Un peu de dignité

2019-05-15-Amnesty

Télécharger le podcast CONTROLE DES ARMES 
  • Des Journalistes enquêtant sur les armes françaises au Yemen menaces : atteinte inacceptable à la liberté de la presse et la protection des sources journalistiques. Avec 16 autres ONG, nous dénonçons aujourd’hui les menaces qui pèsent sur la liberté de la presse après la convocation par les services de renseignement français de trois journalistes français ayant enquêté sur la présence d’armes françaises dans le conflit au Yémen. Nous estimons que les informations révélées par Disclose et ses partenaires sont d’un intérêt public essentiel. Elles confirment le risque majeur que des armes de fabrication française soient utilisées dans des crimes de guerre au Yémen, en contradiction avec les obligations internationales de la France au regard du Traité sur le commerce des armes, dont la France est par ailleurs l’un des principaux défenseurs, et de la Position commune 2008/944/PESC de l’Union européenne. La séquence inédite concernant le cargo saoudien Bahri Yanbu qui devait charger des armes françaises à destination de l’Arabie saoudite est une preuve supplémentaire du manque flagrant de transparence des autorités françaises quant aux ventes d’armes de la France et l’absence de contrôle de la part du Parlement, même si nous avons noté avec satisfaction la mobilisation d'un petit nombre d'élus
  • France: pour la suspension du LBD40 et l’interdiction des grenades explosives. Nous appelons d’urgence les autorités à interdire l’usage des grenades GLI-F4 et celles de désencerclement et à suspendre l’utilisation du LBD40 lors d’opérations de maintien de l’ordre. Nous les appelons aussi à revoir d’urgence leurs stratégies de maintien de l’ordre pour sortir de la logique d’escalade.
  • Livraison de bateaux a la Lybie: rejet de notre recours. Souvenez-vous, le 25 avril, nous avons attaqué l'État français en justice pour empêcher une livraison de bateaux français aux gardes-cotes libyens pour lutter contre "l'immigration clandestine'. En soutenant l’activité des garde-côtes libyens avec la livraison de ces 6 embarcations, la France se fait non seulement complice d’atteintes graves aux droits humains des personnes réfugiées et migrantes mais contrevient également à ses engagements internationaux en matière de transfert de matériel de guerre. Toutefois, ce recours a été rejeté.
LE BRESIL DE LA HAINE   Femmes, noirs, gays, lesbiennes... ils font face dans le Brésil de Bolsonaro. Véritable plongée pour ce nouvel épisode d'"Eclairage" dans ce pays, où les minorités LGBTI, noires, indigènes sont directement visées, Marielle Franco et Jean Wyllys font partie de ces défenseurs qui ont risqué leur vie pour défendre les droits les plus fondamentaux dans le pays. Depuis des années au Brésil, les attaques racistes, sexistes et homophobes se multiplient. L’élection de Jair Bolsonaro, surnommé le "Trump des tropiques", fait peser maintenant une lourde menace sur les défenseurs des droits humains.
  • Les Peuples Indigènes en grand danger. Dans la région de l’Amazonie, le risque de violents affrontements est imminent. Les confiscations de terres et l’exploitation forestière illégales ne cessent de s’intensifier et des intrus armés mettent en péril les peuples indigènes. Les leaders indigènes dénoncent avoir été menacés de mort parce qu’ils défendent leurs terres ancestrales. Avec l’arrivée de la saison sèche, ils craignent de nouvelles intrusions car l’accès à la forêt sera facilité ainsi que la déforestation et les brulis.
REFUGIES ET MIGRANTS
  • Dans le box des accuses pour avoir observe des violences policières Aujourd’hui a lieu le procès de Tom Ciotkowski, un défenseur britannique des droits humains qui a recueilli des informations sur des violences policières commises contre des migrants et réfugiés et des bénévoles qui leur venaient en aide à Calais. Pour cela, il risque jusqu’à cinq ans de prison ! Les efforts des personnes et des ONG qui viennent en aide aux personnes en détresse devraient être applaudis, célébrés et soutenus, et non considérés comme des infractions. Les charges scandaleuses qui pèsent sur Tom Ciotkowski doivent être abandonnées. Nous avons plus que jamais besoin de personnes courageuses et altruistes comme lui.
  • Marseille: Communique du Collectif 59: Les habitant.e.s et solidaires du bâtiment occupé au 59 avenue de St-Just ont été convoqué.e.s en urgence ce jeudi 9 mai au Tribunal d’Instance de Marseille, dans le cadre de la procédure d'expulsion lancée par le Diocèse. Le 59 St-Just constitue, depuis plus de 4 mois, un lieu d'habitation sûr, rassurant et bienveillant pour les personnes en très grande précarité qui y trouvent refuge pour fuir la rue et ses dangers. Actuellement, 80 mineurs vivent dans le bâtiment, dont 20 ont moins de 5 ans ; au total 147 personnes pour lesquelles le Collectif 59 St-Just a mis en œuvre l’accès à leurs droits, au relogement ou à une mise à l’abri, à la scolarité, aux soins, à un accompagnement et à un suivi personnalisé. Ce procès sera-t-il celui d’une occupation d’un bâtiment diligentée par le Diocèse ou celui des institutions qui sont réellement responsables de l’hébergement des habitant.e.s de St-Just ? La justice reconnaîtra-t-elle le péril que courent les personnes qui n'ont pour seul lieu d'habitation que les trottoirs de Marseille ? Reconnaîtra-t-elle la légitimité pour les mineur.e.s isolé.e.s et les familles de se mettre à l'abri par leurs propres moyens dans des bâtiments vides, quand ils et elles se trouvent confronté.e.s aux défaillances des institutions qui ont l’obligation de leur proposer un toit ?
PEINE DE MORT ET TORTURE 
  • À Brunei, double discours sur la peine de mort et la torture. Le Brunei Darussalam a annoncé qu’il continuera de maintenir le moratoire sur la peine capitale et qu’il ratifiera la Convention de l’ONU contre la torture. Pourtant, les autorités du Brunéi Darussalam continuent de défendre le nouveau Code pénal fondé sur la charia et ses dispositions odieuses. Même si les condamnations à mort ne sont pas mises en œuvre, la peine de mort et d’autres châtiments cruels et inhumains sont toujours inscrits dans la loi tels que la lapidation et l’amputation.
Tous les podcasts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *