Ecouter le live sur Galère  Discutez avec les autres auditeurs de radio galère : 

 

Infos Mille babords

Syndiquer le contenu Mille Babords
Mis à jour : il y a 16 heures 16 min

Repas solidaire de la Casoco

11. juillet 2017 - 12:30

En soutien à PMN Editions - Maison d'édition indépendante, la CAntine de SOlidarité des COpains Copines concocte un repas fraicheur estivale le mardi 11 juillet à partir
Tous les 2è Mardi du mois, on met les grands plats dans les petits et on cuisine un chouette repas à prix libre avec en ce mois de juillet pas mal de légumes venant du Jardin de la Marronne à Lauris.

Grâce au prix libre, on nourrit la caisse de solidarité des copains et copines. On reverse chaque mois la thune vers des collectifs de soutien, des projets amis, des caisse de grève ou pour aider des amies.s en galère.
Ça permet de soutenir collectivement les appels à besoins d'argent et de mettre en place des formes d'entraide concrètes pour répondre aux besoins des un.E.s.

Pour cette CASOCO de juillet, la thune récolté ira en soutien à PMN éditions - Maison d'édition indépendante. Un appel à don est lancé pour l'aider aux premières publications/impressions qui sortiront à la rentrée :

AMAP'Monde

10. juillet 2017 - 18:30

Comme tous les lundis - ça continue tout l'été même si l'Équitable est fermé !

l'AMAP'Monde passe derrière le comptoir de l'Équitable Café : infos, inscriptions, rencontres avec les producteurs/productrices et distributions, organisation collective (ici chacunE met la main à la pâte)... c'est ici que ça se passe !

AMAP'Monde : permanence, paniers, apéro !
Date : lundi 10 juillet, 18h30 - 22h00

Permanence de Mille Bâbords

10. juillet 2017 - 14:00

Comme tous les lundi de 14 h à 17 h.
Permanence ouverte à tout public.
Le Site : "Une tribune pour les luttes" : www.millebabords.org/spip.php?article3929

Pour contacter l'équipe :
contact chez millebabords.org
cettesemaine chez millebabords.org
contact-biblio chez millebabords.org

Avec la projection du film : « Ils nous ont volé nos nuits »

8. juillet 2017 - 17:00

Les Trois Passants et des Marseillaises anti-carcérales vous invitent à une Soirée de rencontres, d'échanges et de débats « Des femmes face à la prison » : regards croisés, vécus et luttes.

Rencontre – débat autour du film « Ils nous ont volé nos nuits » tissé avec 11 femmes mexicaines : ex-prisonnières, mères, compagnes, filles de prisonnier.e.s, avec la participation de femmes françaises ayant vécu la prison.

Voir le flyer du programme en PDF

Au fil du temps nous avons observé la lutte incessante, la résistance et le travail que mènent les femmes dans et hors les prisons, non seulement en tant que tisserandes de la mémoire contre l'oubli, mais aussi en tant que porteuses d'une lutte infatigable contre le système judiciaire et pénitentiaire. Cependant, et y compris dans nos propres espaces, peu de chose se dit sur elles. C'est pourquoi en cette occasion, sans fabriquer une vision innocentante et victimisante, nous avons ouvert un espace de paroles pour les femmes confrontées à l'enfermement, à l'humiliation, à la maltraitance du corps, à la torture sexuelle, au harcèlement, à la stigmatisation et à l'hypothétique “justice”. Elles nous rappellent la valeur de la lutte, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur des geôles. Nous en parlerons ensemble.

Pour faire miroir, échanger et partager des réflexions, des femmes ayant vécu la prison en France participeront à cette journée. C'est à travers leurs voix et leurs réflexions que nous voulons aborder ces préoccupations et trouver les chemins, les espaces, les moments et les actions pour la liberté.

Au Programme :

À 17H – Présentation de la soirée et présentation des intervenantes

À 17H15 – Projection du documentaire : « Ils nous ont volé nos nuits », documentaire collectif filmé récemment au Mexique comme un outil de lutte anti-carcérale et contre l'oubli. (1H10)*

À 18H30 – Débats :

– Comment la prison s'empare de la vie des femmes ; discrimination systématique, rôles assignés, appropriation du corps…

– Solidarité / Luttes individuelles et collectives/ l'importance de tisser des réseaux anti-carcéraux pour faire face à l'enfermement, la taule, l'isolement.

À partir de 20H – Concerts :

– Céline avec sa guitare et sa voix, vous invite à un voyage aux sonorités Folk-Rock durant lequel vous pourrez chanter, danser, boire, rire et même pleurer… sans jamais vous ennuyer !

– Nadia Ammour (sous réserve) : Chants révolutionnaires du Maghreb et de l'Orient

Échanges avec :

– Audrey Chenu : slameuse, entraîneuse de boxe, pédagogue et féministe. Auteure de Girlfight, livre coup de poing : c'est l'histoire d'une jeune fille éprise de liberté devenue dealeuse, passée par la case prison, qui enseigne désormais aux enfants des quartiers populaires et lutte contre l'enfermement sous toutes ses formes.

– Leila : “ à 27 ans, je vis aujourd'hui et depuis plus de dix ans les incarcérations régulières de mon frère. Je n'ai jamais été condamnée et pourtant la détention, la prison font partie intégrante de ma vie, rythmée par les parloirs, les avocats, les jugements. Le plus dur est de savoir qu'on a la chance de vivre dans le pays où sont nés les droits de l'homme car malgré toutes les libertés dont on jouit, tout s'arrête à l'instant où un juge, un homme venu de nulle part décide après avoir lu un dossier d'enfermer, de neutraliser un proche, de le rendre esclave de leur vengeances et de leurs échecs. Aujourd'hui, toute ma confiance repose en mon frère et non pas en la justice”.

– Rosa : membre de l'équipe de l'émission anti-carcérale Passe-Muraille à Marseille, émission qui transmet des points de vue et opinions critiques sur la prison et l'enfermement. Confrontée au système pénitentiaire français pendant quelques années, elle a essayé sous de multiples formes de tisser un lien étroit et de soutien mutuel entre ceux et celles qui sont à l'intérieur et ceux et celles qui sont à l'extérieur sans pour autant être libres.

– Présentation de l'histoire d'Adeline qui a rejoint la lutte anti-carcérale en accompagnant sans relâche la révolte de son compagnon, Roman Leroy. Ce prisonnier a participé aux mutineries du quartier de la maison centrale du centre pénitentiaire de Valence.

*« Ils nous ont volé nos nuits » [ Nos robaron las noches]

Ce film collectif, réalisé au Mexique en octobre 2016, est un outil de lutte anti-carcérale. C'est un documentaire fait maison, avec nos propres moyens, par des personnes solidaires et non spécialistes. Sa réalisation a été rendue possible grâce à la complicité de mères, de compagnes, de femmes solidaires, de filles de prisonnier.e.s et d'ex-prisonnières, et la participation de La Voix des Zapotèques Xiches en Prison de Oaxaca, du Groupe de Travail Nous ne sommes pas tous et toutes là du Chiapas, de La Croix Noire Anarchiste de Mexico et du groupe Les Trois Passants de Toulouse.

Journée organisée par Les Trois Passants, des Marseillaises anti-carcérales et des personnes solidaires d'ici et d'ailleurs.

Plus d'infos sur le site de Les trois passants
https://liberonsles.wordpress.com/
À bas les murs des prisons !
La lutte durera jusqu'à ce que nous soyons tous et toutes libres !

Rassemblement et présentation

8. juillet 2017 - 16:00

Les estivales de la lutte contre les paradis fiscaux Samedi 8 juillet à 16h au 3C - 23 bd Carnot 13 100 Aix-en-Provence

Avec la plateforme régionale Stop Paradis Fiscaux Grand Sud-Est

Aujourd'hui, ces sujets ont plus que jamais de l'importance. 60 à 80 milliards d'euros de ressources fiscales ne sont pas perçues par l'Etat français à cause de l'opacité de certaines places financières. Les paradis fiscaux permettent également le financement du terrorisme, des trafics et de la corruption. 50 % des échanges financiers mondiaux passent par eux. Ces chiffres doivent entrainer la mobilisation des autorités publiques.

Ce rassemblement est gratuit et ouvert à tou(te)s

Il y sera présenté un historique de la problématique des paradis fiscaux ainsi que les mécanismes de l'évasion fiscale.

La présentation sera animée par Monsieur le professeur émérite de la faculté de droit d'Aix-Marseille Gérard Blanc, Jean-François Tronchon, coordinateur de la plateforme stop paradis fiscaux grand sud est, et Maxime LEVIN, juriste chez VIGICOR.

Un débat sera ensuite organisé avec l'ensemble des participants

Apéro CQFD à la Plaine.

7. juillet 2017 - 19:00

Sortie du numéro d'été à partir de 19H vendredi 7 à Marseille.

Oeuvres des communautés zapatistes du Chiapas

7. juillet 2017 - 18:00

Ces œuvres de grandes dimensions, peintes ou brodées, ont été réalisées collectivement par les villages zapatistes,
à l'occasion du Festival « CompArte por la Humanidad », organisé en juillet 2016.

Elles célèbrent à leur manière « UN ART QUI NE SE VOIT PAS ET NE S'ENTEND PAS », QUI EST AUSSI CELUI DE LA RÉSISTANCE ET DE LA RÉBELLION.

Les zapatistes ont souhaité que ces œuvres circulent dans le cadre d'une campagne mondiale « Face aux murs d'en haut, les brèches et la résistance d'en bas », par laquelle ils appellent à soutenir partout les migrants.

Organisé par radio Zinzine et le collectif migrants 04


Vendredi 7 inauguration
18 h visite commentée
19h30 repas en soutien du collectif Migrants 04
20h30 discussion

La Canarde sauvage n° 28/29 : Fin d'artifices

7. juillet 2017 - 10:52

Fin d'artifices ?

D'aucuns s'esbaudissent d'une Assemblée nationale toute neuve. Liquidés, les vieux barbons de la vieille – même si quelques morbaques velus s'accrochent encore aux partis. Le FN, portion congrue. De nouveaux groupes, en veux-tu en voilà et des meufs tout plein les bancs de l'hémicycle. Quel génie, ce Macron ! Quel beau nettoyage pour une France en marche !
Voici enfin venue la fin des artifices !

http://lacanardesauvage.free.fr/IMG/png/representation_nationale.png

Mais penchons-nous un peu sur le croquis. En noir, les abstentionnistes. L'arc-en-ciel de petites couleurs, les opposants sans groupe, donc sans parole. En violet, la majorité absolue (sic) composée de petits nouveaux triés sur la cuisse de Jupiter et des Iago de la droite en déroute et de la social-démocratie vérolée. Beurk ! a dit l'populo en noir et rouge. Prendre du vieux pour faire du pire, l'artifice [1] est trop gros et bon pour des goujats. Paraît qu'c'est ça la démocratie. Peut-être. Mais la fin des artifices ? Que nenni !

Théodule


Grâce aux soutiens de ses abonné.es, La Canarde sauvage a repris des couleurs. Merci à elleux !

Le thème de la prochaine Canarde c'est : « Le thème, moi non plus ». Merci d'envoyer vos textes et images avant le 25 du mois d'août…

Courriel : lacanardesauvage chez free.fr


Au sommaire de Fin d'artifices :

• Mérou allume la mèche, nom d'un pétard !
• Hélas ! trois fois hélas !
• Fin d'artifices ?
• Les artificiers de l'histoire !
• Feu la République !
• Adjudant-chef Candotto (Exigence de visibilitéhttp://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?article300 & Tête de l'Étathttp://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?article300)
• Foin de vos artifices ! (les mots pour le dire)
• Faut pas prendre La Canarde sauvage pour une grosse inculte ! (2) Si vous apercevez cet homme, dénoncez-le !
• Valérie Blanchard explose à Forcalquier jusqu'au 15 juillet !
• Les brèves du numérohttp://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?breve400
• Les dessins du numéro (voir ci-dessous).

Merci aux dessinateurs et photographes : BEURK, LB, SCHAMELHOUT, SINÉ, LAURAIN, DELIGNE, DILEM, ÉTOILE SAUVAGE, NICOLINO, BLANCHARD et anonymes.

L'ensemble des articles et des brèves du numéro sont mis en ligne quand nous en avons le temps…
Pour lire un journal, rien de mieux que le papier et l'encre.

Retrouvez La Canarde dans votre café ou sur les marchés de Forcalquier, Reillanne, Manosque, etc..http://lacanardesauvage.free.fr/spip.php?article7 Aider à sa diffusion en nous demandant des exemplaires…

Avec ce numéro d'été : une affiche réalisée par JCD avec un dessin de Siné, merci !

http://lacanardesauvage.free.fr/IMG/jpg/canarde-28-affiche.jpg
http://lacanardesauvage.free.fr/local/cache-vignettes/L432xH550/abonnement-28-56ff8.jpg

http://lacanardesauvage.free.fr/

Appel à renfort sur place pour réquisition citoyenne

7. juillet 2017 - 10:25

10 heures À l'appel de Resf, la Cimade, Emmaüs, Médecins du monde, ... présentEs sur place pour accompagner des familles sans domicile.
Une dizaine de policiers qui empêche la réquisition dans ce lieu VIDE depuis longtemps et qui appartient à l'hopital européen.

11h30 : ordre d'évacuation par la police. Familles et soutiens vont devoir sortir.

Balade No Tav le 8 Juilllet 2017

6. juillet 2017 - 17:00

« C'est une lutte très chorale » me raconte Marco, un habitant piémontais qui joue du tuba dans sa chorale des montagnes. Il veut dire que plusieurs voix existent dans la lutte No-TAV, cette bataille contre le percement de tunnels destinés au TGV dans le Val de Suza. Un tunnel de 57 kilomètres à 26 milliards d'euros. Ca fait cher le kilomètre.

« Nous vivons une militarisation très forte en ce moment. » A Chiomonte, à 700 mètres d'altitude un chantier géré par la société TELT actuellement, est protégé par les forces armées.
Marco garde un bon souvenir de 2004 pendant la République de Venaus. « Les flics avaient coupé mes pneux et deux paysans le père et le fils m'avaient aidé à réparer. On avait parlé en piémontais. Depuis j'ai acheté ma tronçonneuse dans la vallée. » Ici on favorise les No tav. On n'achète pas aux autres. Ce rapport a clivé la vallée mais les montagnes n'ont que deux versants.
« C'est un tunnel exploratif » mais quand on voit le carnage, c'est inquiétant. Qu'est ce que ça sera quand ils feront les travaux de percement ? Une taupe de forage vérifie la composition structurelle de la montagne. On pense aux chétifs carottages de la Plaine mais façon mammouth. « C'est le seul chantier du TGV actuellement. Situé dans le Val Clarea ou coule une rivière, il tracasse menu les vignerons obligés de montrer patte blanche pour aller tailler la vigne. » Du coté français d'autres travaux ont lieu.
Des années de lutte souvent victorieuses comme la Commune de Venaus et de Maddalena ont échaudé l'Etat italien. « On pérorait en disant que le Val Clarea serait leur Vietnam mais ce fut le notre. » Personne ne croyait qu'ils enverraient l'armée. Une nouvelle lutte est désormais née contre le dépôt des remblais.
Si on pouvait croire à un changement d'attitude de la nouvelle maire de Turin, Chiarra Appendino, élue Cinq Etoiles, pas la marque de pinard au gout si raffiné , ses félicitations aux deux agents du Ministère Public qui instruisent les procès en terrorisme des No tav, « aux flics » la déprécié à très haute vitesse. Imaginez Piolle le maire écolo de Grenoble féliciter la juge Eva joly, cela ne se peut pas.

D'après notre tubiste, Marco, le mouvement est au plus bas. Par contre, pour Mauricio, la soixantaine bien tassé à la goldo, venu avec sa table de presse sur le combat No tav , le constat n'est pas aussi sombre. Il vit dans la vallée et semble plus habitué au creux de la vague. « Sur la photo d'un livre à paraitre, il y a des groupes déconnants comme le Noyau Actif des Pintes, Nucleo Pintoni Attivi dont le slogan est : Jusqu'à la dernier bataille, jusqu' à la dernier bouteille. » Un slogan arrivé à la Plaine depuis. Ils ont tous dépassé le soixantaine. Pas les degrés.
Fin juillet, le festival de Alta Felicita ( Du haut Bonheur) aura lieu à Venaus ; un festival absolument gratuit pendant 4 jours faire découvrir les rivières et les montagnes de la vallée. Los Fralibos pourraient y être pour cette seconde édition. Le 8 juillet une traditionnelle balade, passeggiata, est organisée pour rouvrir la vallée de la Clarea.

La lutte No Tav est devenue la mère de toutes les luttes en Italie. Elle a rassemblé tous ceux qui se battent pour le justice sociale ou contre les projets pollueurs.
La lutte No TAV a plus de ressorts qu'on ne croit. Même les catholiques sont devenus les alliés des anarchistes. Et en Italie, ils sont encore légion. Les catholiques ou..

Permanence du RESF 13 jeunes et familles sans papiers

5. juillet 2017 - 15:00

de 15 h à 17 h à la MMDH, 34 cours Julien, 13006
resf13 chez no-log.org / 06 31 32 48 65
www.educationsansfrontieres.org

Accord gagnant pour les grévistes de l'Hôtel Adagio Vieux-Port (Marseille 2°), au sixième jour de lutte !

4. juillet 2017 - 17:07

Les femmes de chambre de l'hôtel Adagio Vieux-port, en grève depuis le 29 juin, viennent d'obtenir, mardi 04 juillet, un accord avec leur employeur, le sous-traitant PLD, actant de belles avancées salariales. Le travail va reprendre sur le site, demain, mercredi 05 juillet.

Le protocole de fin de conflit acte : augmentation des qualifications dans la grille conventionnelle des salaires (passage des AS1 en AQS1, des AS3 en AQS3 et la gouvernante en MP1) ; création d'une prime de panier journalière à 4€/net ; mise en place échelonnée d'une prime de fin d'année égale à 60 % du salaire ; embauche d'une salariée en CDD en CDI.

La CNT Solidarité Ouvrière remercie l'ensemble des soutiens du mouvement qui sont venus sur le piquet de grève ou ont participé à la caisse de grève. La solidarité interprofessionnelle est toujours un élément déterminant !

Depuis 2 ans, les conflits s'enchaînent et se ressemblent dans la sous-traitance hôtelière marseillaise avec toujours la victoire au bout de la lutte pour les travailleurs-euses mobilisé-e-s. Conditions de travail, salaires, respect des droits et de la dignité : les plus précaires ont donné le signal, il est temps que ces mouvements courageux et déterminés fassent des émules dans l'ensemble d'une industrie touristique marseillaise en pleine expansion !

Au-delà, cette victoire démontre que l'organisation syndicale à la base et les luttes locales offensives sont un élément de réponse à la casse programmée du droit du travail. Si M. Macron et M. Gattaz rêvent d'un droit du travail à la carte dans chaque entreprise, le rapport de force collectif sera la meilleure réponse des travailleurs-euses !

L'exploitation et le mépris ça suffit ! Seule la lutte paie !

6 jours de grève ça pèse sur un petit salaire ! La CNT Solidarité Ouvrière appelle à poursuivre la solidarité financière avec les grévistes de l'ADAGIO Vieux-Port, en participant à la caisse de grève en ligne : https://www.lepotcommun.fr/pot/o14ofqhi

Repas de soutien aux Bricabracs

3. juillet 2017 - 12:00

Les BRICABRACS, apprentis cuistots, enfilent encore leur tablier lundi 3 Juillet !

Ils vous invitent à venir soutenir leur projet, tout en régalant vos papilles !

Les repas seront servis à partir de midi jusqu'à 14h.

Au menu :

En entrée : Salade d'été
Plat principal : Omelette et Ratatouille
En dessert : Salade de fruits

Menu à 8 euros, plat à 5 euros

(Plat végétarien dans le choix)

Les Espaces Educatifs Bricabracs, c'est quoi ?

• Une micro-école où les enfants tâtonnent, expérimentent, et apprennent à leur rythme.
• Une éducation populaire respectueuse du rythme de chaque enfant quotidien, au sein d'une classe multi-ages de 4 à 11 ans.
• Un projet social, une école accessible à tous.
• Bricabracs a ouvert ses portes le 7 septembre 2015. Parents et éducateurs oeuvrent pour faire de cette aventure une réussite et en assurer la pérennité.

http://www.bricabracs.org

L'association « La Cantine du Midi » nous met à disposition son espace une fois par mois pour vous préparer des petits plats aux petits oignons, façon Bricabracs.
Pour en savoir plus, nous rencontrer, et soutenir cette initiative, tout en savourant nos plats... Venez !....

P.-S :
contact chez bricabracs.org

http://bricabracs.org

http://rhizome.bricabracs.org

Lettre d'information du site "la voie du jaguar"

3. juillet 2017 - 0:40
La lettre d'information du site "la voie du jaguar"
(http://lavoiedujaguar.net).
Cette lettre recense les nouveautés publiées depuis 14 jours.



Nouveaux articles



** Voici venu le temps **

par CNI, EZLN
27 juin 2017

Au peuple du Mexique
Aux peuples du monde
Aux médias
À la Sexta nationale et internationale

Depuis l'assemblée constitutive du Conseil indigène de gouvernement,
où nous nous sommes donné rendez-vous, nous les peuples, communautés,
nations et tribus du Congrès national indigène : Apache, Amuzgo,
Chatino, Chichimèque, Chinantèque, Chol, Chontal d'Oaxaca, Chontal
du Tabasco, Coca, Cuicatèque, Métis, Hñähñü, Ñathö, Ñuhhü, Ikoots,
Kumiai, Lakota, Mam, Matlazinca, Maya, Mayo, Mazahua, Mazatèque,
Me'phaa, Mixe, Mixe-Popoluca, Mixtèque, Mochó, Nahua ou Mexicain,
Nayeri, Popoluca, Purépecha, Q'anjob'al, Rarámuri, Tének, Tepehua,
Tlahuica, Tohono Odham, Tojolabal, Totonaque, Triqui, Tseltal, Tsotsil,
Wixárika, Xi'iuy, Yaqui, Binniza, Zoque, Akimel O'otham, Comkaac,
nous livrons au monde notre parole urgente. (...)
> http://lavoiedujaguar.net/Voici-venu-le-temps

** Rien de bien nouveau à Tataouine **
par Moriel
24 juin 2017

Georges Darien raconte dans "Biribi" les terribles épreuves qu'il eut
à subir, en tant que réfractaire et insoumis, au camp disciplinaire
de l'armée française, le tristement célèbre "bat' d'Af'" de
Tataouine. À l'époque coloniale, ce toponyme était passé dans la
langue populaire, et désignait le bout du monde, de préférence
inhospitalier. C'est aussi là que George Lucas, le réalisateur
de "Star Wars", fait évoluer ses héros dans les premiers épisodes
de la série, censés habiter la planète Tatooine…

Les habitants de Tataouine sont aussi éloignés de la première réalité
que de la fiction hollywoodienne. Ils connaissent les conditions de vie
difficiles de ceux qui vivent à la périphérie d'une société en
crise, elle-même considérée comme la périphérie du monde marchand et
n'en récoltant que quelques miettes. (...)
> http://lavoiedujaguar.net/Rien-de-bien-nouveau-a-Tataouine

** Notes anthropologiques (I) **
par Georges Lapierre
19 juin 2017

Avec l'extension de l'empire marchand sur toute la planète, l'étude
de l'homme a pris une tout autre dimension. Les anthropologues se sont
soudain confrontés à des êtres qu'ils pouvaient supposer, dans leur
candeur, humains, mais qui avaient peu à voir avec l'homme qui leur
était familier et qui avait constitué, jusqu'à présent, la matière
de leurs travaux : l'homme occidental, christianisé et marchand
(ou, si l'on veut, individualiste). En général cet homme est resté
l'étalon, si je puis dire, de leur mesure et de leur comparaison,
il l'est toujours, dans une sorte de réflexe mental, qui a peu à voir
avec leur prétention affichée à faire de la science.

Ces anthropologues se sont trouvés en face d'une montagne de documents,
d'études, de témoignages, de monographies, dans une sorte de débauche
d'informations toutes neuves et parfois ahurissantes sur ce phénomène
plein de surprises qu'est l'homme. (...)
> http://lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-I

** Vardis Tsouris, un oui anarchiste à la vie,
une méthodologie contre la mort **

par Rosa Nera
18 juin 2017

Début mai 2017, Vardis nous a quittés. Les marques d'estime et de
douleur qui ont suivi son décès, ainsi que les souvenirs de celles et
ceux qui ont eu le plaisir de l'accompagner dans ses combats sociaux
et de partager son amitié, ont été innombrables.

Et voici un paradoxe : la perte est la présence constante. En effet,
la mémoire collective qui se dégage du départ de Vardis Tsouris rappelle
les paradoxes présocratiques, ceux-là même qu'il aimait interpréter
comme un processus anarchiste de lutte contre les puissances de la mort.
Ta perte, Vardis, sera désormais pour la Crète un dialogue permanent
avec les questionnements difficiles et les perspectives que proposait
ta contribution, un "travail de fourmi" sans précédent et irremplaçable
(...)
> http://lavoiedujaguar.net/Vardis-Tsouris-un-oui-anarchiste-a

** La révolution surgit comme un voleur dans la nuit **
par Richard Pithouse
17 juin 2017

La vie, la vie ordinaire, suit certains rythmes. Nous grandissons,
les saisons changent et nous occupons de nouvelles places dans le monde.
Quand vous n'êtes plus un enfant, vous laissez de côté toutes les choses
enfantines et vous passez à l'étape suivante de votre vie. Mais il
existe une multitude de gens en ce monde qui n'ont pas la possibilité de
faire construire une maison, de se marier, de s'occuper de leurs enfants
et de leurs parents vieillissants. Il existe une multitude de gens qui
vieillissent sans pouvoir sortir d'une existence misérable et
épuisante. Ils réussissent parfois tout juste à rassembler quelques sous
en vendant des tomates ou des chargeurs de téléphones portables dans la
rue, pour louer un taudis au fond d'une cour.

Mohamed Bouazizi faisait partie de cette multitude. Il est né en 1984 en
Tunisie dans la ville de Sidi Bouzid. (...)
> http://lavoiedujaguar.net/La-revolution-surgit-comme-un

** La "Morena" **
par Georges Lapierre
15 juin 2017

L'essai de Georges Lapierre "Vierge indienne et Christ noir",
une "petite archéologie de la pensée mexicaine",
paraît en feuilleton, deux fois par mois,
sur "la voie du jaguar".

Nous avons pu avoir le sentiment que, pendant les trois siècles de la
colonie, les créoles avaient gardé le contrôle de la pensée et, par là
même, du contenu donné à la Vierge de Guadalupe, faisant en sorte que le
contenu apporté par les peuples indiens restât confiné dans la
clandestinité, dans l'intimité d'une pensée opprimée. En 1810, ce
contenu leur échappe brusquement, l'initiative appartient au petit
peuple des campagnes du Michoacán, ou plutôt aux Purépecha qui se
soulèvent pour rejoindre, sous l'étendard de la Vierge, Miguel Hidalgo,
le curé messie et le général en chef de "l'armée de la liberté".
Ce peuple en armes donne, dès le départ, un contenu messianique à
l'image de la Vierge : elle est comme l'image d'une liberté
recouvrée, annonciatrice d'un nouveau soleil ou Âge cosmique, et elle
va les soutenir dans leur lutte contre l'oppresseur. (...)
> http://lavoiedujaguar.net/La-Morena

LA VOIE DU JAGUAR
informations et correspondance pour l'autonomie individuelle et collective
lavoiedujaguar chez riseup.net

La lettre des giménologues • Juin 2017

3. juillet 2017 - 0:20

Discussion sur les causes et la nature de la révolution espagnole
Un trésor sans âge

http://www.gimenologues.org/spip.php?article728

Discussion sur les causes et la nature de la révolution espagnole
CARLO CAFIERO : COMMUNISME ET ANARCHISME

Ce texte de Carlo Cafiero fut publié pour la première fois dans Le Révolté de Genève en 1880.
http://www.gimenologues.org/spip.php?article727

Infos
Présentation du livre

« Les chemins du communisme libertaire en Espagne 1868-1937 »
à 20 heures à la Librairie du Muguet
à Bordeaux le mardi 20 juin 2017
http://www.gimenologues.org/spip.php?article726

Discussion sur les causes et la nature de la révolution espagnole
« Sortir du capitalisme »

Tous les mardis après-midi sur RADIO LIBERTAIRE
http://www.gimenologues.org/spip.php?article725

Les giménologues, juin 2017

Le CIRA de Marseille s'agrandit ! Appel à la solidarité

2. juillet 2017 - 21:12

Appel à la solidarité pour permettre au CIRA de stocker toutes ses archives actuelles et à venir

Nous au village aussi l'on a…

2. juillet 2017 - 20:58

Ce samedi matin de marché provençal, le Collectif de Solidarité avec les Réfugiés de Sisteron a décidé d'une campagne de sensibilisation de la population aux grandes difficultés et à l'iniquité que représente l'application de la procédure dite « Dublin » à l'encontre des réfugiés. Il était prévu de distribuer un tract qui rappelle que cette procédure européenne renvoie les réfugiés dans les pays où on a pris leurs empreintes et où ces personnes-là n'ont aucun désir d'aller, et qui appelle la population à écrire au préfet, qui a la possibilité de ne pas appliquer la dite procédure. Pour le moment 6 réfugiés au CAO de Sisteron ont reçu leur avis de transfert.
La diffusion devait se faire sous la banderole du Collectif (« solidarité avec les réfugiés »). Il y avait là une quinzaine de personnes du collectif et cinq réfugiés. Les forces de l'ordre étaient au nombre de six.
Le maire de la cité avait été averti de cette présence sur le marché quelques jours avant.

À peine la banderole dépliée à l'entrée du marché, le placier nous ordonne d'un ton acerbe, de replier en vertu d'un règlement dont il ne peut préciser la nature, pas de banderole sur le marché.
Après une petite discussion avec ce placier peu amène, voire très énervé, le collectif décide de changer d'endroit, et là re-belotte, cette fois-ci un gendarme lui ni poli ni même correct, nous signifie que : un, si on ne roule pas la banderole il va la casser et deux, qu'il va nous emmener au poste. Au photographe du journal local qui a fait une belle photo du groupe sous la banderole, il a été dit : « pas de photos de gendarmes dans le journal ».
Dans le même temps de l'autre côté de la rue, des gens déguisés faisaient la fête et par deux fois ont bloqué la circulation pour faire des photos rigolotes ; absence totale de réaction de la même force publique, deux poids, deux mesures.
Nous avons donc fini la distribution sur le marché, banderole repliée. Les réfugiés présents, soudanais et afghans ont pu voir à l'oeuvre le beau pays des droits de l'homme.

Et oui, il n'y a pas que des cigales qui chantent au pays de Paul Arène (dont je rappelle la sympathie communarde).

Mpi Stics CNT

Fête de soutien à Radio Zinzine

1. juillet 2017 - 18:30

Ouverture : 18h30 - Repas :19 h - Concerts : 21h


  • Camicela, orchestre à une seule personne, insolite et poétique…
  • Marie O'Dwyer & the Copper Leaves, une soul teintée de blues et de groove qui nous invitent au voyage…
  • Dialcoloiz, Hard rock progressif, engagé, en provenance de Turin…

Restauration et buvette sur place.

Entrée minimum : 8€.
Renseignements au 04 92 73 10 56 ou radiozinzine.org

Grève des femmes de chambre sous-traitées de l'Adagio Vieux-Port - Venez soutenir le piquet !

1. juillet 2017 - 7:16

Les femmes de chambre de l'hôtel Adaggio Vieux-Port (Marseille 2°), employées par le sous-traitant PLD, ont décidé de se mettre en grève à compter du 29 juin, avec le soutien de leur syndicat CNT Solidarité Ouvrière.

Par une précédente grève en novembre 2015 (contre ONET), la section syndicale avait déjà obtenu des avancées, notamment la prise en compte de toutes les heures travaillées, la hausse des mensualités ou des embauches en CDI. Il s'agit aujourd'hui de gagner des améliorations salariales alors que les négociations ouvertes avec l'employeur n'ont pas permises de satisfaire les revendications des personnels.

Les grévistes revendiquent : augmentation des qualifications dans la grille conventionnelle des salaires ; prime de panier à 4€ ; mise en place d'un treizième mois.

Frotter, frotter ? Faut payer !

Alors que l'industrie du tourisme est en plein essor à Marseille, les salaires de misère ne sont pas une fatalité ! D'autant plus que dans le cas d'Adagio, l'entreprise génère plusieurs millions de chiffre d'affaire et est copropriété de 2 poids lourds du secteur (Accor et Pierre & Vacances). Le donneur d'ordre doit prendre ses responsabilités et doit payer décemment l'ensemble des travailleurs-euses qui font tourner son entreprise, sans se cacher derrière le sous-traitant !

Aujourd'hui comme lors des précédents conflits ayant touchés depuis un an le secteur hôtelier marseillais, les « petites mains » de la sous-traitance, se révoltent et disent non à l'exploitation et au mépris !

La CNT Solidarité Ouvrière appelle à venir soutenir les grévistes, tous les jours à partir de 08h45 (09h45 le week-end) devant l'Aparthotel Adagio Marseille Vieux Port au 30 Rue Jean Trinquet, 13002 Marseille (Tram Sadi Carnot).

................

Revue de presse

Marsactu.fr :
brève du 29 juin
La Marseillaise :
brève du 29 juin
Article du 30 juin
TourMag.fr :
brève du 29 juin

CNT SO - Nettoyage Commerce Services - PACA

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

 
 
 
 
DESIGN DARK ELEGANCE | PORTED FOR DRUPAL 6 | ADAPTE PAR: JEREMY BASTIDE