Livres et Ami(e)s

2020-02-05-LivresEtAmies

Télécharger le podcast
  Les pauvres et leur histoire (2) Nous en étions restés à la lecture de la révolte des Canuts lyonnais « Pour changer veni creator, il vous faut des chasubles d'or. Nous les tissons pour vous, grands de la terre, et nous les Canuts nous allons tout nus. » L'auteur va maintenant rappeler l'histoire des pauvres pendant l'empire, la restauration, la monarchie de juillet et le second empire, fresque à la fois chronologique et thématique, avec un long chapitre consacré aux plus pauvres pendant cette période. Le livre se termine avec les vocations de l'Abbé Pierre et d'ATD Quart-Monde. Apparaït, à la place du pauvre le mot, prolétaire. Dans l'antiquité celui qui n'avait que sa descendance (proles) pour assurer ses vieux jours. Tout change au 19e siècle, et déjà au 18e, avec les « idéologues », et surtout au 19e siècle avec le socialisme et l'oeuvre de Marx qui définit le prolétariat comme une classe sociale. Il faut dire qu'il y a eu des oubliés de l'histoire des guerres de Napoléon, tel ce pontonnier de la Bérézina qui n'a jamais touché de retraite et qui est mort dans la misère. C'est aussi le cas de Restif de la Bretonne, un écrivain. En même temps, le code Napoléon a durci la répression contre les mendiants et surtout les mendiants vagabonds. La monarchie de Juillet a été très dure pour les ouvriers, principale force de contestation. La révolution de 1948 a été durement réprimée, le second empire lui aussi et c'est alors la commune de Paris qui refuse l'occupation par les troupes allemandes à la suite de la défaite de Sedan (1970). La commune a accompli un travail important de travail social tout en assurant la défense de Paris mais la province n'a pas suivi et ce fut la semaine sanglante, fin mai 1871 par Adolphe Thiers et les Versaillais. Avec la 3ème république (Jules Ferry) et le colonialisme, les immigrés venus chercher du travail dans la métropole sont venus grossir le rang des prolétaires. Il y a, désormais, deux idées de la république : la marianne et la sociale. Le régime des propriétés privées n'a pas été attaqué. Il y a bien eu le Front Populaire en 1936 mais son œuvre a été interrompue par la guerre et reprise en 1945. Il est à noter que l'auteur, dans l'histoire du prolétariat, laisse peu de part au communisme et au syndicalisme, de même pour les années 45 à 75, « les 30 glorieuses ». Il insiste sur la personnalité, remarquable au demeurant, de l'Abbé-Pierre et l'action du Secours Catholique. Secours Populaire ? Et pourtant nous sommes en 2005 ! En définitive, un grand livre historique, sorte de testament puisque l'auteur est mort la même année, qui nous apprend beaucoup sur le passé des pauvres mais faible sur l'actualité, bien représentatif d'un certain nombre d'écrivains catholiques de l'époque.
Tous les podcasts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *