, nous proposerons une création scénique interactive à la sauce décoloniale. Nous déroulerons le fil de nos résistances de femmes pour vivre une expérience collective d'hier et d'ailleurs, ici et aujourd'hui.
Qui sommes-nous ? Un groupe de travail né de la rencontre entre 4 femmes engagées - artiste, travailleuse sociale, militante associative, formatrice dans l'éducation populaire, psychologue, féministes - soucieuses d'interroger notre société.
Notre métissage culturel et nos appartenances multiples sont au coeur de nos réflexions et de nos actions. Conscientes de l'importance de faire mémoire dans l'ici et maintenant, nous désirons, à travers nos vies singulières et nos héritages, partager notre vision en déconstruction sur les questions de genre, de race et de classe. C'est par le prisme de l'art, comme moyen d'expression, que nous développons un processus de recherche et de création ouvert à d'autres femmes. Nous réalisons des témoignages, des ateliers, des rencontres et des lectures afin de faire entendre les différentes voix manquantes, dont les nôtres. Nous tissons des liens.

Mise en scène, Création scénique, Décors & Accessoires, Textes, Idée originale & Production : Amina Abidat, Estelle N'tsendé, Stéphanie Marini, Assia Zouane

plus d'infos :
http://cie-memoires-vives.org/cycle-memoriel-femmes-et-resistances/

Invitation à la création d'un groupe politique autour de l'avortement

26. novembre 2018 - 18:30

Nous, quelques féministes, hétérosexuelles et lesbiennes, proches du Planning Familial 13, trouvons que lutter pour l'avortement n'est pas has been…

En effet, si de nombreux droits ont été acquis, beaucoup de personnes se trouvent sans aucune solution pour avorter en France. Passés trois mois, l'IVG n'est plus accessible sur le territoire, alors qu'il l'est en Espagne, aux Pays-Bas ou au Royaume-Uni jusqu'à 6 mois. Certaines situations administratives de femmes nouvellement arrivées en France rendent impossible l'accès à un avortement gratuit. Toutes ces personnes doivent payer 200 à 1200 euros pour réaliser leur choix. Sans solidarité féministe, c'est une mission impossible !

Trop souvent, les femmes qui avortent sont encore isolées, jugées, culpabilisées, maltraitées : obligation d'écouter le cœur de l'embryon, non prise en charge de la douleur pour « retenir la leçon », impossibilité d'en parler à ses proches par peur de leur réaction, tabou social, etc.

Les conditions de travail dans les hôpitaux se dégradent à cause des coupes budgétaires, ce qui a nécessairement un incidence sur la qualité de prise en charge des patient·es et ce sont les centres IVG qui sont les premiers touchés : fermeture de service, avortement dans les couloirs, choix restreints sur la méthode et le type d'anesthésie, délais très longs pour obtenir un rendez-vous, obligation de changer de département l'été ou quand on s'approche des délais légaux, etc.

Nous voulons que toutes les femmes trouvent une solution pour avorter en France dans des services publics de qualité. Nous voulons un accès gratuit et respectueux dans un environnement sans jugement. Dans trop de pays encore l'avortement est illégal, nous voudrions donc aussi renforcer une solidarité internationale.

Si la légalisation de l'avortement constitue un progrès majeur pour la santé et les droits des femmes, nous regrettons la dimension politique, féministe et collective telle qu'elle a pu être portée par le MLAC (Mouvement pour la Libération de l'Avortement et de la Contraception) dans les luttes des années 70. Nous voulons nous émanciper du pouvoir médical et créer les conditions d'avortements qui permettent une réelle autonomie.

Pour toutes ces raisons, nous vous invitons le 26 novembre à 18h à Manifesten pour ensemble s'informer, réfléchir, imaginer, lutter !

Venez nombreux·ses !!!

LIEN CAGNOTTE :
https://www.leetchi.com//c/avortement-un-combat-permanent-43357361

LIEN FACEBOOK :
https://www.facebook.com/UneQuinzainedesFeminismes/

ACTU :
https://www.leplanning13.org/agenda/avortement-un-combat-permanent/?fbclid=IwAR3html3zMEHFNEMaV_OaQ7PB8Q8PdtPYaFjZrSBTr-Gx6u4svwG0ZHbIIs

La révolution sera féministe

26. novembre 2018 - 18:00

1. Présentation de Femmes Solidaires mouvement féministe, universaliste, laïque d'Éducation populaire en présence de Annick et Martine deux représentantes marseillaises. Extraits de l'intervention pédagogique au Lycée St Charles autour d'une exposition sur les stéréotypes de genre. Forte d'un réseau de 190 associations locales L'association bénéficie d'un statut consultatif aux Nations Unies, est affiliée au Comité Inter-Africain.
2. Kimbidale. Deux femmes Afar en Ethiopie, courageuses, audacieuses, Madina Aïdahis et Halima Issé ont mené une lutte sans merci, quotidienne, et ce depuis 20 ans, pour mettre fin à l'excision et l'infibulation dans leur pays. Depuis 2005, à la demande de ces militantes éthiopiennes Femmes Solidaires s'est associe à leur lutte contre les MGF et les mariages forces en mettant en place le “marrainage” , en construisant une maison des femmes : histoire et évolution de ce projet d'autonomisation des femmes AFAR.


La révolution sera féministe sur Radio Galère 88.4 fm à 18h les 2e et 4e lundi du mois
Chaque jour, dans la sphère publique comme privée, des milliers de femmes et de jeunes filles sont victimes d'humiliations, de privations, de harcèlements, de viols,, de violences, de fémnicides, de traitements inhumains et dégradants perpétrés au nom de traditions ou de lois injustes.

Jamais il n'y aura de progrès , jamais il n'y aura de justice sociale véritable , de liberté ou même de paix possible sans l'émancipation des femmes . C ‘est un message universel du féminisme qui se définit comme la lutte pour l'émancipation des femmes et l'égalité entre les femmes et les hommes, la fin des discriminations et des disqualifications des femmes.

Lutter pour les droits universels des femmes c'est donc une question de justice, de liberté et même aussi de survie !

Cette émission propose donc informations, réflexions pour mieux comprendre les enjeux des luttes féministes afin de contribuer a l'évolution des mentalités vers une société libérée des rapports de domination, mieux défendre les valeurs fondamentales de laïcité, d'universalité, d'égalité pour les droits des femmes et relayer les actions des diverses associations féministes marseillaises.

Toutes les émissions sont archivées ici

Appel à soutien pour la revue « Des Ruines » n°3 et 4

25. novembre 2018 - 20:45

La revue devrait sortir sous la forme d'un double numéro (3/4) dans les semaines à venir, malgré des difficultés financières certaines, puisqu'elle contiendra plus de 300 pages reliées au format habituel. Elle est donc coûteuse à produire, et c'est ce qui retarde désormais sa sortie.
Il est déjà possible de faire un don de soutien (par exemple via paypal ou par chèque) et/ou pré-commander un ou plusieurs exemplaires pour aider à sa publication. Vous serez alors parmi les premiers à recevoir la revue.
Elle contient de nombreuses contributions inédites de toutes sortes (écrites, graphiques, etc.) et nous garantissons présomptueusement qu'elle saura susciter beaucoup d'intérêt chez celles et ceux qui ont apprécié les numéros précédents, et plus encore. Des exemplaires des deux numéros précédents sont encore disponibles (pas pour longtemps), contactez-nous pour les points de diffusion physiques actifs en ce moment. Des versions PDF de ceux-ci seront mises en ligne sur le blog dès la sortie papier du nouveau double numéro. Cela n'enlèvera rien au fait, sans aucune
considération morale, que nous conseillons, à titre indicatif, et préférons, sa lecture sur papier comme cela fut expliqué dans un édito.

— -Aperçu du sommaire---

Les trois grands dossiers :

Religion et Modernité – De nouvelles analyses pour de nouveaux enjeux ?

Sociobiologie, quand la science justifie la domination sociale

Godzilla et les kaïju, le Béhémoth de la révolution

Mais aussi un nouvel édito toujours trop long et trop colérique et des mini-dossiers sur la machine à expulser, nationalisme, régionalisme et contre-cultures, des éclats de révolte d'écoliers et de lycéens du dernier siècle, les stérilités identitaires, les anarchistes durant la guerre de 14-18, des débats sur l'écriture inclusive et l'organisation en non-mixité, et de nombreuses autres inactualités actuelles et actuelles inactualités sur les perspectives anarchistes et révolutionnaires.

Pour plus d'informations nous contacter : desruines chez riseup.net
https://desruines.noblogs.org/

Non à l'augmentation des frais d'inscriptions

25. novembre 2018 - 20:41

#BienvenueEnFrance … mais pas trop.
Augmentation des frais d'inscription pour les étudiant-e-s étranger-e-s : une politique clairement raciste et sélective !
Après avoir généralisé la sélection à l'entrée à l'université avec Parcoursup et la loi ORE, après la mise en place du nouvel arrêté licence qui prévoit de détruire les droits étudiants, Macron poursuit sur sa lancée en proposant d'augmenter les frais d'inscription pour les étudiant-e-s étranger-e-s hors Union Européenne !
Aujourd'hui le coût d'une licence représente 170€ et celui d'un master 243€, avec cette réforme ces chiffres passeront respectivement à 2 770€ et 3 770€. Or, en réalité, les étudiant-e-s étranger-e-s payent déjà bien davantage. En effet, leurs dépenses avant même de pouvoir s'inscrire à la fac sont énormes : test de français entre 75€ et 200€, dépôt de dossier auprès de Campus France, coût du visa entre 79€ et 269€, prix du billet d'avion, nécessité d'avoir 7 380€ sur un compte ou attestation d'hébergement de 3 mois en France. Rappelons également qu'à ce jour les étudiant-e-s étranger-e-s sont exclu-e-s des aides sociales telles que les bourses du CROUS. Ainsi, cette attaque d'ampleur va creuser les inégalités qui existent déjà entre étudiant-e-s français-e-s/étrange-e-s et fermer les portes de l'université aux étudiant-e-s étranger-e-s les plus précaires.
Pour nous le message du gouvernement est clair : faire le tri entre les étudiant-e-s étranger-e-s issu-e-s de la bourgeoisie et celleux venant des milieux les plus modestes ! Une « stratégie d'attractivité » comme le présente le gouvernement, qui consiste à repousser, par le coût des frais, les étudiants les plus pauvres et à attirer les étrangers les plus fournis et donc plus « méritants ». Comme si la qualité d'un service public dépendait de son coût et non pas de son financement ! Il s'agit aussi de faire payer le délabrement de l'Enseignement supérieur aux étudiants étrangers, un premier pas avant d'augmenter les frais d'inscription pour tous les étudiants, comme vient de souligner le rapport de la Cour des comptes sorti hier !
Cette politique s'inscrit aussi dans la droite lignée de la nauséabonde loi Asile et Immigration. Ce gouvernement, clairement raciste et xénophobe, pour qui des millions de personnes ont voté pour faire barrage à Le Pen, n'a rien à envier au Front National.
Le combat contre cette mesure injuste est le combat de tous les étudiants, car cette hausse des frais d'inscription pour les étudiants étrangers est vouée à se généraliser. La Cour des Comptes vient en effet de proposer une augmentation des frais d'inscriptions à près de 965 euros pour les masters, les rendant inaccessible à tous les enfants des classes populaires, dont la majorité doit déjà se salarier pour payer leurs études. L'an dernier, sous couvert de fin du régime de sécurité sociale étudiant, le gouvernement avait déjà augmenté de 90 € les frais d'inscriptions avec la CVEC.
C'est pourquoi le NPA Jeunes appelle à se mobiliser massivement contre l'augmentation des frais d'inscription pour les étudiant-e-s étranger-e-s, Parcoursup et le nouvel arrêté licence, trois réformes dont le but est de fermer les portes de la fac aux enfants d'ouvrier-e-s et aux travailleurs/travailleuses en devenir ! Dans toute la France, le mouvement des gilets jaunes rappelle que la vie chère, les bas salaires et la précarité, touchent aujourd'hui une grande partie de la population, malgré des rassemblements dirigés, par endroit, par l'extrême droite. Nous appelons les autres organisations du mouvement étudiants, associations, syndicats et parti à se réunir pour décider d'une date de grève pour la jeunesse. Il est temps de mettre un coup d'arrêt à ce gouvernement pro-patronale, arrogant et cynique !

Le NPA Jeunes revendique :
Une fac gratuite ouverte à tou-te-s !
La régularisation de tou-te-s les sans-papiers !
L'égalité d'accès aux aides sociales quelle que soit notre nationalité !

Migrants et réfugiés • Discriminations Femmes

25. novembre 2018 - 20:04

émission hebdomadaire Mercredi 13h animée par Nadia, le 21 novembre : ici

Migrants et Réfugiés

Tribune : A quand la fin de la rétention des enfants en France ? Nous appelons dans une lettre ouverte tous les parlementaires a se mobiliser pour mettre fin a la privation de liberté des enfants.
Libye les politiques déplorables de l'UE : de l'inaction Européenne pour accueillir au blocage des issues de secours
La crise de l'accueil des réfugiés : Quelles solutions ?

Discriminations Femmes

Salvador : accusée de tentative d'homicide pour une fausse couche elle risque 20 ans de prison : 'Imelda Isabel Cortez Palacios, une jeune salvadorienne. de 20 ans présente une déficience cognitive légère. Elle vit dans la pauvreté dans la municipalité rurale de Jiquilisco (département d'Usulután) au Salvador. Elle subit des années de viols par son beau-père. En 2016, elle tombe enceinte de lui.
Le calvaire sans fin d'Asia Bibi au Pakistan : La vie d'Asia Bibi est toujours en danger. Acquittée le 31 octobre par la Cour suprême du Pakistan, qui a annulé sa condamnation à mort pour blasphème, cette ouvrière agricole chrétienne ne peut pas quitter le pays. Après le verdict, des foules violentes ont laissé éclater leur colère, proférant des menaces et se livrant à des destructions
• A l'occasion du 25 Novembre - Journée Internationale pour l'élimination de la violence faite aux femmes Amnesty se mobilise contre l'exploitation sexuelle et le viol des femmes déplacées au Nigeria , Armées de courage elles réclament justice
avec video ! 13 pages !!

Agenda

Dans le cadre des Etats généraux des migrations un collectif d'associations organise sur Marseille, du 20 novembre au 20 décembre prochain : Le mois de la Fraternité et des Droits.

La dernière émission du 14 novembre est ici

Archives de toutes les Emissions sur Radio Galere 88.4

Un peu de dignité novembre 2018

Manifestation de la Plaine. Appel aux Masses.

25. novembre 2018 - 17:57

Mur construit devant la Soleam, sur la Canebière à Marseille le 24 novembre 2018. Plusieurs charges policières ont eu lieu dans la soirée. La première devant l' espace Julien. La rue Thiers a notamment été bloquée une grande partie de la soirée. Des policiers en tenue ont remontés chaque porte de la rue lampe torche en main tandis qu'un hélicoptère tournait depuis déjà deux heures au dessus de la manifestation.

Le caractère disproportionné du dispositif policier n'aura échappé à personne. Le reste de la nuit la protection de citoyens aura été assurée par la video surveillance payée elle aussi avec nos impôts.

Le mur de la plaine coute 390 000 euros. Le projet de la SOLEAM 20 millions. Une somme dédiée à faire monter les prix dans le quartier. Les écoles de la villes sont inondés, les piscine sont vides, la voirie catastrophique et le logement indigne. Tout baigne.

solidaires.13 chez orange.fr

Ils veulent bâillonner le Ravi !

25. novembre 2018 - 17:53

L'Odel Var (Office départemental d'éducation et de loisir dirigé par Marc Lauriol, conseiller départemental LR), avec sa DRH, nous ont attaqué à une deuxième reprise, pour "diffamation", concernant une nouvelle enquête (« De l'Odel sous les ponts », le Ravi n°159, février 2018) ! L'affaire a été jugée le 21 novembre au TGI de Draguignan. Le délibéré sera rendu le 19 décembre.

L'Odel et sa direction ont refusé de répondre à nos questions, négligé de demander un droit de réponse en préférant attaquer en justice...

Et ce n'est pas la première fois que l'Odel Var et son directeur nous font un procès ! Suite à la publication de notre enquête, « Les élus d'abord, les enfants après », ils nous ont déjà assigné en diffamation en nous réclamant plus de 30 000 euros !

Après avoir été renvoyé à quatre reprises, un premier procès a eu lieu le 18 septembre, à Draguignan. Nous avons été condamnés à 2000 euros de dommages et intérêts ainsi qu'à 2000 euros d'amende avec sursis au regard du caractère jugé "diffamatoire" de l'expression.

Mais nous avons déposé un recours en appel (suspensif) qui sera jugé à Aix-en-Provence le 10 décembre.

Témoignez votre solidarité avec la presse pas pareille régionale !
Faites un don !
Il est déductible de vos impôts...

On n'achète pas un journal libre, on le finance !
Abonnez-vous !

Le Ravi, un mensuel qui enquête ?
La preuve par l'image !

Action "Pas avec notre argent", le Livret de Développement Durable et Solidaire

25. novembre 2018 - 16:45

Pour Attac Pays d'Aix le LDDS ne doit plus financer la destruction du climat

A quelques jours de la COP 24 qui se tiendra en Pologne, Attac Pays d'Aix se mobilise pour attirer l'attention du grand public sur le Livret de Développement Durable et Solidaire. En effet, les banques proposent aux épargnant.es ce livret. Elles ont la possibilité de conserver jusqu'à 40 % de l'argent collecté, le reste étant centralisé à la Caisse des Dépôts et Consignation (CDC). Or rien ne garantit que cet argent finance des projets contribuant effectivement à la transition écologique et sociale. Cela entre en totale contradiction non seulement avec l'impératif climatique, mais aussi avec le label « développement durable et solidaire » vendu aux épargnant.es et cela pourrait constituer une forme de publicité mensongère. C'est cela que l'association altermondialiste a dénoncé samedi 24 novembre en bas du Cours Mirabeau à Aix-en-Provence.
Attac a discuté, échangé avec le grand public, très nombreux, de manière à la fois ludique et informative. Au menu : musique, porteurs de paroles, vrai-faux test ophtalmologique, saynète théâtrale inédite, femmes-sandwiches, stand d'information, pétition etc.
Pour Anne-Marie Alary « nous sommes dans une période de basculement du climat et au bord d'une catastrophe écologique majeure. Nous avons très peu de temps pour agir. Or, l'argent de la transition existe, notamment dans le LDDS. Cela représente 106 milliards d'euros. Cette épargne de 23,9 millions de français.es est-elle utilisée pour financer, comme son nom l'indique, le développement durable et la solidarité ? La réponse est non. »
Valérie Brûlant insiste : « le LDDS est un scandale. Il n'est ni solidaire, ni durable. Le simple fait de placer de l'argent sur un LDDS peut contribuer au développement des énergies fossiles, responsables du dérèglement climatique et de la hausse avérée des températures. »

Cet éclairage sur un mécanisme d'utilisation de l'épargne particulièrement opaque a été reçu avec étonnement puis colère par le public d'Aix-en-Provence. Pourquoi notre argent est-il détourné vers d'autres objectifs que la transition écologique et l'économie solidaire a-t-il questionné, intéressé par la pétition au gouvernement.
« Pas avec notre argent » est d'ailleurs le titre de la campagne que l'association Attac France et ses 150 associations locales initient depuis la rentrée. Pour les militants « nous ne voulons plus que l'argent et leur épargne servent à financer la spéculation, les dérèglements climatiques et l'évasion fiscale. ». En ciblant le LDDS, via des opérations d'information du grand public, les banques et la Caisse des Dépôts et Consignation, via des opérations de désobéissance civile (annoncées pour décembre), les militants espèrent que le gouvernement agira dans le sens de l'intérêt public et non pas au profit de quelques uns. Une nouvelle campagne d'information est prévue à Aix, au même endroit, mercredi 28 novembre

Chacal, la fable de l'exil, d'après Tassadit Yacine

25. novembre 2018 - 16:00

Le collectif Manifeste Rien propose le dimanche 25 novembre à 16H un spectacle pour les jeunes, "Chacal, la fable de l'exil" : une mise en scène de fables kabyles et de la mythologie berbère qui traite des questions de genre, de mixité et de racisme, d'après l'ouvrage de l'anthropologue Tassadit Yacine, Chacal ou la ruse des dominés aux éditions la Découverte.
La conteuse est « Settoute », d'abord première Mère du Monde, puis sorcière… Celle-ci fut jadis déchue, ce qui donna aux hommes le prétexte pour dominer les femmes et le monde. D'après elle, nous ne sommes guère différents de nos ancêtres. En ce temps là, les animaux parlaient encore comme vous et moi… le Lion avait le pouvoir, Chacal était son conseiller et le Hérisson avait toujours une ruse qu'il partageait avec ses amis.
Mais Chacal et Hérisson mettent à mal la tyrannie du roi. Ils sont à la fois doux et amers, piquants et soyeux, un peu fille un peu garçon… A travers ces fabuleux récits d'Algérie, qui ont traversé les siècles, les montagnes et les mers, nous comprendrons peut-être mieux qui nous sommes et pourquoi nous continuons de nous entre-dévorer.

Salle l'Affranchi, 212 bd de St Marcel, 13011 Marseille
http://manifesterien.over-blog.com/

"Elles disent..." de Louise Michel aux héroïnes de Belsunce

24. novembre 2018 - 19:00

Le théâtre de l'oeuvre et le collectif Transbordeur présentent le spectacle "Elles disent ..." le samedi 24 novembre à 19H dans le quartier de Belsunce à Marseille.
« Citoyennes, quittez la faiblesse de votre sexe et rangez vous sous mon étendard. Un millier de citoyennes comme moi et la révolution serait faite. Du courage, entrez avec moi dans la Révolution pour l'égalité et la liberté de tous ! De toutes ! ». Louise Michel engage les femmes à prendre la parole, à se faire entendre. Les Héroïnes de Belsunce font résonner les voix de femmes du quartier, elles livrent leurs histoires, aspirations, coups de gueule politiques et poétiques ! Louise Michel invite aussi des collectifs d'autres quartiers à "dire" : les femmes de la Belle de Mai, de la Castellane, du Collectif Femmes + et les Lunettes décoloniales. Avec humour et dérision, on déconstruit nos rôles sociaux, on s'interpelle, on joue avec de nouveaux codes, on invente des nouvelles manières d'être libres.
Direction artistique : Sarah Champion-Schreiber / Intervenante danse : Mélusine de Maillé / Avec les Héroïnes de Belsunce : Mounira Allouche, Emma Bester, Mordjene Boumali, Soraya Boumali, Marilou Gaillard, Kris Keller, Martine Lalbat, Yasmine Mouloud, Vanessa Pedrotti, Tiffanie Taveau, Rebecca Wilm. Et aussi avec : Les lunettes décoloniales, les femmes de Mot à mot, la Baguette Magique, les femmes du Réseau Santé Marseille Sud.

Soirée de sortie Panthère Première 3

24. novembre 2018 - 19:00

La soirée de sortie du troisième numéro de la revue Panthère Première se passe à l'Hydre aux milles têtes. Après une brève présentation de la revue, on parlera de la notion d'archive, sur laquelle on revient dans un dossier intitulé "Nos meilleurs souvenirs : quelles archives pour quelles mémoires". Il y sera notamment question des pratiques d'archivage hétérodoxes, nécessaires à l'écriture d'une histoire non-surplombante. Ce soir-ci en présence de l'Association Mémoires des sexualités.

Puis apéro-chaâbi !

Samedi 24 novembre à 19h
L'Hydre aux milles têtes : 96 rue Saint-Savournin, 13001 Marseille
www.pantherepremiere.org

Soupe et concert au bénéfice de Stop Bure

24. novembre 2018 - 19:00

Le Comité "Ales-Bure" annonce une soirée de soutien aux opposants au projet CIGEO d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure, dans le cadre de l'appel national lancé à organiser des manifestations en novembre dans toute la France par le collectif "Bal des Malfaiteurs".
A Ales ce sera le 24 novembre, sous le titre "Bure Uber Alès", avec une soupe offerte à 19H suivie à 20H d'un Concert en PARTICIPATION LIBRE A 100% AU BENEFICE DE « STOP BURE », en soutien à la lutte contre le projet CIGEO à BURE.

Contact : comitealesbure at riseup.net
& noussommestousdesmalfaiteurs chez riseup.net
Blog : https://noussommestousdesmalfaiteurs.noblogs.org

Une marche pour en finir avec les violences sexistes et sexuelles

24. novembre 2018 - 14:30

Le collectif associatif "Nous-toutes" invite toutes celles et ceux qui veulent comme nous mettre fin aux violences sexistes et sexuelles à marcher avec nous, le 24 novembre à 14H30 à partir du Cours d'Estienne d'Orves à Marseille.
Depuis des années, les femmes se lèvent pour dire stop. Nous sommes des millions de femmes et d'enfants à avoir subi et à subir encore des violences sexistes et sexuelles qui nous pourrissent la vie. Nous sommes des millions à avoir vu ces violences abîmer nos amies, nos soeurs, nos amoureuses, nos mères, nos enfants ou nos collègues.
Dans l'espace public, au travail, à la maison, nous exigeons de vivre en liberté, sans injures, ni menaces, sans sifflements ni harcèlement, sans persécution ni agressions, sans viols, sans blessures, sans exploitation de nos corps, sans mutilations, sans meurtres.
Aucune d'entre nous ne doit souffrir de violences et d'attaques à l'intégrité corporelle parce qu'elle est femme. Aucune d'entre nous ne doit cumuler les violences car elle cumule les discriminations. Nous exigeons que les enfants soient protégés de ces violences.
L'impunité des agresseurs doit cesser. La solidarité avec les victimes doit être renforcée. Des mesures ambitieuses doivent être prises, des moyens dégagés pour que ça change vraiment.
Nous allons marcher pour montrer notre nombre, notre force et notre détermination contre ce système inégalitaire et violent. Après #MeToo, ensemble #NousToutes pour gagner !

Suivre @NousToutes13
http://www.nous-toutes.com/

Assemblée des délogé.es

24. novembre 2018 - 13:15

Le collectif du 5 novembre invite tou.tes les délogé.es de Marseille à une grande assemblée pour faire le point sur la situation, le (non) accès aux droits et les meilleurs moyens d'interpeler les pouvoirs publics.

Repas soudano-ivoirien pour migrants en situation irrégulière

24. novembre 2018 - 12:30

Comme chaque mois, la bibliothèque La Rétive propose sa Cantine sans frontières, samedi 24 novembre à 12H30 au 42 rue du Faubourg d'Auvergne à Alès. Au menu, un repas soudano-ivoirien avec un Alloco de bananes plantains, une chorba lentilles avec un Machi (légumes farcis) et des sorbets.
Le tout à prix libre.
La Rétive rappelle que l'argent récolté lors des Cantines sans frontières est destiné à être reversé à des personnes ne bénéficiant, pour la très grande majorité et du fait de leur situation administrative irrégulière, ni de la possibilité de travailler légalement, ni de celle de percevoir une quelconque aide sociale. Cela signifie dans le monde capitalisé que nous connaissons, que toutes et tous rencontrent de très grandes difficultés pour se loger, se nourrir ou acheter n'importe quel bien de consommation de la vie courante.
Les Cantines sans frontières sont un moyen de s'en sortir collectivement et sont organisées avec les personnes concernées. Elles sont aussi un moment de rencontre, d'échange et de convivialité.
Venez nombreux.ses !

La Rétive, 42 rue du faubourg d'Auvergne - Alès
Permanence tous les mercredis et samedis de 15 à 19 heures
laretive-at-riseup.net - https://laretive.info

 
 
 
 
DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE 

Powered by Drupal, an open source content management system