Un peu de dignité

2019-04-24–Amnesty

Télécharger le podcast

DROITS DES FEMMES

  • Entretien avec Jacqueline Deloffre responsable de la commission droits des femmes pour AI France (a 40 min du podcast): Jacqueline fait le tour d’horizon des pires violations des droits fondamentaux des femmes en prenant pour exemples 5 situations emblématiques suivies par AI (Egypte: Amal Fathy, Iran: Nasrin Sotoudeh, Narges Mohammadi, Golrolkf Ebrahimi Iraee, Arabie Saoudite…) Amnesty soutient ses defenseuses de nos droits et dénonce aussi les campagnes d’intimidation (menées aussi par les Etats !) , les tortures, les viols les meurtres, les violences sexuelles qui sont monnaie courante pour faire taire celles-ci (Guatemala: Juana Raymundo assassinée! , Brésil: Marielle Franco tuée le 14 mars 2018, Indonésie: Baiq Nuril Maknun, salariée d’un lycée public,, Au Pakistan, la cybermilitante Nighat Dad Au Salvador: des années de prison pour une fausse couche… Elle nous parle enfin de la situation catastrophique des femmes dans les camps de réfugiés. (Grece, Nigeria..) Pour Agir rendez vous au Stand Amnesty ce dimanche a la Marseillaise des femmes

REFUGIES ET MIGRANTS:

  • Frontière Franco-Italienne: “des chasses a l’homme dans la montagne” Agnès Lerolle est chargée de coordination d’actions pour la défense des personnes migrantes à la frontière franco-italienne (pour Amnesty International France, la Cimade, Médecins du Monde, Médecins Sans Frontières et le Secours Catholique Caritas France). Elle nous raconte sa mission
  • En Lybie le sort des réfugiés en question. Près de 3 000 migrants et réfugiés sont bloqués dans les centres de rétention d’Abu Salim, Gharyan et Qasr bin Ghasher, proches d’intenses affrontements se déroulant à Tripoli. Au moins 18 250 personnes ont été déplacées par les affrontements armés. Selon les Nations unies, on dénombre 48 victimes civiles, dont 13 morts. Vendredi 12 avril, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a appelé en urgence à la libération immédiate des réfugiés et des migrants enfermés dans les centres de détention. Face à la détérioration de la situation sécuritaire, ceux-ci se retrouvent pris au piège.

CONTROLE DES ARMES

  • Armes Françaises au Yemen: utilisées pour commettre ou faciliter au Yémen de graves violations du droit international humanitaire, dont certaines pourraient être qualifiées de crimes de guerre.
  • Trois mensonges d’état: Le 3 octobre 2018, une note contenant des informations classées “confidentiel défense” émanant de la direction du renseignement militaire (DRM) a été adressée aux autorités. Celle-ci contredit la version officielle, défendue aujourd’hui encore par la ministre des Armées et le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et reprise par le président de la République, selon laquelle il n'y a aucun risque que les équipements militaires français soient utilisés contre des populations civiles au Yémen.
  • Explications dans le documentaire « Crimes de guerre au Yémen, quand les armes européennes tuent » d’Alexandra Jousset:  Rappelez-vous. En août 2018, un bus scolaire, avec à son bord 60 enfants, était détruit au Yémen par l’armée saoudienne. Cette dernière affirmait avoir voulu frapper les rebelles Houthis. Une « bavure » qui a fait pas moins de 51 morts et 79 blessés. L’horrible attaque du bus n’est pas la première. Depuis 2015, année marquant le début du conflit au Yémen, l’Arabie saoudite a réalisé 219 mille frappes sur le pays dont un tiers sur des installations civiles

RESPONSABILITE DES ENTREPRISES

  • Le volte-face d’Airbnb: La décision d’Airbnb de continuer à autoriser les annonces d’hébergements se trouvant dans des colonies israéliennes illégales en Cisjordanie occupée est une manœuvre répréhensible et lâche qui porte un nouveau coup aux droits humains des Palestiniens
Tous les podcasts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *