Un peu de dignité

2018-12-19-Amnesty

Télécharger le podcast

Liberté d’expression / Droit de Manifester en France

  • Droit de manifester en France Enquête Depuis près d’un an, nous avons enquêté sur le respect du droit de manifestation en France. Le constat est sans appel : l’application de l’état d’urgence et un usage disproportionné de la force ont restreint ce droit fondamental de manière préoccupante dans notre pays. Usage excessif de la force lors des manifestations des gilets jaunes: Les forces de l’ordre ont utilisé des flashball, des grenades de désencerclement et des gaz lacrymogènes contre des manifestants majoritairement pacifiques. Des récits de victimes et de témoins, ainsi que des vidéos que nous avons examinées montrent que la police a fait un usage inapproprié des flashball, en tirant sur la foule. Elle a aussi lancé des grenades de désencerclement, qui ne devraient jamais être utilisées dans des opérations de maintien de l'ordre.
  • Infos et Intox sur le droit de manifester
  • France: ne pas opposer justice sociale et protection du climat de plus en plus de citoyens qui peinent à survivre avec de maigres salaires et sont menacés par l’érosion de la protection du travail se rassemblent pour exprimer leur colère face au programme économique que propose le gouvernement français. Protéger les moyens de subsistance des populations, leur permettre de vivre dans la dignité et stopper le changement climatique font partie d’un seul et même combat. Comme dans de nombreux pays, nous craignons que les travailleurs pauvres en France soient les plus exposés aux effets néfastes du changement climatique, Le gouvernement français doit mettre en place une politique de protection du climat qui réduise les inégalités, au lieu de les accentuer.

Retour sur 2018 

  • Droits Humains un espoir pour une Europe menacée L'année 2018 a été marquée par de nombreuses atteintes aux droits humains en Europe. Les cibles principales ? La liberté d'expression et les réfugiés. Pourtant, le militantisme progresse et la contestation s’amplifie. Les défenseurs des droits humains, les militants, les médias et l’opposition politique sont harcelés par les pouvoirs publics. Ces hommes et ces femmes sont visés par des poursuites pénales, voire pris pour cible par des groupes adeptes de la violence et agissant en toute impunité. Dans une grande partie de l’Europe, la prétendue « crise des réfugiés » – et les réactions indignes qu’elle a suscitées est particulièrement révélatrice. Elle fait l’effet d’un miroir reflétant de tristes réalités. Les demandeurs d’asile, les réfugiés et les migrants sont rejetés ou confinés dans des conditions sordides tandis que, progressivement, les actes de solidarité sont criminalisés. Des enfants sont abandonnés à eux-mêmes. L’absence de toute politique cohérente, découlant d’une approche du « chacun pour soi » de la part des pays européens, laisse les États situés en première ligne, comme la Grèce, assumer seuls l’accueil de dizaines de milliers de personnes réfugiées et migrantes. Les accords douteux conclus pour externaliser les responsabilités et renforcer la « forteresse Europe » sont contraires au droit international. La prétendue « crise », ainsi que les politiques d’austérité menées dans la région, servent désormais de tremplin à un nombre croissant de politiciens opportunistes. Sous prétexte de lutter contre « l’establishment », ils pratiquent la diabolisation des plus marginalisés, qu’ils pourchassent, désignent à la vindicte populaire et déshumanisent.

Discriminations Femmes

  • La parité dans 217 ans ? Mal payées, discriminées dans l’accès à la propriété et souvent non reconnues pour leur travail... les femmes paient le prix fort des manquements des États et des entreprises dans la protection des droits humains. La lutte pour l'égalité des genres ne peut plus attendre. Les obstacles qui empêchent les femmes de jouir de leurs droits économiques et sociaux sont bien connus. Selon les Nations unies, les femmes ne possèdent que 12,8 % des terres agricoles dans le monde. Le fait que beaucoup de femmes ne bénéficient pas d’une sécurité légale d’occupation fait gravement obstacle à leurs droits à l’alimentation, au travail et au logement dans les zones rurales comme urbaines. Les règles d’héritage discriminatoires, ainsi que les lois relatives au statut des personnes et à la propriété, empêchent souvent les femmes de louer, posséder ou déclarer des terres ou des biens immobiliers. https://www.amnesty.fr/actualites/parite-dans-217-ans

Brief Migrants

  • Réfugiés une situation catastrophique que début
  • Victoire 2 Afghans ne seront pas renvoyés   
  • Kumi Naidoo réagit a la fin des opérations de sauvetage de l’Aquarius
Tous les podcasts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *