Un peu de dignité

2019-04-03-Amnesty

Télécharger le podcast

L’ASILE EN EXIL: Pascaline Curtet Déléguée Régionale a la Cimade présente le fruit d’un travail collectif de l’observatoire Asile Marseille de plus d’un an, ce livre dresse un état des lieux des conditions d’accueil des personnes en demande d’asile à Marseille., À travers les voix de Jamal, Sharon, Joy, Bernadette, Adnan, Jean et bien d’autres, le livre met en évidence les défaillances du dispositif national d’accueil des personnes en demandes d’asile à l’échelle de la ville. Il se propose également d’être un outil de travail et de réflexion pour les différents acteurs de l’accueil des exilé.e.s et plaide pour la mise en œuvre d’une politique inconditionnelle d’accueil et d’hospitalité.

LIBERTE D EXPRESSION FRANCE: Le gouvernement persiste dans logique de l’escalade: usage excessif de la force lors des manifestations et durcissement du cadre légal du droit de manifester. La présence, samedi 23 mars, des forces militaires armées près de certains monuments parisiens et non pas au contact des manifestants a marqué une nouvelle étape. Le droit international n’interdit certes pas de faire appel à l’armée dans des circonstances exceptionnelles et en dernier recours. Mais le déploiement de forces militaires sans formation spécifique et sans équipement adéquat s’avère extrêmement dangereux dans un contexte de maintien de l’ordre public. De plus, une telle mesure envoie un message très dissuasif à tous les citoyens sur le droit de manifester

RESPONSABILITE DES ENTREPRISES

  • Défi: produire des batteries éthiques: L’exploitation des batteries des voitures électriques est liée à de nombreuses atteintes aux droits humains. (travail des enfants en RDC, violations des droits des peuples indigènes vivant près des mines de lithium en Argentine..)  L’impact environnemental de la production des batteries est préoccupant. Aujourd’hui, nous lançons un défi aux industriels de produire une batterie éthique dans les cinq ans à venir. Explications
  • Exigez de TripAdvisor et d’Airbnb qu’ils se retirent des colonies israéliennes. En répertoriant ou en proposant des activités touristiques ou des logements dans les colonies israéliennes illégales, TripAdvisor et Airbnb permettent de doper l’économie des colonies et de contribuer à leur expansion. Quelque 180 habitants de Khan al Ahmar, un village bédouin, risquent de subir une expulsion forcée à laquelle procédera l’armée israélienne afin de faire de la place pour l’extension illégale de Kfar Adumim et d’autres colonies du secteur. Un tel transfert forcé de personnes dans un territoire occupé constitue un crime de guerre Interpellez les PDG de ces entreprises pour exiger leur retrait !
Tous les podcasts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *