LA CHARTE DE RADIO GALÈRE

Après avoir obtenu la légalisation des radios libres, après voir mené une lutte acharnée pour faire vivre nos projets alternatifs, critiques et différents sur les ondes , nous avons réussi à obtenir l’attribution d’une fréquence pour un projet authentiquement associatif, libre, indépendant et interculturel . ( Ce projet résulte de la proposition acceptée par tous de fusion des trois radios ” Soleil Provence, Treize et Provisoire “

UNE RADIO LIBRE

Indépendante de tout parti politique, église, puissance financière et qui entend créer sur Marseille et sur les ondes un espace de liberté …

Autonome :

Elle se dote de moyens financiers conformes au caractère non lucratif de la loi sur l’audiovisuel du 29 Juillet 1982, conforme aussi à l’éthique d’indépendance de l’association : elle crée ses propres initiatives de financement ( souscriptions, cartes d’auditeur, vente de programmes, cotisation, fête …) et elle demande les subventions des services publics.

Démocratique :

l’Assemblée Générale de la radio, composée de tous ceux qui ont la carte d’animateur, est l’instance statutaire et décisoire; là se discutent les rythmes, l’orientation, les objectifs de la radio; c’est elle qui élit et contrôle les structures de gestion.

Ouverte mais responsable :

La radio tient à un fonctionnement limpide et souple, une structure pluraliste, qui veut éviter la bureaucratisation et qui tend, au travers de toutes ses initiatives, à favoriser la prise de responsabilité .Libres dans l’élaboration des émissions dont le principe a préalablement été soumis à l’approbation de l’Assemblée Générale, les animateurs ne sont pas jugés à priori, mais la discussion autour des sujets et bilans des émissions est vivement recommandée …

La radio refuse les spécialisations figées: les ” rentes de situation ” et s’appuie sur la complémentarité et la solidarité pour développer et faire avancer le projet dans son ensemble .

UNE RADIO D’EXPRESSION

Une radio interculturelle :

Il existe à Marseille une véritable mosaïque de communautés différentes ainsi que des phénomènes de rejet, voire de racisme . La radio ne vise ni à devenir une juxtaposition de ces communautés, ni à l’expression de l’une d’elle, ni à fortiori à être l’expression de toutes.

Elle ouvre grand sa porte à chacun, elle favorise l’expression des différentes cultures, mais elle vise à faire se rencontrer, se confronter les différentes et les identités . C’est une radio conviviale, interculturelle .

Esprit de tolérance :

la radio souhaite parvenir à une expression fondée sur la diversité des opinions, elle respecte et favorise l’expression de tous sur la base de l’accord avec la présente plate forme, et dans le respect des statuts . Dans ses relations aux auditeurs, elle suscite un rapport actif : le droit à la prise de parole su l’antenne es ouvert à chaque débat, la radio s’implique et intervient …

Auditeurs et animateurs ont le droit de réponse .

Dimension associative :

Il existe dans la région Marseillaise une multitude de groupes, d’associations, qui éprouvent le besoin de s’exprimer; existe aussi, de manière informelle, des courants de pensée, des mouvances sociales, porteuses de révoltes, de ruptures, de projets …

La radio agit avec et en direction d’elles, favorisant les interventions, la participation aux émissions …

La radio doit être un lieu de rencontre et d’échange . Elle doit être le lien.

Diversité :

En conclusion, la radio développe les différents styles correspondants au pluralisme social, culturel, idéologique et politique de son projet, dans le respect mutuel.

C’est un espace de tolérance, un lieu d’expression, un lieu de création… et elle n’hésite pas à être aussi un lieu de divertissement .

UNE RADIO ALTERNATIVE

Pour les droits de l’homme :

La radio s’engage contre tous les systèmes d’exploitation et d’oppression, pour l’émancipation de l’humanité, pour le droit des hommes et des femmes !

Pour témoigner des luttes, des moments de résistance des solutions de tous ceux qui ont sont écrasés, de leur combat, de leur rêve d’une autre société, d’un monde différent . C’est une radio qui n’a pas peur de se pencher sur les problèmes de la planète et d’en parler : que ce soit ici en occident ou dans le tiers monde .

Pour la communication sociale :

à travers la radio s’expriment les caractères contradictoires et multiples d’une réalité locale étouffée, en donnant la parole aux opprimés, aux cultures différentes . A ceux qui habituellement ne l’ont pas .

Pour vivre ces projets alternatifs, faire connaître et produire la culture alternative, musicale, artistique, sociale, reflet de ces mouvements .

UNE RADIO D’INTERVENTION

A contre courant :

contre les phénomènes d’exclusion, contre le racisme et le sexisme, pour briser les silences honteux : par exemple pour le droit des immigrés pendant les municipales.